Set Fire to Flames

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Set Fire To Flames)
Aller à : navigation, rechercher
Set Fire to Flames
Pays d'origine Drapeau du Canada Canada
Genre musical Post-rock, musique expérimentale
Années actives 20012003, 2016
Labels Alien8 Recordings, FatCat Records, P-Vine Records
Influences Godspeed You! Black Emperor, Hiss Tracts, Esmerine, Exhaust
Site officiel setfiretoflames.com
Composition du groupe
Anciens membres Beckie Foon
Bruce Cawdron
Christof Migone
David Bryant
Fluffy Erskine
Gen Heistek
Gordon Krieger
Jean-Sébastien Truchy
Mike Moya
Roger Tellier-Craig[1]
Sophie Trudeau
Speedy Weaver
Thea Pratt

Set Fire to Flames est un groupe de post-rock canadien, originaire de Montréal, au Québec[2]. Il est composé de treize musiciens canadiens. Le groupe est souvent considéré comme étant un projet parallèle de Godspeed You! Black Emperor, et les deux ensemble musicaux partagent de nombreux musiciens.

Leurs deux albums sont enregistrés « en ayant peu ou pas dormi, avec des niveaux variables d'intoxication, et dans un confinement physique », avec comme résultat une musique aux airs surnaturels. Leur deuxième album fut enregistré dans une grande ferme d'Ontario ; on peut y entendre des portes qui craquent et autres bruits de fond dans les morceaux. Nombre de leurs compositions sont très minimalistes, remplies de bruits d'ambiance et de divers autres effets sonores non musicaux, juxtaposés ou combinés avec de la musique instrumentale.

Biographie[modifier | modifier le code]

Set to Flames est initié par David Bryant. le groupe compte deux albums studio aux labels Alien8 Recordings et FatCat Records, et sur leur propre label, 130701 Records, qui est lancé en 2001[3]. Leur premier album, Sings Reign Rebuilder, est publié en octobre la même année[2]. Leur deuxième album, Telegraphs in Negative/Mouths Trapped in Static, suit en 2003[4]. Il est enregistré en campagne en Ontario. La plupart des chansons de ces albums sont minimaliste[2], pleine de bruits ambiants et autres effets sonores non-musicaux, juxtaposé ou mêlés à de la musique instrumentale[4]. Les deux couvertures sont prises par le photographe Michael Ackerman.

Un troisième album est enregistré en collaboration avec le groupe Jackie-O Motherfucker, mais ne sera jamais publié. En 2009, une composition issue de leur premier album est incluse dans une compilation publiée par 130701[5]. En 2016, une chanson inédite apparait dans la compilation Eleven Into Fifteen.

Discographie[modifier | modifier le code]

  • 2001 : Sings Reign Rebuilder
  • 2002 : Telegraphs in Negative/Mouths Trapped in Static
  • 2009 : Floored Memory….Fading Location (chanson : Steal Compass/Drive North/Disappear)
  • 2016 : Eleven into Fifteen: a 130701 Compilation (chanson : Barn Levitate)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) "Serendipitous Chance: Resonate Festival Reviewed". The Quietus, Tristan Bath, 2015.
  2. a, b et c (en) " Set Fire to Flames Sings Reign Rebuilder Review". BBC, Dan Hill, 2002.
  3. (en) "Trackageddon: DiS does Singles is Dead, Insert Coin(s) to Continue". Drowned In Sound, Sean Adams, 2015.
  4. a et b (en) "Hiss Tracts Shortwave Nights". Drowned in Sound, Tristan Bath, 2014.
  5. (en) "Floored Memory...Fading Location". Drowned in Sound, Dom Gourlay, 2009.