Servilly

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Servilly
Mairie
Mairie
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Allier
Arrondissement Vichy
Canton Lapalisse
Intercommunalité Communauté de communes du Pays de Lapalisse
Maire
Mandat
Henry-Pierre Saulnier
2014-2020
Code postal 03120
Code commune 03272
Démographie
Population
municipale
287 hab. (2014 en augmentation de 6,3 % par rapport à 2009)
Densité 23 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 16′ 43″ nord, 3° 35′ 14″ est
Altitude Min. 263 m
Max. 342 m
Superficie 12,32 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Allier

Voir sur la carte administrative de l'Allier
City locator 14.svg
Servilly

Géolocalisation sur la carte : Allier

Voir sur la carte topographique de l'Allier
City locator 14.svg
Servilly

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Servilly

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Servilly

Servilly est une commune française, située dans le département de l'Allier en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Servilly est située à environ 6,8 kilomètres au nord-ouest de Lapalisse, à l'est du département de l'Allier[1].

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Servilly
Cindré Trézelles Varennes-sur-Tèche
Servilly
Périgny,
Saint-Gérand-le-Puy
Lapalisse

Lieux-dits, écarts et quartiers[modifier | modifier le code]

La commune compte 107 voies dont 106 lieux-dits administratifs répertoriés[2].

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

La commune est classée en zone de sismicité 2, correspondant à une sismicité faible[3].

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune est traversée par :

  • La Besbre, affluent direct de la Loire sur la limite est de la commune ;
  • le Gravelon, long de 6,5 km[4], affluent de la Besbre, qui se jette dans la commune limitrophe de Trézelles[5] ;
  • Le Japprenard, long de 4,4 km[6], affluent de la Besbre.

La commune est aussi baignée de quelques plans d’eau dont l’Étang fourchu[7].

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Voies de communication[modifier | modifier le code]

Le bourg est traversé par la route départementale 32, reliant Montaigu-le-Blin à la route départementale 480 (qui fut jusque dans les années 1970 la route nationale 480) menant à Lapalisse. Cette dernière traverse l'est du bourg par le lieu-dit La Brosse[5]. Vers le sud, la D 472 relie le centre du bourg à Périgny[5].

Transports[modifier | modifier le code]

Les gares ferroviaires les plus proches :

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Logement[modifier | modifier le code]

En 2014, le nombre total de logements dans la commune était de 162 (dont 98,2% de maisons et 1,2% d‘appartements).

Parmi ces logements, 77,2% étaient des résidences principales, 14,1% des résidences secondaires et 8,7% des logements vacants.

La part des ménages propriétaires de leur résidence principale s’élevait à 75%[8].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Servilly vient du latin Servillius (nom de deux familles de l'ancienne Rome ). Dès 1105, on trouve mention de la paroisse « Parrochia de Salviliis ».

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

En 2014, Henry-Pierre Saulnier a été élu maire. Deux adjoints ont été élus à l'issue du conseil municipal[9].

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 mars 2014 Georges Dajoux DVG  
mars 2014 en cours
(au 8 avril 2014)
Henry-Pierre Saulnier[10] SE Retraité

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[11]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[12].

En 2014, la commune comptait 287 habitants[Note 1], en augmentation de 6,3 % par rapport à 2009 (Allier (département) : 0 %).

          Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
477 477 459 288 514 565 508 600 602
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
600 611 649 660 675 688 687 646 626
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
601 561 534 456 454 407 340 340 321
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2014
329 311 271 266 284 263 263 275 287
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[13] puis Insee à partir de 2006[14].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Servilly dépend de l'académie de Clermont-Ferrand. Il n'existe aucune école.

Hors dérogations à la carte scolaire, les collégiens sont scolarisés à Lapalisse[15] et les lycéens à Cusset, au lycée de Presles[16] (renommé lycée Albert-Londres).

Économie[modifier | modifier le code]

Revenus de la population et fiscalité[modifier | modifier le code]

Le nombre de ménages fiscaux en 2013 était de 114 et la médiane du revenu disponible par unité de consommation de 17 254 €[8].

Emploi[modifier | modifier le code]

En 2014, le nombre total d’emploi au lieu de travail était de 27.

Le taux d’activité de la population âgée de 15 à 64 ans s'élevait à 74,2 % contre un taux de chômage de 18,5 % [8].

Entreprises et commerces[modifier | modifier le code]

En 2015, le nombre d’établissements actifs était de vingt-six dont six dans l’agriculture-sylviculture-pêche, trois dans l'industrie, cinq dans la construction, onze dans le commerce-transports-services divers et un était relatif au secteur administratif.

Cette même année, deux entreprises ont été créées par des auto-entrepreneurs[8].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Église Saint-Jean de Servilly.

L'édifice comprend un clocher-mur qui surmonte le chœur.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jacques Corrocher et Andreas Muller, « La seigneurie et le château de Gléné à Servilly près Lapalisse », Études bourbonnaises, no 332,‎ .

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  • Servilly sur le site de l'Institut géographique national (archive)
  • Servilly sur le site de l'Insee

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2017, millésimée 2014, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2016, date de référence statistique : .

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Servilly », sur Lion 1906.
  2. Annuaire des communes françaises
  3. « Plan séisme consulté le 5 août 2017 »
  4. Sandre, « Fiche cours d'eau - le Gravelon (K1544500) »
  5. a, b et c Carte de Servilly sur le site Géoportail de l'IGN (consulté le 5 octobre 2016).
  6. Sandre, « Fiche cours d'eau - le Japprenard (K1546000) »
  7. Sandre, « Fiche cours d'eau - Étang fourchu (K1545103) »
  8. a, b, c et d Statistiques officielles de l‘INSEE (version novembre 2016).
  9. « Henry-Pierre Saulnier, nouveau maire », La Montagne, Vichy,‎ , p. 19.
  10. Liste des maires de l'Allier sur le site de l'association des maires et présidents de communautés de l'Allier, 8 avril 2014 (consulté le 6 juin 2014).
  11. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  12. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  13. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  14. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013 et 2014.
  15. « Sectorisation des collèges du département de l'Allier » [PDF], Direction des services départementaux de l'Éducation nationale de l'Allier, (consulté le 28 mai 2016).
  16. « Sectorisation des lycées - 2GT - Allier » [PDF], Direction des services départementaux de l'Éducation nationale de l'Allier, (consulté le 28 mai 2016).