Seydi Ababacar Sy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sy.
Portrait sur un mur de Dakar

Seydi Ababacar Sy (1885-1957) est un marabout et un calife tidjane du Sénégal qui fut calife général des tidjanes de 1922 à 1957.

Biographie[modifier | modifier le code]

Cette section doit être recyclée. Une réorganisation et une clarification du contenu sont nécessaires. Discutez des points à améliorer en page de discussion.
La mise en forme de cette section ne suit pas les recommandations concernant la typographie, les liens internes, etc. — Découvrez comment le « wikifier » (février 2015).

Serigne Babacar Sy (rta). Babacar de son vrai nom est né à Saint-Louis en 1885, il est le fils de la première femme de Seydi El Hadj Malick Sy(rta), Sokhna Rokhaya N'Diaye(rta).

Universaliste de principe et multidimensionnel au niveau de la connaissance, Serigne Babacar a su répandre une moralité et une philosophie sénégalaise de l'islam.

Il reçut son enseignement coranique a Ndar, après avoir appris le coran il apprit le chariyatoul islamya et devient l'un des plus grand savant de son époque.

Fils du maodo et de sokhna rokhaya ndiaye, serigne babacar sy était un homme très vertueux très direct humble simple.

Connu sous le nom de Mbaye Babacar, il était un khalifa du cheikh de la tariqa tidjanya, mbaye sy était un waliyou et vrai disciple de cheikhna ahmadad tidjani

il écrit beaucoup de poème sur le prophète sur le cheikh et sur son père et wassila cheikh Seydil Hadji Malick Sy[1].

Il succède à son père en 1922 et est le premier au Sénégal à avoir porté le titre de calife général de la confrérie musulmane communément connue sous la Tidjaniya. Il est le père de El Hadj Mansour Sy et de Cheikh Ahmed Tidiane Sy Al Makhtoum (l'actuel calife). Quelques jours avant la disparition de son père, il fut rappelé par lui alors qu'il séjournait à Rufisque et lui donna quelques conseils en compagnie de son ami Seydou Nourou Tall.

Babacar Sy laissera le souvenir d'un grand savant mystique, à la probité et à la rigueur morale irréprochable.

Il a été le premier à créer les dahiras, ces clubs religieux où se forment les adeptes de la religion, en 1932.

Il meurt à Tivaouane le .

Hommages[modifier | modifier le code]

Un CEM (Collège d'enseignement moyen) et le lycée de Tivaouane portent son nom.

Les Artères (grandes allées bitumées et piétonnes) portent également son nom dans un quartier de Dakar (Sicap-Liberté)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Fabienne Samson, Les marabouts de l'islam politique : le Dahiratoul Moustarchidina wal Moustarchidaty, un mouvement néo-confrérique sénégalais, Karthala, Paris, 2005, p. 146 (ISBN 2-84586-663-1) (texte remanié d'une thèse de doctorat)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Andrew F. Clark et Lucie Colvin Phillips, « Sy, Abu Bakr », in Historical Dictionary of Senegal, The Scarecrow Press, Metuchen (N. J.) et Londres, 1994 (2e éd.), p. 254-255
  • Dieng Ibrahima Dieng, Seydi Ababacar Sy. 1885-1957, Dakar, Université de Dakar, 1987, 99 p. (Mémoire de Maîtrise)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]