Sextil Pușcariu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Sextil Pușcariu (de son nom entier Sextil Iosif Pușcariu), né à Brașov, Transylvanie[1], Roumanie, le 4 janvier 1877 et mort à Bran, județ de Brașov, Transylvanie, Roumanie, le 5 mai 1948, est un linguiste et philologue roumain.

Académicien[2] et professeur à l'Université de Cernăuți[3] et à l'Université de Cluj. Il a dirigé les travaux de l'élaboration du Dictionnaire de l'Académie roumaine[4]. Sextil Pușcariu a été un spécialiste dans l'histoire de la langue roumaine, dans la dialectologie, etc. Il est aussi connu pour avoir un temps adhéré à certaines idées nazies[5].

Études[modifier | modifier le code]

Sextil Iosif Pușcariu a fait ses études au gymnase[6] et au lycées allemand et roumain[7] de Brașov, après lesquelles, il est parti pour l'Allemagne, à Leipzig, pour les études supérieures (1895 - 1899), ensuite en France, à Paris (1899 - 1901) et en Autriche, à Vienne (1902 - 1904). Il devient docteur en philosophie de l'Université de Leipzig, en 1899, respectivement docent privé pour la philologie roumaine à l'Université de Vienne (1904 - 1906).

Activité professorale[modifier | modifier le code]

Professeur extraordinaire à partir de 1906, il a été le titulaire de la chaire de langue et de littérature roumaines, pendant 10 ans (à partir de 1908), et le doyen de la Faculté de philosophie de l'université de Cernăuți[8], en 1918.

À partir de 1926, Sextil Pușcariu est professeur de philologie roumaine à l'Université de Cluj.

Il est mort à Bran, non loin de Brașov, le 5 mai 1948 et il a été enterré à Brașov.

Travaux (sélection)[modifier | modifier le code]

  • Etymologisches Wörterbuch der rumänischen Sprache. I. Lateinisches Element mit Berücksichtigen aller romanischen Sprachen (Dictionnaire étymologique de la langue roumaine. I. L'élément latin en prenant en considération toutes les langues romanes), Heidelberg, 1905.
  • Studii istroromâne (Études istro-roumaines)[9], vol. I-III, București, 1906-1929.
  • Zur Rekonstruktion des Urrumänischen (Pour une reconstruction du proto-roumain), Hale, 1910.
  • Dicționarul limbii române (Dictionnaire de la langue roumaine)[10] (lettres A-C, F-L, jusqu'au mot lojniță), București, 1913-1948 (coordination).
  • Istoria literaturii române. Epoca veche (Histoire de la littérature roumaine. L'époque ancienne), Sibiu, 1921, IIe édition, 1930, IIIe édition, 1936; réédition en 1987.
  • Limba română (Langue roumaine), vol. I, Privire generală (Vue générale) , București, 1940; réédition en 1976[11]; vol. II, Rostirea (Prononciation) (Posthume), 1959; réédition en 1994.
  • Études de linguistique roumaine, Cluj-București, 1937 (Textes publiés en français)
  • Călare pe două veacuri (À cheval sur deux siècles), București, 1968.
  • Cercetări și studii (Recherches et études), București, 1974.
  • Brașovul de altădată (Brașov de jadis), Cluj, 1977.
  • Memorii (Mémoires), București, 1978.
  • Spița unui neam din Ardeal (Suite d'ancêtres de Transylvanie), Cluj, 1998.

Affiliations[modifier | modifier le code]

Prix[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. À l'époque, dans l'Empire austro-hongrois
  2. Membre correspondant de l'Académie roumaine, depuis 1905 et membre titulaire, depuis 1914.
  3. Aujourd'hui en Ukraine, à l'époque dans l'Empire austro-hongrois, et depuis 1918, jusqu'en juin 1940 et entre 1941 et 1944, en Roumanie.
  4. Dicționarul limbii române (Dictionnaire de la langue roumaine) (lettres A-C, F-L, jusqu'au mot lojniță), București, 1913-1948 (coordination).
  5. Max Weinreich : Hitler et les professeurs, (1946, (Ed. : Belles Lettres, (ISBN 2-251-44469-6); 2013 pour l'édition française) qui cite (p. 164) un écrit de Pușcariu paru 1941: La nouvelle Roumanie, suivant dans son orientation le cours du Danube en amont, va de la mer Noire vers la Forêt-Noire. Avec toute sa volonté et la plus grande confiance, elle s'aligne sur l'ordre nouveau en Europe
  6. Le gymnase est le terme correspondant du collège français
  7. L'actuel Collège national « Andrei Șaguna » de Brașov
  8. Entre 1918 - 1940 et entre 1941 - 1944, la ville Cernăuți, avec la Bucovine du Nord, a fait partie du Royaume de Roumanie.
  9. Le dialecte istro-roumain de la langue roumaine est employé dans la péninsule d'Istrie, à présent, par quelques centaines de locuteurs.
  10. Dictionnaire de l'Académie Roumaine
  11. Chez les Éditions Minerva de Bucarest

Sources bibliographiques[modifier | modifier le code]

  • Sextil Pușcariu, Călare pe două veacuri (À cheval sur deux siècles), București, 1968
  • Elisabeta Faiciuc, Sextil Pușcariu (1877-1948). Biobibliografie, Cluj, 1998, ed. a II-a, 2000

Liens externes[modifier | modifier le code]