Sevu Reece

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Sevu Reece

Pas d'image ? Cliquez ici

Fiche d'identité
Nom complet Sevuloni Lasei Reece
Naissance (22 ans)
à Nadi (Fidji)
Taille 1,79 m (5 10)
Poste Ailier, centre
Carrière en senior
PériodeÉquipeM (Pts)a
2016-
2019-
Waikato
Crusaders
30 (124)[1]
14 (75)[1]
Carrière en équipe nationale
PériodeÉquipeM (Pts)b
2019-Drapeau : Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande3 (10)

a Compétitions nationales et continentales officielles uniquement.
b Matchs officiels uniquement.
Dernière mise à jour le 16 septembre 2019.

Sevu Reece, né le à Nadi (Fidji), est un joueur de rugby à XV international néo-zélandais d'origine fidjiienne, évoluant principalement au poste d'ailier. Il joue avec la franchise des Crusaders en Super Rugby depuis 2019, et avec la province de Waikato en Mitre 10 Cup depuis 2016.

Biographie[modifier | modifier le code]

Sevu Reece est né à Nadi aux Fidji, où il est éduqué au Ratu Navula College, puis à la Queen Victoria School[2]. Il pratique également le rugby et l'athlétisme[2]. Il se distingue en étant le capitaine de l'équipe des moins de 16 ans de Ratu Navula qui remporte le championnat national, avant de faire de même avec Queen Victoria[2].

Il émigre à l'âge de 17 ans en Nouvelle-Zélande, afin de poursuivre ses études au Hamilton Boys' High School situé à Hamilton dans la région de Waikato[2]. Il montre rapidement un certain talent pour le rugby, que ce soit à XV ou à sept[3]. Avec son lycée, il participe en 2014 au championnat du monde lycéen (en) à Fukuoka au Japon, que son équipe remporte[3]. Il se fait également remarquer par ses grosses performances, ce qui attire la convoitise de clubs étrangers, comme celui de Bordeaux[3]. Il signe alors un contrat espoir avec le club girondin, avant de finalement se rétracter et rester en Nouvelle-Zélande[3],[4]. En 2015, il est sélectionné avec la sélection scolaire néo-zélandaise (en)[3],[5].

Il rejoint ensuite le club amateur de Melville, évoluant dans le championnat de Waikato, où il joue en équipe première à partir de 2016[3]. Évoluant au centre, à l'arrière ou à l'aile, il finit meilleur marquer de son équipe dès sa première saison, aidant au passage son club à remporter le championnat pour la première fois depuis 35 ans[3],[6].

Il signe alors son premier contrat professionnel avec la province de Waikato qui évolue en Mitre 10 Cup, et fait ses débuts avec cette équipe lors d'un match de pré-saison contre Thames Valley[3],[7]. Lors de sa première saison, il se spécialise au poste d'ailier, et joue neuf matchs pour quatre essais inscrits[3].

Remarqué pour son talent, il est retenu dans le groupe élargi de la franchise des Chiefs pour la saison 2017 de Super Rugby[3],[8]. Il ne dispute cependant aucun match. Il décide alors de changer de club amateur pour rejoindre les Hamilton Old Boys, toujours dans le championnat de Waikato, où il évolue aux côtés de l'ancien All Black Zac Guildford[3]. Avec sa nouvelle équipe, il remporte le championnat en 2017 et 2018[3],[9]. Il enchaîne ensuite avec la saison 2017 de Mitre 10 Cup, où il brille à nouveau, inscrivant cinq essais en dix rencontres, mais ne peut empêcher la relégation de son équipe en Championship (seconde division de la Mitre 10 Cup)[10]. En juin 2017, il est sélectionné avec les Provincial Barbarians (sélection des meilleurs joueurs de Mitre 10 Cup) pour un match contre les Lions britanniques en ouverture de la Tournée des Lions en Nouvelle-Zélande[11],[12].

En mai 2018, il est annoncé qu'il rejoindra pour un contrat de deux saisons la province irlandaise du Connacht, évoluant en Pro14, après la saison de Mitre 10 Cup[13]. Pour sa troisième saison avec Waikato, il effectue une saison mémorable d'un point de vue individuel, en inscrivant quatorze essais en onze matchs, finissant meilleur marqueur du championnat[3]. Il participe aussi à la remontée immédiate de son équipe en Premiership de Mitre 10 Cup[14]. Une affaire extra-sportive vient cependant interrompre son début de carrière. Il est en effet accusé de violence domestique envers sa compagne, pour des faits s'étant déroulés en juillet 2018[15]. Il plaide coupable pour les faits, mais a tout de même été libéré sans condamnation, avec simplement une amende et un match de suspension[15]. Malgré ce jugement, sa future équipe du Connacht décide de résilier son contrat, en raison d'une attitude contraire à l'image du club[15].

Il est par la suite sans contrat en Super Rugby pour la saison 2019, ses déboires avec la justice l'ayant empêche d'obtenir à temps un contrat avec les Chiefs[16],[17]. Toutefois en décembre 2018, il rejoint le camp d'entrainement des Crusaders où il participe à leur pré-saison[18]. Peu après le début de la saison, il obtient ensuite un contrat plein suite à la blessure de son compatriote Manasa Mataele[19]. Il joue son premier match de Super Rugby le contre les Chiefs, et marque au passage un doublé[19],[20]. Il s'impose alors rapidement comme un titulaire indiscutable au poste d'ailier, finissant la saison meilleur marqueur du championnat (avec quinze essais inscrits en quatorze matchs)[3],[21]. Il participe pleinement à l'obtention du troisième titre d'affilé des Crusaders, après une finale remportée contre les Jaguares[22].

