Shépherdie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Shepherdia

Les shépherdies (genre Shepherdia, famille des Elaegnaceae) communément appelés buffaloberry[1]  ou airelle rouge. Il s'agit d'un genre de petits arbustes aux feuilles argentées et caduques et dont les baies sont rouges, plutôt amères mais comestibles[2]. Les plantes sont originaires du nord et de l'ouest de l'Amérique du Nord[1], proches des genres Elaeagnus et Hippophae. Ce sont des buissons au feuillage argenté et . La shépherdie croit dans une grande partie du Canada, surtout dans le cas de la shépherdie du Canada (S. canadensis) . Quant à la shépherdie argentée (S. argentea), elle se trouve surtout dans les Prairies canadiennes et dans l’Ouest canadien[3].

Principales espèces[modifier | modifier le code]

Faune[modifier | modifier le code]

Les fruits sont souvent mangés par les ours, notamment avant l'hibernation pour faire des réserves de graisse [4].

Usage[modifier | modifier le code]

Les baies sont aigres, mais peuvent être transformées en confiture, tarte, gelée, sirop, crème glacée, soupe ou préparées comme une sauce aux canneberges avec du sucre ajouté[5],[6]. Les baies de shépherdies étaient consommées par les peuples autochtones des Prairies canadiennes et de l'Ouest canadien, et ce, jusqu'à aujourd'hui [3]. En effet, elle était utilisée par les Autochtones pour assaisonner la viande de bison. Quant aux Autochtones de la Colombie-Britannique, ils en font une sucrerie en fouettant la shépherdie du Canada avec de l’eau[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Steven G. Whisenant, « Common Rangeland Plants of West Central Texas by George Clendenin, USDA–Natural Resources Conservation Service », Great Plains Research, vol. 28, no 2,‎ , p. 219–219 (ISSN 2334-2463, DOI 10.1353/gpr.2018.0043, lire en ligne, consulté le 8 mai 2020)
  2. a et b « Baies sauvages au Canada | l'Encyclopédie Canadienne », sur www.thecanadianencyclopedia.ca (consulté le 8 mai 2020)
  3. a et b Radio Canada International, « La shépherdie ou quand un petit fruit sauvage attire les grizzlys trop près des humains », sur RCI | Français, (consulté le 8 mai 2020)
  4. https://www.rcinet.ca/fr/2016/09/20/la-shepherdie-ou-quand-un-petit-fruit-sauvage-attire-les-grizzlys-trop-pres-des-humains/
  5. Elias, Thomas S., Field guide to north american edible wild plants., Van Nostrand Reinhold, (ISBN 0-442-22254-8 et 978-0-442-22254-3, OCLC 948623559, lire en ligne)
  6. Les aliments autochtones et la nutrition, Santé Canada, 1994

Liens externes[modifier | modifier le code]