Shōgō

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ne doit pas être confondu avec Shōgi.


Shōgō est le nom du système de titres mis en place par la Dai Nippon Butoku Kai, créé en 1895 à Kyoto. Ces titres « honorables », ou de « maîtrise », sont un complément de graduation dans les arts martiaux traditionnels. Ils ne pouvaient normalement être délivrés que par l'empereur du Japon ou des membres habilités de sa famille[1].

Dans l'esprit des pratiquants d'arts martiaux japonais, ces titres prévalent toujours sur les grades modernes appelés « dan ».

Il est composé de trois rangs[modifier | modifier le code]

  • Renshi (錬士) : maîtrise extérieure
  • Kyoshi (教士) : maîtrise intérieure
  • Hanshi (範士) : maîtrises intérieure et extérieure unifiées

Niveau requis[modifier | modifier le code]

Le candidat devait remplir un certain nombre de conditions dont le grade :

  • 6e dan au moins pour renshi
  • 7e dan pour kyoshi
  • 8e dan pour hanshi (âge minimal de 60 ans)

À noter également que l'International Martial Arts Federation[2] déclare à présent que :

  • Renshi se corrèle avec les grades modernes du 4e et 5e dan
  • Kyoshi aux grades du 6e et 7e
  • Hanshi[3] aux grades du 8e au 10e dan

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sans entrer dans le système Shōgō, les ceintures noires 2e et 3e dans sont considérées comme des deshi (disciples).

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Avec l'approbation des princes Kaya Tsunenori et Naruhiko Higashikuni, la famille impériale a autorisé l’IMAF à décerner ces titres. La Kokusai Budoin est donc la seule fédération habilitée à les décerner.
  2. La Kokusai Budoin, en anglais International Martial Arts Federation (IMAF), fondée en 1952, est la plus ancienne et prestigieuse fédération d'arts martiaux japonais. Elle est présidée par le prince Yasuhisa Tokuga descendant du dernier shogun du Japon, Tokugawa Yoshinobu (1837-1913). Son siège est à Tokyo. Les membres de la famille impériale lui ont délégué le pouvoir de délivrer les titres de renshi, kyoshi, hanshi et meijin.
  3. Un détenteur du titre de hanshi peut donc avoir le grade de 8e, 9e ou 10e dan, mais un meijin est quant à lui toujours 10e dan ! Notons également qu'un 8e, 9e ou 10e dan peut très bien ne pas être hanshi.