Servières

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Servières
Servières
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Lozère
Arrondissement Mende
Canton Saint-Alban-sur-Limagnole[Note 1]
Statut Commune déléguée
Maire délégué Alexandre Recoulin
2019-2020
Code postal 48000
Code commune 48189
Démographie
Population 184 hab. (2016 en augmentation de 2,22 % par rapport à 2011)
Densité 9,5 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 34′ 33″ nord, 3° 24′ 20″ est
Altitude Min. 840 m
Max. 1 265 m
Superficie 19,38 km2
Historique
Date de fusion
Commune(s) d’intégration Monts-de-Randon
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Lozère
Voir sur la carte administrative de la Lozère
City locator 15.svg
Servières
Géolocalisation sur la carte : Lozère
Voir sur la carte topographique de la Lozère
City locator 15.svg
Servières
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 15.svg
Servières
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 15.svg
Servières

Servières est une ancienne commune française, située dans le département de la Lozère en région Occitanie. Depuis le , elle est une commune déléguée de Monts-de-Randon.

Ses habitants sont appelés les Serviérais.

Géographie[modifier | modifier le code]

Commune située dans le Massif central sur le Coulagnet.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Le , la commune fusionne avec Estables, Rieutort-de-Randon, Saint-Amans et La Villedieu pour former la commune nouvelle de Monts-de-Randon dont la création est actée par un arrêté préfectoral du [2].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires délégués de Servières
Période Identité Étiquette Qualité
janvier 2019 En cours Alexandre Recoulin    
Liste des maires de Servières
Période Identité Étiquette Qualité
1973 2014 Marcel Recoulin    
2014 décembre 2018 Alexandre Recoulin    

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[4].

En 2016, la commune comptait 184 habitants[Note 2], en augmentation de 2,22 % par rapport à 2011 (Lozère : -0,37 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
700544542491504463501534505
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
486476446573550525518511556
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
547517515475431399342276222
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
177152123124114152169182182
2016 - - - - - - - -
184--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Auguste Vidal Urbain chevalier de Borrel baron de la Grange, colonel de la Garde nationale, chevalier de Saint-Louis célèbre contre révolutionnaire mort empoisonné sur ordre de Bonaparte.
  • Jean Fromental Cayroche (1895-1978), (en religion frère Juanito), frère des Écoles chrétiennes au Mexique, fondateur de la congrégation des sœurs guadaloupaines De La Salle.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Depuis le , la commune nouvelle de Monts-de-Randon est entièrement rattachée au canton de Saint-Alban-sur-Limagnole.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]