Sergueï Roumas

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Sergueï Roumas
Сергей Николаевич Румас
Illustration.
Sergueï Roumas en 2018.
Fonctions
Premier ministre de Biélorussie

(1 an, 9 mois et 17 jours)
Président Alexandre Loukachenko
Prédécesseur Andreï Kobiakov
Successeur Roman Golovtchenko
Biographie
Nom de naissance Sergueï Nikolaïevitch Roumas
Date de naissance (50 ans)
Lieu de naissance Gomel (RSSB, URSS)
Nationalité Biélorusse
Diplômé de Institut d'économie et de finance militaire
Académie d’administration publique

Sergueï Roumas
Premiers ministres de Biélorussie

Sergueï Nikolaïevitch Roumas (en russe : Сергей Николаевич Румас ; en biélorusse : Сяргей Мікалаевіч Румас, Siarhieï Mikalaïevitch Roumas), né le à Gomel en Biélorussie (RSSB, URSS), est un homme d'État et économiste biélorusse, Premier ministre du au .

Biographie[modifier | modifier le code]

Né le à Gomel, alors située en république socialiste soviétique de Biélorussie (URSS), Sergueï Roumas étudie au sein de l'Institut d'économie et de finance militaire de Iaroslavl, en Russie, où il obtient un diplôme en approvisionnement financier des forces militaires en 1990[1]. Après l'indépendance de la Biélorussie, il poursuit ses études à l'Académie d'administration publique et se spécialise dans l'économie et la finance, ce qui lui permet, après avoir décroché un doctorat en économie au sein de l'Université d'État d'économie de Biélorussie[2], d'entamer une carrière dans le milieu bancaire et d'exercer des fonctions de cadre au sein de nombreuses entreprises publiques et privées : il est ainsi nommé à la tête de la banque biélorusse Belagroprombank (ru) en 2005 avec l'approbation du président Alexandre Loukachenko[1], puis vice-Premier ministre en 2010[2]. Durant son mandat, il participe à la gestion de la grave crise financière qui frappe le pays en soutenant la réduction de la dépense publique pour des programmes d'État qu'il juge inefficaces, bien que cette position le mette en situation de conflit ouvert avec le conseiller économique du président, Sergueï Tkatchev ; ses propositions sont néanmoins saluées par le monde économique et contribuent au redressement du pays[3].

Marié et père de quatre enfants, Roumas, par ailleurs ancien footballeur amateur, est aussi nommé président de la Fédération biélorusse de football en , fonction à laquelle il sera reconduit en [1] avant d'être remplacé en 2019 par Vladimir Bazanov[4]. En parallèle, il quitte le poste de vice-premier ministre de Biélorussie en 2012 pour prendre la tête de la banque de développement du pays[2]. Dans ce cadre, il négocie notamment pour Minsk l'accord de création de l'Union eurasiatique, signé en 2014 par la Biélorussie, la Russie et le Kazakhstan dans le but d'établir un marché unique entre ces trois pays[5]. Il continue de diriger la banque biélorusse de développement jusqu'en , où il est nommé Premier ministre par le président Loukachenko après un scandale de corruption ayant conduit au limogeage du précédent chef du gouvernement, Andreï Kobiakov, et de plusieurs hauts responsables du pays[6].

À son arrivée, Sergueï Roumas suscite l'espoir de nombreux acteurs économiques qui voient en lui un homme d'action capable de sortir la Biélorussie de la crise dans laquelle elle est alors plongée, comme il l'a fait durant son mandat de vice-Premier ministre entre 2010 et 2012 ; ses décisions restent néanmoins sous le strict contrôle de Loukachenko[3], qui entend conserver la maîtrise de la politique du pays[6]. Dans son programme, Roumas annonce la mise en place de réformes visant à réorienter la politique budgétaire pour diminuer les inégalités sociales et territoriales et à favoriser l'initiative entrepreneuriale en réduisant la pression fiscale pesant sur les investisseurs[7].

Alexandre Loukachenko décide toutefois le , à deux mois de l'élection présidentielle prévue en août de la même année, de changer de gouvernement : il explique qu'il n'a aucun reproche à faire à Sergueï Roumas, mais que celui-ci souhaite « se lancer dans les affaires ». Son successeur est Roman Golovtchenko, jusqu'ici dirigeant de l'agence biélorusse chargée du développement militaro-industriel[8].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c UEFA.com, « Sergei Roumas | Dans les coulisses de l'UEFA », sur UEFA.com, (consulté le 11 mars 2020)
  2. a b et c (en) « Sergei Roumas appointed as the new Prime Minister of Belarus », sur www.mseap.org, (consulté le 11 mars 2020)
  3. a et b (en) Polina Makarova, « Government : Horses in Midstream », Белорусский ежегодник, no 1 (eng),‎ (ISSN 1822-4091, lire en ligne, consulté le 15 mai 2020)
  4. (en) « Vladimir Bazanov becomes new chairman of association Football Federation of Belarus », sur www.tvr.by, (consulté le 11 mars 2020)
  5. Benjamin Quenelle, « Russie, Biélorussie et Kazakhstan créent un marché unique de 170 millions d'habitants », sur Les Echos, (consulté le 11 mars 2020)
  6. a et b « Bélarus: le Premier ministre limogé après un scandale de corruption », sur RTBF Info, (consulté le 11 mars 2020)
  7. (be) Nadzeïa Anissovitch, « Румас: Галоўная задача — павышэнне жыццёвага ўзроўню беларусаў » [« Roumas : l'objectif principal est l'élévation du niveau de vie des Biélorusses »], sur zviazda.by,‎ (consulté le 15 mai 2020)
  8. Le Figaro avec AFP, « Bélarus: Loukachenko nomme un nouveau Premier ministre », sur Le Figaro.fr, (consulté le 5 juin 2020)