Sergueï Stepanovitch Lanskoï

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Le Comte Sergueï Stepanovitch Lanskoï (en russe : Сергей Степанович Ланской), né en 1787 et mort en 1862, est un homme politique russe d'origine germano-balte. Il fut ministre de l'Intérieur du au .

Biographie[modifier | modifier le code]

Sergueï Stepanovitch Lanskoï fut un homme politique aux idées libérales. Le , Alexandre II de Russie le nomma ministre de l'Intérieur. Il appartint au "Comité secret" créé par le tsar le , l'ensemble des membres de ce comité fut chargé d'élaborer la réforme relative à l'abolition du servage en Russie. Parmi les personnalités composant ce Comité il fut le seul membre à soutenir l'émancipation des moujiks, ce qui explique son impuissance à convaincre les nobles du bien-fondé de cette loi. Alexandre II lui confia la charge d'étudier et de présenter des propositions afin de préparer la loi, le tsar lui demanda également de lui procurer un tableau décrivant l'évolution du servage depuis le règne de Pierre Ier le Grand.

Franc-maçon, initié en 1810 dans la Loge des "Amis réunis", disciple préféré de Iosif Alekseevič Pozdeev, "Grand Maître d'une Loge écossaise" et "guide spirituel" de la jeunesse maçonnique russe[1]. En 1817 il est avec Pozdeev un des fondateurs de la loge de Moscou "Les Chercheurs de la Manne"[2] et il devient sous-préfet du Chapitre du "Phénix", avec le nom d'ordre de Eques a phoenice resurrecto. Il a aussi été membres des loges de Saint-Petersbourg "Palestine" et "Elisabeth". En 1828 il fera partie des dirigeants du degré théorique de l'Ordre de la Rose-Croix d'Or, reconstitué dans la clandestinité après le décret d'Alexandre Ier de Russie interdisant toutes les associations maçonniques. Il présida jusqu'à sa mort, en 1862, une loge secrète du degré théorique [3]. Il fut un nostalgique des décabristes.

Le , Valouïev lui succéda aux fonctions de ministre de l'Intérieur.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. (it)Raffaella Faggionato, L'alambicco di Lev Tolstoj. Guerra e pace e la massoneria russa, Roma, Viella, , p. 183.
  2. (it)Raffaella Faggionato, L'alambicco di Lev Tolstoj. Guerra e pace e la massoneria russa, Roma, Viella, , p. 184.
  3. (ru)A.I Serkov, Russkoe masonstvo: 1731-2000, Moskva, Rosspen, , p. 1110.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]