Serre moi fort

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Serre moi fort

Réalisation Mathieu Amalric
Scénario Mathieu Amalric
Acteurs principaux
Sociétés de production Les Films du poisson
Pays de production Drapeau de la France France
Genre Mélodrame
Durée 97 min
Sortie 2021

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Serre moi fort[a] est un film français réalisé par Mathieu Amalric, sorti en 2021. Il a été projeté pour la première fois lors du Festival de Cannes en .

Synopsis[modifier | modifier le code]

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

  • Vicky Krieps : Clarisse, la mère
  • Arieh Worthalter : Marc, le père
  • Anne-Sophie Bowen-Chatet : Lucie
  • Sacha Ardilly : Paul
  • Juliette Benveniste : Lucie adolescente
  • Aurèle Grzesik : Paul adolescent

Production[modifier | modifier le code]

Projet et scénario[modifier | modifier le code]

Sur le conseil de Laurent Ziserman — un ami de longue date du réalisateur — qui lui fait lire le texte[2], Mathieu Amalric décide d'adapter la pièce contemporaine de théâtre Je reviens de loin de la dramaturge française Claudine Galea qui traite de la séparation d'une famille[3]. Parue en 2003, cette pièce n'a toutefois jamais été montée sur scène avant la réalisation du film qui s'en inspire. Une autre source d'inspiration importante pour le réalisateur a été le travail du peintre américain Robert Bechtle (1932-2020) pour son approche hyperréaliste et autobiographique de ses sujets[4]. Le titre de travail du film — qui revendique le genre du mélodrame[4] — a évolué au cours de la période d'écriture et de financement du projet, passant de Serre-moins fort[5],[6] à Serre moi fort[4]. Au cours de l'adaptation, puis du tournage, Mathieu Amalric interagit régulièrement avec Claudine Galea lors d'échanges afin de construire un film se servant des moyens spécifiques du cinéma pour la narration mais en restant dans l'esprit de la pièce originale[2], œuvre qui en définitive voit là sa première création scénique après toutefois une réalisation radiophonique créée en 2017 pour France Culture par Marguerite Gateau[7].

Huitième long métrage du réalisateur, le film est produit par la société Les Films du poisson qui avait déjà produit deux précédents films de Mathieu Amalric : La Chose publique en 2003 et Tournée en 2009. Il bénéficie de plus de l'avance sur recettes du Centre national du cinéma et de l'image animée[8] ainsi que du soutien financier de la région Occitanie[4] et de la région Nouvelle-Aquitaine[réf. nécessaire].

Tournage et post-production[modifier | modifier le code]

Le tournage s'étale sur trois périodes distinctes afin de suivre, à la demande du réalisateur, l'évolution naturelle des saisons[1],[4]. La première se déroule en durant une dizaine de jours dans les Pyrénées à Ganties[4] et dans les environs de Saint-Gaudens[9],[6]. En , il se poursuit au conservatoire de musique de La Rochelle[10] ; à la piscine de Châtelaillon-Plage ; sur le navire L'Hermione, le théâtre de la Coupe d'Or et la maison de Pierre Loti à Rochefort[11] ; et à la patinoire de Niort (avec des licenciés du club de patinage Niort Glace et du Niort Hockey Club)[12],[6]. Enfin, le tournage est complété par une dernière session en .

La pandémie de Covid-19 entraîne un confinement en France dès la mi- et l'arrêt de la plupart des activités cinématographiques sur une longue période. Le film, alors au stade de son montage, est stoppé à cette étape de sa création par Mathieu Amalric qui s'installe dans sa maison du Trégor en Bretagne durant cette période[13],[14]. Après une tentative de travailler à distance avec son monteur habituel François Gédigier, il décide d'arrêter le processus, insatisfait du résultat et ayant le sentiment « d’abîmer le film » avec cette méthode de télétravail, et de se consacrer à autre chose[15]. Le montage reprend et se termine à partir du mois de [14]. Cependant, les incertitudes sanitaires reportent sine die la sortie du film après la seconde fermeture des salles de cinéma en , le film étant toutefois projeté en séance privée pour les personnes qui y ont participé (techniciens, personnes ayant aidé et habitants) au cinéma Le Régent de Saint-Gaudens le .

