Le Sers (Tunisie)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Sers (Tunisie))
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sers.

Le Sers
Administration
Pays Drapeau de la Tunisie Tunisie
Gouvernorat Le Kef
Délégation(s) Sers
Maire Adel Ayari[1]
Code postal 7180
Démographie
Population 12 108 hab. (2014[2])
Géographie
Coordonnées 36° 04′ 36″ nord, 9° 01′ 21″ est
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Tunisie

Voir la carte administrative de Tunisie
City locator 14.svg
Le Sers

Géolocalisation sur la carte : Tunisie

Voir la carte topographique de Tunisie
City locator 14.svg
Le Sers
Liens
Site web Site officiel de la municipalité

Le Sers ou Sers (arabe : السرس) est une ville du Haut-Tell, dans le Nord-Ouest de la Tunisie, située à une trentaine de kilomètres à l'est du Kef.

Rattachée administrativement au gouvernorat du Kef, elle constitue une municipalité comptant 12 108 habitants en 2014[2].

Chef-lieu de la délégation du même nom, son activité économique est essentiellement dominée par l'agriculture (notamment la céréaliculture).

Elle est située au pied du Djebel Maïza (887 m) qui fait partie de la dorsale tunisienne.

Son passé remonte à l'Antiquité, lorsqu'elle est la capitale du royaume massyle connue sous le nom de Zama Regia. À la suite de la défaite des Carthaginois lors de la bataille de Zama, Zama Regia est romanisée sous le nom de Thusca ; la racine Zama se retrouve à l'époque contemporaine dans le nom de Ksar Toual Zammel qui désigne le site archéologique de Zama Regia[3].

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Régions-Municipales 2018 : installation des nouveaux Conseils municipaux », sur tap.info.tn, (consulté le 9 juillet 2018)
  2. a et b (ar) « Populations, logements et ménages par unités administratives et milieux » [PDF], sur census.ins.tn (consulté le 12 mai 2019)
  3. Louis Déroche, « Les fouilles de Ksar Toual Zammel et la question de Zama », Mélanges d'archéologie et d'histoire, vol. 60, no 60,‎ , p. 55-104 (lire en ligne, consulté le 12 mai 2019)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]