Sewol

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un bateau ou un navire image illustrant la Corée du Sud
Cet article est une ébauche concernant un bateau ou un navire et la Corée du Sud.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Consultez la liste des tâches à accomplir en page de discussion.

Sewol
Image illustrative de l'article Sewol
Le Sewol à Incheon en mars 2014.

Autres noms Naminoue (1994-2012)
Type Ferry
Histoire
Chantier naval Hayashikane Shipbuilding & Engineering, Shimonoseki (Japon)
Lancement 1994
Statut Renfloué le , actuellement à Mokpo
Caractéristiques techniques
Longueur 146 m
Maître-bau 22 m
Tirant d'eau 6,26 m
Port en lourd 3794
Tonnage 6 825 UMS
Propulsion 2 hélices
Puissance 13 240 ch
Vitesse 21,5 nœuds
Caractéristiques commerciales
Cabines 52
Passagers 804
Carrière
Armateur Cheonghaejin Marine Company
Pavillon Drapeau du Japon Japon (1994-2012)
Drapeau de la Corée du Sud Corée du Sud (2012-2014)
IMO 9105205
Localisation
Coordonnées 34° 13′ 05″ nord, 125° 57′ 00″ est

Géolocalisation sur la carte : océan Pacifique

(Voir situation sur carte : océan Pacifique)
Sewol
Sewol

Géolocalisation sur la carte : Corée du Sud

(Voir situation sur carte : Corée du Sud)
Sewol
Sewol

Le Sewol (coréen : 세월호; Hanja: 世越號) est un ferry sud-coréen de la Cheonghaejin Marine Company (coréen : 청해진해운) construit en 1994. Assurant la liaison entre Incheon et l'île de Jeju, le navire fait naufrage le au large de l'île de Jindo. Il est renfloué le [1] et ramené au port de Mokpo[2].

Le naufrage a causé la mort de plus de 300 personnes sur les 476 passagers, et a entraîné la démission du premier ministre coréen Chung Hong-won[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le Ferry Naminoue à Kagoshima en .

Le Sewol (coréen : 세월호) est un ferry construit en 1994 par les chantiers Hayashikane Shipbuilding & Engineering de Shimonoseki, sous le nom de Ferry Naminoue (quelque fois retranscris sous le nom Naminoue-Maru (japonais : フェリーなみのうえ), pour la compagnie japonaise Oshima Unyu K. K..

Le , il est retiré du service et vendu, quelques jours plus tard, à la compagnie sud-coréenne Cheonghaejin Marine Company. Cette dernière le renomme Sewol et effectue plusieurs modifications aux troisième, quatrième et cinquième ponts afin d’augmenter la capacité du navire, qui peut désormais embarquer 921 personnes contre 804 auparavant. Toutefois, ces travaux modifient également son poids, celui-ci étant augmenté de 239 tonnes. A la sortie du chantier, le navire est testé par les autorités compétentes puis remis en service le effectuant alors entre 2 et 3 allers-retours par semaine entre Incheon et l’île de Jeju.

Le 19 février 2014, conformément à la réglementation en vigueur, le Sewol est inspecté par la garde côtière coréenne, qui confirme son autorisation de naviguer[réf. souhaitée].

Le propriétaire de la Cheonghaejin Marine Company est Yoo Byung-eun[4], connu sous le nom de Ahae. Connu comme artiste photographe en France, il a acquis en 2012 le hameau de Courbefy.

Naufrage[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Naufrage du Sewol.

Le , le Sewol fait naufrage à 1,5 km au large de l'île de Donggeochado, dans le district de Jindo (province de Jeolla du Sud) au cours d'un voyage entre Incheon et Jeju[5], faisant 304 morts[6].

Renflouement[modifier | modifier le code]

Le , la Corée du Sud officialise son projet de renflouer le Sewol[7]. Trois mois plus tard, la compagnie chinoise Shanghai Salvage est retenue par le ministère coréen des Pêches et des Océans pour renflouer l’épave[8]. D’abord prévue pour le mois de [9], les opérations sont finalement reportées au , où un premier essai concluant permet de soulever le navire d’un mètre en trois heures[10]. Le lendemain, l’épave est renflouée[1] et déposée sur le navire semi-submersible Dockwise White Marlin qui le ramène au port de Mokpo, à 87 km des lieux du drame. Le convoi arrive le [2].

Caractéristiques techniques[modifier | modifier le code]

Il peut accueillir jusqu’à 921 passagers et 200 voitures.

Enquête[modifier | modifier le code]

Les enquêtes du gouvernement coréen révélèrent que les permis octroyés pour l'exploitation du navire étaient basés sur de faux documents[11]. Après l'incident, l'armateur a déclaré que le bateau transportait 124 automobiles, 56 camions et 1 157 tonnes de cargo[12]. Le poids du cargo était deux fois la limite légale[13].

Le 12 février 2015, le capitaine de la garde côtière Kim Kyung-il a été condamné à 4 ans de prison[14].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. a et b « Corée : l’épave du « Sewol » a refait surface », sur Le Marin, (consulté le 1er avril 2017).
  2. a et b « Corée : l’épave du « Sewol » ramenée au port de Mokpo », sur Le Marin, (consulté le 1er avril 2017).
  3. « Corée du Sud : après le naufrage du ferry, démission du premier ministre », sur Le Monde, (consulté le 1er avril 2017).
  4. Pierrick de Morel, « Corée du Sud : qui est Yoo Byung-Eun, propriétaire du ferry naufragé ? », sur France Info, (consulté le 27 avril 2014)
  5. (ko) « Current Rescue Scene as seen from Donggeochado » [« 동거차도에서 본 이 시각 구조 현장 »], YTN,‎ (lire en ligne).
  6. (en) Paula Hancocks, « Sewol ferry disaster: One year on, grieving families demand answers », CNN,‎ (lire en ligne).
  7. « L’épave du ferry sud-coréen « Sewol » va être renflouée », sur Le Marin, (consulté le 1er avril 2017).
  8. « Shanghai Salvage retenue pour renflouer le ferry coréen « Sewol » », sur Le Marin, (consulté le 1er avril 2017).
  9. « Le renflouement du « Sewol » se déroulera en mai », sur Le Marin, (consulté le 1er avril 2017).
  10. Margaux Gaubert, « Corée : le ferry « Sewol » en cours de renflouement », sur Le Marin, (consulté le 1er avril 2017).
  11. (en) K.J. Kwon et Holly Yan, « Report: S. Korean ferry operators prioritized profits over safety », CNN, Turner Broadcasting System,‎ (lire en ligne)
  12. (en) Sang-hun Choe, « 4 Employed by Operator of Doomed South Korean Ferry Are Arrested », The New York Times, The New York Times Company,‎ (lire en ligne)
  13. (en) P. Nash Jenikns, « South Korean Ferry Was Operating Illicitly, State Report Says », TIME,‎ (lire en ligne)
  14. (en) « South Korean coast guard captain jailed for 4 years over botched Sewol rescue », CNN, (consulté le 12 février 2015)

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]