Sortie et accueil[modifier | modifier le code]

Présentations festivalières et sorties nationales[modifier | modifier le code]

Le film est retenu le dans la sélection Cannes Première – la nouvelle compétition du Festival de Cannes destinée aux « cinéastes confirmés[16] » –, créée lors de l'édition 2021, déplacée cette année-là au mois de juillet en raison de la pandémie de Covid-19[17],[18] ; il y est projeté le . Serre moi fort est ensuite présenté lors du Festival international du film de Jérusalem le , puis au Festival international du film de Bruxelles (en) le en tant que film d'ouverture[19].

La sortie nationale du film a lieu le en France et en Belgique[20].

Accueil critique[modifier | modifier le code]

En France, le site Allociné recense une moyenne des critiques presse de 3,8/5[21].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. L'absence de trait d'union est volontaire.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Olivier Père, « Arte France Cinéma coproduit les prochains films de Leyla Bouzid, Mathieu Amalric, Nadav Lapid et le premier long métrage de Just Philippot », Arte France Cinéma, 12 avril 2019.
  2. a et b Pierre Zeni, « Mathieu Amalric parle de son prochain film Serre-Moi Fort » [vidéo], sur dailymotion.com (L'Instant Cinéma, Ciné+), (consulté le ).
  3. Claudine Galea, « Je reviens de loin », sur editions-espaces34.fr, (ISBN 9782847050004), (consulté le ).
  4. a b c d e et f [vidéo] « Serre-moi fort de Mathieu Amalric, rencontre "film en fabrication" avec Yaël Fogiel », Cinémed–Occitanie Film, octobre 2019, sur YouTube le 18 juillet 2020.
  5. Anthony Moreira, « Ce que l'on sait de Serre moins fort, le prochain film de Mathieu Amalric », Les Inrocks, 11 avril 2019.
  6. a b et c Olivier Cuau, « Niort. Sur le tournage de « Serre moins fort » à la patinoire : Mathieu Amalric tout en finesse », Ouest-France, 21 novembre 2019.
  7. « Je reviens de loin de Claudine Galéa », L'Atelier fiction, France Culture, 9 mai 2017.
  8. (en) Fabien Lemercier, « Serre-moi fort de Mathieu Amalric pour Arte France Cinéma » , Cineuropa, 14 avril 2019.
  9. « Mathieu Amalric tourne en Occitanie son long métrage Serre-moi fort », Occitanie Films, 29 octobre 2019.
  10. « Mathieu Amalric en tournage à La Rochelle », Sud Ouest, 19 novembre 2019.
  11. David Briand, « Mathieu Amalric tourne à Rochefort, La Rochelle et Niort », Sud Ouest, 13 novembre 2019.
  12. Philippe Micard, « Mathieu Amalric tourne son nouveau film jeudi 21 novembre à la patinoire de Niort », La Nouvelle République, 20 novembre 2019.
  13. « Mathieu Amalric, patron du Bureau des légendes sur Canal +, confiné entre Plestin et Locquirec », Le TrégorActu.fr, 4 mai 2020.
  14. a et b [vidéo] Pierre Langlais et Basile Lemaire, « Mathieu Amalric raconte comment le confinement l’a affecté », Télérama, 3 décembre 2020.
  15. Caroline Veunac, « Mathieu Amalric, agent double », Somewhereelse, mai 2020.
  16. Odile Tremblay, « Un cru majeur attendu à Cannes », Le Devoir, 4 juin 2021.
  17. « Cannes 2021 : découvrez la sélection officielle », Première, 3 juin 2021.
  18. « Jacques Audiard, François Ozon, Julia Ducournau... la France en force au prochain Festival de Cannes », Le Parisien, 3 juin 2021.
  19. (en) Serre moi fort – Release dates, IMDb, consulté le 10 septembre 2021.
  20. « Serre moi fort », Allociné,
  21. « Serre moi fort », sur Allociné (consulté le ).

Liens externes[modifier | modifier le code]