Shahram Amiri

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant les relations internationales image illustrant une personnalité image illustrant iranien
Cet article est une ébauche concernant les relations internationales et une personnalité iranienne.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Shahram Amiri
Naissance
Décès (à 38 ans)
Nationalité Iranien
Pays de résidence Drapeau de l'Iran Iran
Profession
Physicien nucléaire

Shahram Amiri est un physicien nucléaire iranien, né le à Qom (Iran) et mort le .

Biographie[modifier | modifier le code]

Shahram Amiri s'est fait connaître dans le cadre d'une affaire d'espionnage entre l'Iran et les États-Unis. Disparu en juin 2009 alors qu'il effectuait un pèlerinage à La Mecque, il refait surface en juillet 2010 aux États-Unis en se réfugiant à l'ambassade du Pakistan, celle-ci représentant alors les intérêts iraniens[1].

Après quelques années de collaboration avec les services américains, Amiri demande à rentrer en Iran. Le régime iranien semble ne pas lui avoir gardé rancune de sa défection. En réalité il semble que les autorités iraniennes aient fait pression sur lui en incarcérant et en torturant des membres de sa famille restés en Iran. De fait, durant ses années américaines, Amiri a collaboré avec les services secrets et délivré de nombreuses informations sur l'avancement des projets nucléaires iraniens, soupçonnés par les Occidentaux d'être à finalité militaire.

De leur côté, les services secrets israéliens ont soutenu qu'Amiri était un agent double, que sa désertion était un leurre et que sa mission était de convaincre les Américains que le nucléaire iranien n'avançait que très lentement. Son retour en Iran aurait pu conforter cette thèse, jusqu'à ce que l'on apprenne que peu de temps après son retour il avait été emprisonné dans des conditions très rudes pour finalement être pendu le 3 août 2016[2],[3],[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]