Servant leadership

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Le concept de Servant leadership a été popularisé dans les années 1970 par Robert K. Greenleaf, chercheur et consultant auprès de grandes entreprises aux États-Unis, qui cherchait un modèle alternatif au leadership autoritaire. Ces dernières années, le leadership serviable a aussi fait l'objet des recherches empiriques de plus en plus.[1]

Le servant leadership[2] est une conception du leadership suivant laquelle un leader ou un manager est au service de ses subordonnés pour les aider à accomplir l'objectif commun. Bien que le terme "Servant Leadership" soit relativement récent, l'idée du leadership comme "service" est beaucoup plus ancienne. Le roi de Prusse Frédéric le Grand se décrivait déjà comme le premier serviteur de son État.[3] Avec Voltaire, il expose cette idée dans l'essai "Anti-Machiavel".

D'autre concepts sont proches de cette vision tel que le "leader jardinier" popularisé dans les entreprises libérées ou encore le concept de "manager coach".

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Jan G Langhof et Stefan Güldenberg, « Servant Leadership: A systematic literature review—toward a model of antecedents and outcomes », German Journal of Human Resource Management, vol. 34, no 1,‎ , p. 32–68 (ISSN 2397-0022, DOI 10.1177/2397002219869903, lire en ligne, consulté le )
  2. « Management agile – Le servant leader – 3 nouvelles postures », Ekilium,‎ (lire en ligne, consulté le )
  3. Jan G. Langhof et Stefan Güldenberg, « King Frederick the Great – Anti-Machiavellian and Servant Leader? », Journal of Management History, vol. 26, no 2,‎ , p. 137–164 (ISSN 1751-1348, DOI 10.1108/JMH-05-2019-0034, lire en ligne, consulté le )

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • John Adair, « The Servant-Leader », dans : Great Leaders, The Talbot Adair Press, 1989, p. 39-56.

Articles connexes[modifier | modifier le code]


Liens externes[modifier | modifier le code]