En suivant sa révélation en Super Rugby, il est convoité par les sélections fidjienne et néo-zélandaises en vue de la prochaine Coupe du monde[23]. Il fait finalement le choix de la Nouvelle-Zélande, et il est sélectionné par Steve Hansen pour évoluer avec les All Blacks en juillet 2019[24],[25]. Cette sélection est très controversée en raison du passé judiciaire de Reece, et de l'exemplarité supposée des All Blacks[26],[27]. Il connaît sa première cape le , à l’occasion d’un match contre l'équipe d'Argentine à Buenos Aires, lors du Rugby Championship 2019[28].

En août 2019, il est retenu dans le groupe de 31 joueurs sélectionné pour disputer la Coupe du monde au Japon[29].

Palmarès[modifier | modifier le code]

En club et province[modifier | modifier le code]

Statistiques[modifier | modifier le code]

Au , Sevu Reece compte 3 cape en équipe de Nouvelle-Zélande, dont trois en tant que titulaire, depuis le contre l'équipe d'Argentine à Buenos Aires[30].

Il participe à une édition du Rugby Championship, en 2019. Il dispute une rencontre dans cette compétition[31].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Sevu Reece », sur www.itsrugby.fr (consulté le 16 septembre 2019)
  2. a b c et d (en) « Sevu Reece – Staying In New Zealand And Keen To Impress », sur www.collegesportmedia.co.nz,
  3. a b c d e f g h i j k l m et n (en) « Sevu Reece: How a 'shy Fijian boy' became an All Black ahead of the Rugby World Cup », sur www.stuff.co.nz,
  4. « Espoirs UBB : les recrues pour la saison 2014-2015 », sur www.ubbrugby.com,
  5. (en) « Rugby: NZ Secondary Schools squad named », sur www.nzherald.co.nz,
  6. (en) « Melville secure historic Waikato club rugby title by defeating Hamilton Old Boys », sur www.stuff.co.nz,
  7. (en) « Waikato begin Ranfurly Shield defence as expected with thrashing of Thames Valley », sur www.stuff.co.nz,
  8. (en) « Talented teen Sevu Reece to play the waiting game in winging his way to the top », sur www.stuff.co.nz,
  9. (en) « Hamilton Old Boys make it back to back Waikato Breweries Shield titles », sur www.stuff.co.nz,
  10. (en) « Waikato relegated as Bay of Plenty power into Championship semifinals », sur www.stuff.co.nz,
  11. (en) « Provincial Barbarians team named for historic opening encounter of the DHL NZ Lions Series », sur www.taniwha.co.nz,
  12. (en) « Lions tour: Lions open with unconvincing win over Provincial Barbarians in Whangarei », sur www.stuff.co.nz,
  13. (en) « Connacht sign 21-year-old Fijian winger Sevu Reece », sur www.irishtimes.com,
  14. (en) « Jono Gibbes proud as punch as Waikato pummel Otago to win Championship final », sur www.stuff.co.nz,
  15. a b et c (en) « Waikato rugby star Sevuloni Reece discharged without conviction on assault charge », sur www.stuff.co.nz,
  16. (en) « No Super Rugby contract on the table for Waikato's Sevu Reece after standout season », sur www.stuff.co.nz,
  17. (en) « Chiefs unearth Japanese wrecking ball once compared to All Blacks great Jonah Lomu », sur www.stuff.co.nz,
  18. (en) « Unwanted Waikato wing Sevu Reece training with Crusaders », sur www.stuff.co.nz,
  19. a et b (en) « Super Rugby: Unwanted Waikato wing Sevu Reece to start for Crusaders against Chiefs », sur www.stuff.co.nz,
  20. (en) « Sevu Reece shows why the Chiefs should have signed him », sur www.rugbypass.com,
  21. « Sevu Reece, la nouvelle terreur du rugby néo-zélandais », sur www.midi-olympique.fr,
  22. « Super Rugby : Impitoyables face aux Jaguares, les Crusaders encore sacrés », sur www.midi-olympique.fr,
  23. (en) « Sevuloni Reece to decide; Flying Fijians or All Blacks », sur fijisun.com.fj,
  24. « Le squad All Blacks pour les deux premiers matches », sur www.rugbyrama.fr,
  25. (en) « All Blacks are simply taking from the islands by picking Sevu Reece », sur www.stuff.co.nz,
  26. « Rugby : Sevu Reece, la sélection qui fait polémique chez les All Blacks », sur rmcsport.bfmtv.com,
  27. (en) « Hansen talks Sevu Reece selection: 'I think it's really important to understand that no one condones domestic violence' », sur www.rugbypass.com,
  28. (en) « Sevu Reece to make All Blacks debut against Argentina », sur www.skysports.com,
  29. (en) « Rugby World Cup: All Blacks drop Owen Franks from squad », sur news.bbc.co.uk, BBC, (consulté le 28 août 2019)
  30. a et b (en) « Sevu Reece : Match List », sur stats.espnscrum.com, ESPN (consulté le 16 septembre 2019).
  31. (en) « Sevu Reece : The Rugby Championship », sur stats.espnscrum.com, ESPN (consulté le 16 septembre 2019).

Liens externes[modifier | modifier le code]