Sex des Branlettes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sex et Branlette (homonymie).

Sex des Branlettes
Vue du versant Nord (appelé « Fer à Cheval ») du Sex des Branlettes dont le sommet se trouve devant celui de la Pierre qu'Abotse en forme de pic à l'arrière-plan ; une partie du glacier de Paneirosse est visible sur la gauche.
Vue du versant Nord (appelé « Fer à Cheval ») du Sex des Branlettes dont le sommet se trouve devant celui de la Pierre qu'Abotse en forme de pic à l'arrière-plan ; une partie du glacier de Paneirosse est visible sur la gauche.
Géographie
Altitude 2 620 m[1]
Massif Alpes bernoises (Alpes)
Coordonnées 46° 15′ 45″ nord, 7° 09′ 20″ est[1]
Administration
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Canton Vaud
District Aigle

Géolocalisation sur la carte : canton de Vaud

(Voir situation sur carte : canton de Vaud)
Sex des Branlettes

Géolocalisation sur la carte : Suisse

(Voir situation sur carte : Suisse)
Sex des Branlettes

Le Sex des Branlettes (prononcé /se de bʁɑ̃lɛt/) est un sommet de Suisse culminant à 2 620 mètres d'altitude et situé sur le territoire de la commune de Bex, dans les Alpes vaudoises.

Toponymie[modifier | modifier le code]

L'appellatif toponymique sex est issu ultimement du latin saxum et signifie « rocher »[2]. Le déterminant complémentaire Branlette est le nom d'usage populaire pour désigner la ciboulette[2]. La lettre x de l'élément Sex ne se prononce pas, il s'agit d'une graphie savante d'après l'étymologie latine.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le Sex des Branlettes est situé dans le Sud-Ouest de la Suisse, au sud-est du lac Léman et au nord de Martigny, dans la partie sud-ouest des Alpes bernoises[1]. Administrativement, il se trouve dans le canton de Vaud, sur le territoire de la commune de Bex du district d'Aigle[1].

Dernier sommet sur une crête partant de la Tête à Pierre Grept, il culmine à 2 904 mètres d'altitude, et se dirige vers le nord[1]. Cette petite ligne de crête s'étire plus ou moins parallèlement à la ligne de crête principale séparant le versant nord (où se trouve ce sommet) du versant sud des Alpes bernoises[1]. Le sommet le plus proche du Sex des Branlettes est la Pierre qu'Abotse au sud suivi de son antécime le Gros Sex au sud-ouest[1]. Le tout est situé au nord-est du Grand Muveran, le principal sommet de ce secteur s'élevant à 3 051 mètres d'altitude[1].

Le versant oriental du Sex des Branlettes est constitué d'une petite vallée occupée à son sommet par le glacier de Paneirosse[1]. Cette vallée se dirige vers le nord sur environ un kilomètre avant de contourner le Sex des Branlettes et déboucher ensuite sur le versant occidental de la montagne[1]. C'est là que se trouvent les chalets d'alpage de La Vare, les habitations les plus proches de la montagne[1]. Le torrent qui prend sa source dans ce secteur s'éloigne ensuite de la montagne vers l'ouest en passant au pied des Plans-sur-Bex, le hameau le plus proche accessible par une route en cul-de-sac remontant le torrent de l'Avançon depuis le village de Bex[1].

La pelouse alpine qui s'étend entre les éboulis, la roche nue et les barres rocheuses constitue la seule végétation couvrant ce sommet[1].

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f g h i j k l et m Cartes Swisstopo
  2. a et b Gilbert Künsi et Charles Kraege, Montagnes romandes : À l’assaut de leur nom, Cabédita, [détail de l’édition] (ISBN 2-88295-319-4), p. 84.