Service de l'achat, des équipements et de la logistique de la Sécurité intérieure

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le Service de l'Achat, de l’Équipement et de la Logistique de la Sécurité Intérieure[1] (SAELSI) est un service français créé au sein du ministère de l'Intérieur par un décret du 12 août 2013[2] et par un arrêté du 6 décembre 2013[3].

Le SAELSI est né de la volonté d'accroître la mutualisation des services entre la police et la gendarmerie. Cette mutualisation a été élargie à la sécurité civile, ce qui fait du SAELSI un service unique au sein du ministère de l'Intérieur, dépendant de trois directions générales. Il résulte de la fusion des services logistiques de la gendarmerie, de la police et de la sécurité civile.

Sous l’autorité conjointe de trois directeurs généraux, le SAELSI assure, depuis le 1er janvier 2014, le recueil des besoins, la conception, l'achat, la mise à disposition et l'entretien des équipements et des moyens nécessaires à l'exercice des missions du personnel et des services de la direction générale de la Gendarmerie nationale, de la direction générale de la Police nationale et la direction générale de la Sécurité civile et de la gestion des crises : véhicules, armement, équipements de protection, habillement, etc.

Le SAELSI dispose d'un personnel qualifié dans les domaines suivants : armement, protection, habillement, automobile, technique, finance, logistique, recherche et veille technologique. Les responsabilités et les missions au sein du SAELSI sont réparties entre les différents personnels des trois forces.

Missions[modifier | modifier le code]

Service unique de prestation et d’expertise pour les trois forces de sécurité, il exerce avec les secrétariats généraux pour l’administration du ministère de l’Intérieur, des fonctions de pilotage et d’expertise dans les domaines de l’achat, des équipements et de la logistique. Il gère les budgets d’équipements des programmes Gendarmerie (152), Police (176) et Sécurité civile (161).

Les missions sont prioritairement menées dans une logique de mutualisation, de gains achats et de rationalisation. Cependant, dès janvier 2015, la menace terroriste fait évoluer ces orientations et définit de nouvelles priorités, afin d'optimiser la rapidité de la réponse opérationnelle. Il a fallu faire évoluer profondément et très rapidement les circuits logistiques. L’approvisionnement de matériels de protection et de riposte, adaptés aux nouvelles formes de risques est désormais plus rapide.

Le service de l'achat, de l'équipement et de la logistique de la sécurité intérieure gère la commande publique au sein de la mission sécurité. Il recueille les besoins auprès des directions opérationnelles, assure la conception, l'achat et la livraison des équipements et moyens techniques des unités des trois directions générales.

Concrètement il définit, planifie, anticipe les besoins des services, conçoit des équipements pour les trois forces. Il achète en recherchant des gains économiques et mutualise, rationalise la gestion et l’entretien des matériels. Il anime, conseille le réseau territorial et développe la recherche et le partenariat national et international avec les universités et les filières industrielles. Il coopère avec les établissements de soutien opérationnel et logistique de la Sécurité civile et de la gestion des crises.

Organisation[modifier | modifier le code]

Le SAELSI est organisé en un service central et quatre établissements déconcentrés, qui rassemblent 460 agents.

  1. Le service central comprend 180 personnes à Paris (immeuble Garance). Il est organisé en trois sous-directions, qui déclinent les trois métiers du service : définir les équipements, les acheter, enfin les livrer et les entretenir.

La sous direction des équipements recueille les besoins des directions opérationnelles, les exploite puis les présente pour validation au responsable de programme. Elle définit les clauses techniques des cahiers des charges et fait effectuer les recherches qualitatives et quantitatives des matériels. Interlocutrice de la filière industrielle de la sécurité intérieure, elle est chargée des relations avec les fournisseurs.

Elle comprend les bureaux suivants :

  • le bureau des moyens mobiles ;
  • le bureau de l'armement, des munitions et des moyens de protection ;
  • le bureau des matériels techniques ;
  • le bureau de l'habillement.

La sous-direction des achats élabore la politique des achats de la sécurité intérieure. Elle est chargée de la programmation pluriannuelle, de la passation des marchés, des négociations avec les fournisseurs, de la gestion des commandes et de l'exécution (y compris budgétaire) des marchés.

Elle comprend les bureaux suivants :

  • le bureau des marchés publics ;
  • le bureau de l'administration des marchés ;
  • le bureau de suivi budgétaire ;
  • la mission de la politique des achats.

La sous-direction de la logistique approvisionne les services opérationnels en application de la politique de gestion des équipements. Elle propose et met en œuvre la doctrine de maintenance, les mesures relatives à l'optimisation des ressources et la politique de modernisation et de convergence des systèmes d'information logistique.

Elle comprend les bureaux suivants :

  • la bureau de la maintenance des équipements ;
  • le bureau de la gestion des équipements ;
  • la mission de pilotage des systèmes d'information logistique.

La Mission d'Appui à l’Équipement des SDIS, créée en septembre 2015 au sein du SAELSI, a pour mission, dans le respect de l'autonomie des SDIS, de favoriser l'harmonisation des équipements, la massification et la mutualisation des achats, afin de faire réaliser des économies budgétaires aux SDIS. Pour cela, elle élabore, en concertation avec les acteurs de l'incendie et du secours, des clausiers-types repris pour la rédaction des procédures d'achat des véhicules d'intervention. Elle favorise le regroupement des procédures d'acquisition des SDIS et assure le lien avec les filières industrielles.

2. Les quatre établissements déconcentrés rassemblent 280 agents. Ils sont responsables des contrôles, des aménagements techniques, de la maintenance et de la logistique :

  • Le centre de recherche et d'expertise de la logistique (CREL) : centre de veille technologique, de développement de nouveaux produits et laboratoire de contrôle des équipements avant décision d'achat (tests des vitrages, des tenues, des gilets pare-balles, des armes, etc).
  • L'établissement central logistique de la Police nationale (ECLPN) de Limoges : chargé des aménagements spécifiques de véhicules (500/an), de l'entretien des armements, de la logistique des matériels de la Police nationale.
  • Le centre national de soutien logistique (CNSL) du Blanc (Indre) : chargé de la gestion nationale des gilets pare-balles et des munitions pour la police et la gendarmerie, ainsi que de la gestion de la logistique vers les outre-mers et les OPEX.
  • L'établissement de soutien opérationnel (ESO) de Jarnac : chargé de l'aménagement de petites séries de véhicules spécifiques et entretien des matériels NRBC pour les trois forces (police, gendarmerie et sécurité civile).

Localisation[modifier | modifier le code]

Les bureaux centraux du service sont situés (depuis début octobre 2015) au sein de l’immeuble GARANCE, 18 rue des Pyrénées, 75020 Paris.

Le centre de recherche et d’expertise logistique est situé au Chesnay dans les Yvelines.

L’établissement central logistique de la Police nationale est situé à Limoges en Haute-Vienne.

Le centre national de soutien logistique de la Gendarmerie nationale est situé au Blanc dans l'Indre.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Ministère de l'Intérieur, « Service de l'Achat, de l'Equipement et de la Logistique de la Sécurité Interieure », sur http://www.police-nationale.interieur.gouv.fr/Organisation/Service-de-l-Achat-de-l-Equipement-et-de-la-Logistique-de-la-Securite-Interieure (consulté le 13 avril 2017)
  2. Décret no 2013-728 du 12 août 2013 portant organisation de l'administration centrale du ministère de l'Intérieur et du ministère des Outre-mer.
  3. Arrêté du 6 décembre 2013 relatif aux missions et à l'organisation du service de l'achat, des équipements et de la logistique de la Sécurité intérieure.