Servantes du Très-Saint-Sacrement

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Chapelle Notre-Dame-du-Saint-Sacrement, maison-mère de la congrégation à Paris, rue Cortambert.

Les Servantes du Très-Saint-Sacrement (S.S.S.) forment une congrégation religieuse catholique contemplative fondée en France le 25 mai 1858 par le P. Pierre-Julien Eymard (né en 1811 à La Mure, Isère - mort en 1868 et canonisé en 1962) avec le concours de Marguerite Guillot, en religion Mère Marguerite du Saint-Sacrement (1815-1885). Elles sont dédiées à l'Eucharistie qui est la source et le sommet de la vie de l'Église et rassemblent les fidèles autour du Christ ressuscité.

Deux ans plus tôt, en 1856, saint Pierre-Julien Eymard avait fondé une congrégation religieuse masculine, l'Institut des Prêtres du Saint-Sacrement, ainsi nommés en raison de la dévotion qu'ils se donnent pour mission de propager.

La congrégation reçoit l'approbation pontificale de Pie IX, le 21 juillet 1871. À la mort de Mère Marguerite du Saint-Sacrement en 1885, dans la maison d'Angers, la congrégation compte une centaine de religieuses[1]

Aujourd'hui[modifier | modifier le code]

Les Servantes du Très-Saint-Sacrement accueillent aujourd'hui des retraites individuelles ou en groupe, s'occupent de la pastorale des vocations, de l'approfondissement de la foi, etc...Mais surtout elles invitent les laïcs à assurer avec elles une prière et une présence continues devant le Saint-Sacrement.

Elles sont présentes au Canada (où elles sont arrivées en 1903, chassées par les lois anticléricales de la Troisième République, et ont 5 maisosn), aux États-Unis d'Amérique (où elles sont arrivées en 1947 et ont aujourd'hui deux maisons), au Brésil (1913, elles ont 3 maisons), en France (1858 où elles n'ont plus qu'une maison - la maison-mère - à Paris), en Italie (1955, il n'y a plus qu'une maison à Crémone), en Hollande (1957, une maison à Tegelen), en Australie (1950, une maison à Kensington), aux Philippines (1964, deux maisons), au Viêt Nam (arrivées en 1993, où elles ont 12 maisons et sont en pleine croissance) et enfin en République du Congo (2005, une maison à Pointe Noire).

Elles étaient un peu plus de 320 religieuses en 2012[2]. Leur maison généralice est aujourd'hui à Sherbrooke au Canada. La supérieure générale est depuis 2011 Sr Janine Bourque S.S.S., de nationalité canadienne.

À cause du tarissement des vocations en Europe et en Amérique du Nord, la congrégation recrute surtout au Viêt Nam et aux Philippines. La composition actuelle du conseil général laisse supposer que les Servantes du Très-Saint-Sacrement seront à terme dirigées par une supérieure vietnamienne dont la nationalité est déjà la première en nombre.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Site des religieuses du Canada
  2. Selon l'Annuaire pontifical

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]