Servius Sulpicius Camerinus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Servius Sulpicius Camerinus est un homme politique sous la République romaine, de la gens patricienne des Sulpicii. Il est le fils de Quintus Sulpicius Camerinus Cornutus (tribun militaire à pouvoir consulaire en 402 et 398 av. J.-C.).

  • En 393 av. J.-C., il est consul. Avec les patriciens, il s'oppose aux tribuns de la plèbe sur le projet de loi de transférer la population de Rome à Véies, qui venait d'être conquise[1].
  • En 391 av. J.-C., après une disette et une épidémie qui provoque le décès de plusieurs magistrats, le Sénat décide de faire élire des tribuns militaires à pouvoir consulaire, en plus grand nombre que les consuls, afin que l'Etat ne soit pas privé de direction. Camerinus est élu avec cinq autres collègues (ou seulement trois autres selon Diodore[2]). Il mène une expédition militaire contre la ville de Sapinum, dont il pille le territoire[3].
  • En 387 av. J.-C., il est désigné interroi par M. Manlius Capitolinus, et désigne à son tour L. Valérius Potitus, qui organise la tenue des élections[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Tite-Live, Histoire romaine, V, 29
  2. Diodore de Sicile, XIV, 107
  3. Tite-Live, Histoire romaine, V, 32
  4. Tite-Live, Histoire romaine, VI, 5

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Tite-Live, traduction de Annette Flobert, Histoire romaine, livres I à V, Flammarion, 1995, (ISBN 2080708406)
  • Friedrich Münzer, Sulpicius (31), in Paulys Realencyclopädie der classischen Altertumswissenschaft (RE)IV A,1, Stuttgart 1931, c. 746.
  • William Smith, Dictionary of Greek and Roman Biography and Mythology, vol. I, Boston, Little, Brown, and Company, 1867
  • Thomas Robert Shannon Broughton, The Magistrates Of The Roman Republic. Vol. 1: 509 B.C. - 100 B.C., Cleveland, Case Western Reserve University Press, 1951