Sesame Credit

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Sesame Credit est un système d'évaluation du crédit social individuel développé par Ant Financial Services Group, filiale du groupe chinois Alibaba et associé du gouvernement chinois.

Principe[modifier | modifier le code]

Il utilise les données de Alibaba afin de calculer le score du consommateur, utilisé pour classer les citoyens sur la base d'une variété de facteurs, comme la loyauté envers le gouvernement chinois et la fidélité aux marques chinoises, à partir de ses interactions sur les médias sociaux et des achats effectués en ligne[1].

Avoir un score élevé permet un accès plus facile à des prêts, simplifie l'accès à l'emploi et donne priorité lors de démarches administratives[2]. Un faible score, ou le fait d'être associé à quelqu'un avec un score faible peut avoir une série de conséquences négatives : la baisse de la vitesse de l'internet, l'accès plus difficile à des offres d'emploi, des prêts ou des démarches administratives[3],[4],[5]. Le système a été dénoncé comme un outil de surveillance de masse et de conformisme par des organisations spécialisées dans les droits de la personne[6],[7].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Pascal Hérard, « Chine : "Sesame Credit", la clef du contrôle social ? », TV5MONDE,‎ (lire en ligne)
  2. Eric Meyer, « Le Big Brother chinois rêve de noter l'ensemble de ses citoyens », Tribune de Genève,‎ (lire en ligne)
  3. « China's Lenders Want to Check Your Social Media », sur Bloomberg.com, (consulté le 15 décembre 2017)
  4. W. S. J. Staff, « China’s ‘Social Credit’ System: Turning Big Data Into Mass Surveillance », sur Blogs.wsj.com, (consulté le 15 décembre 2017)
  5. « China might use data to create a score for each citizen based on how trustworthy they are », Business Insider (consulté le 15 décembre 2017)
  6. « The Social Credit System in China Is Another Way to Control Its Citizens - Vision Times », sur Visiontimes.com (consulté le 15 décembre 2017)
  7. « China’s Nightmarish Citizen Scores Are a Warning For Americans », sur Aclu.org (consulté le 15 décembre 2017)

Article connexe[modifier | modifier le code]