Serre de la Madone

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Serre de la Madone
Image illustrative de l’article Serre de la Madone
Le bâtiment principal vu du jardin
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Subdivision administrative Provence-Alpes-Côte d'Azur
Commune Menton
Altitude 51 - 150 m
Superficie 9 ha
Histoire
Création 1924 - 1937
Personnalité(s) Lawrence Johnston
Gestion
Propriétaire Ville de Menton
Ouverture au public Oui
Protection Logo monument historique Classé MH (1990)
Logo affichant deux demies silhouettes d'arbre Jardin remarquable
Patrimoine XXe s.
Localisation
Coordonnées 43° 46′ 32″ nord, 7° 28′ 31″ est

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Serre de la Madone

Géolocalisation sur la carte : Provence-Alpes-Côte d'Azur

(Voir situation sur carte : Provence-Alpes-Côte d'Azur)
Serre de la Madone

Géolocalisation sur la carte : Alpes-Maritimes

(Voir situation sur carte : Alpes-Maritimes)
Serre de la Madone

Le jardin Serre de la Madone est un jardin d'agrément situé sur les hauteurs de Menton. Il se compose d'un riche panorama de plantes méditerranéennes.

Localisation[modifier | modifier le code]

Il se situe donc sur les hauteurs de Menton, 74 route de Gorbio, avec une vue dégagée sur la vallée

Histoire[modifier | modifier le code]

Le jardin du domaine du Serre de la Madone a été créé Lawrence Johnston, né citoyen américain à Paris, le 12 octobre 1871, devenu citoyen britannique en 1900. Étudiant d'histoire à Cambridge, il a participé à la guerre des Boers, en Afrique du Sud.

Sa mère lui offre, en 1907, une propriété dans le Cotswolds, Gloucestershire, Hildcote Manor, où il a réalisé un nouveau type de jardin jusqu'au début de la Première Guerre mondiale. Ce domaine a été légué au National Trust, en 1948[1].

Il s'est engagé en 1914 et y gagne le grade de major. Après la Première Guerre mondiale, il va chercher sur la Côte d'Azur où sa mère passait ses vacances d'hiver à Menton, un endroit pour créer un jardin car il ne pouvait pas acclimater des plantes de pays chauds à Hidcote Manor.

Le 24 juin 1924, il acheta des terrains dans à Mr Maldini puis à Fortuné Ambroise Gioan et Barthélémy Caisson. Il a agrandi son domaine jusqu'en 1928. Entre 1927 et 1931, il entreprit de grands voyages en Afrique du Sud, en Chine et en Amérique avec des botanistes pour acquérir des plantes rares.

Le domaine va faire 63 337 m2 réparti entre l'altitude de 51 mètres et 150 mètres sur la route des Serres de la Madone. Il a transformé un domaine planté de citronniers et d'oliviers en jardin d'agrément avec l'aide de H. Lloyd.

Le jardin est organisé sur des terrasses après avoir consolidé les restanques. Une villa construite à l'altitude de 80 mètres sépare l'espace agricole de l'espace forestier. Pour alimenter son jardin il a réalisé ou modernisé douze citernes lui permettant d'avoir une réserve de 1 000 m3 d'eau.

Il quitta le domaine du Serre de la Madone en 1940 et dut regagner l'Angleterre. La propriété fut pillée pendant l'Occupation. Il n'y revint qu'en 1949, mais avait déjà des problèmes de mémoire. Le 24 avril 1952, un éboulement de 200 mètres dû à des pluies incessantes endommagea le domaine. Lawrence Johnston est mort dans son domaine le 27 avril 1958.

La propriété avait été léguée à Mrs Lindsay. Après son décès, sa fille Nancy reçut l'héritage. La propriété est achetée en 1959 par M. Evelyn Bingham Baring, en 1966, après sa mort, par M. Marsteller, vendue en 1967 au comte Jacques R. de Wurstemberger. Le parc est entretenu jusqu'à la vente, en 1986, à une société monégasque. Le parc fut alors laissé à l'abandon. Le parc est classé au titre des Monuments historiques en 1990 pour essayer de stopper la dégradation. Le domaine est acheté en 1999 par le Conservatoire de l'espace littoral et des rivages lacustres. Un travail de réhabilitation du site a pu alors commencer.

Classement[modifier | modifier le code]

Le domaine a été classé au titre des Monuments historiques le 12 décembre 1990[2].

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Frida Bottin, Jean-Claude Bottin, Serre de la Madone, enfant du major Lawrence Johnston. Un jardin qui était oublié, p. 36-43, Nice-Historique, année 1995, no 38 Texte.
  • Sous la direction de Josiane Tricotti, Menton ville d'art et d'histoire. Musées, monuments, promenades, p. 123-125, éditions du patrimoine, Paris, 2006 (ISBN 978-2-85822-827-0) ; p. 144

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :