Sextus Pompeius (consul en -35)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sextus Pompeius.

Sextus Pompeius est un homme politique de la fin de la République romaine, consul en 35 av. J.-C.

Famille[modifier | modifier le code]

Il est le fils et le petit-fils d'un Sextus Pompeius, ce dernier étant le frère de Gnaeus Pompeius Strabo[1] et donc un arrière-cousin de Sextus Pompée, le fils de Pompée le Grand qui est tué l'année de son consulat.

Son fils, lui aussi nommé Sextus Pompeius, est consul en 14 apr. J.-C., et est en fonction avec Sextus Appuleius lors de la mort d'Auguste et de l'avènement de Tibère.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est consul en 35 av. J.-C.[2] aux côtés de Lucius Cornificius, l'année même où son homonyme Sextus Pompée est exécuté en Asie après avoir été vaincu en Sicile l'année précédente par Marcus Vipsanius Agrippa[a 1].

Selon Ronald Syme son importance politique est nulle[1]. Quelques années plus tôt, les triumvirs ont convenus avec l'ancien maître de la Sicile, Sextus Pompée, de lui octroyer le consulat pour l'année 34 av. J.-C. Mais il est entre temps déclaré « ennemi public », ce qui va à l'encontre du pacte de Tarente, et la nomination d'un lointain cousin portant le même nom provient peut-être de l'engagement de nommer un Sextus Pompée comme consul[a 2].

Références[modifier | modifier le code]

  • Sources modernes
  1. a et b Ronald Syme, La révolution romaine, Paris, 1967, p. 544 note 82.
  2. T. Robert S. Broughton, The Magistrates of the Roman Republic, vol II p. 406.
  • Sources antiques
  1. Dion Cassius, Histoire romaine, XLIX, 18, 6.
  2. Dion Cassius, Histoire romaine, XLIII, 36, 4.

Voir aussi[modifier | modifier le code]