Sergio Omar Almirón

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un footballeur image illustrant argentin
Cet article est une ébauche concernant un footballeur argentin.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Sergio Omar Almirón
Une illustration sous licence libre serait la bienvenue : importer un ficher.
Biographie
Nationalité Drapeau : Argentine Argentin
Naissance ou
Lieu Rosario (Argentine)
Taille 1,76 m (5 9)
Poste Attaquant
Parcours professionnel 1
Saisons Club 0M.0(B.)
1977-1986 Drapeau : Argentine Newell's Old Boys
1986-1987 Drapeau : France Tours FC
1987-1989 Drapeau : Argentine Newell's Old Boys
1991 Drapeau : Mexique Tigres UANL
1991-1992 Drapeau : Argentine Estudiantes
1992-1994 Drapeau : Argentine Central Córdoba
1994 Drapeau : Argentine CA Talleres
Sélections en équipe nationale 2
Années Équipe 0M.0(B.)
1985-1986 Drapeau : Argentine Argentine 6 (4)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.

Sergio Omar Almiron (né selon les sources le 18 août[1] ou le 18 novembre 1958[2],[3] à Rosario) est un footballeur argentin, qui évoluait au poste d'attaquant.

Biographie[modifier | modifier le code]

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Des informations de cet article ou section devraient être mieux reliées aux sources mentionnées dans la bibliographie, sources ou liens externes (indiquez la date de pose grâce au paramètre date).

Améliorez sa vérifiabilité en les associant par des références à l'aide d'appels de notes.

Joueur particulièrement adroit face au but, doté d'un pied gauche d'une puissance phénoménale, il fait l'essentiel de sa carrière au Newell's Old Boys de Rosario. Plusieurs fois sacré meilleur buteur du championnat argentin, il fait partie de la fameuse équipe qui remporte la Coupe du monde de football de 1986 au Mexique. Les relations assez fraiches qu'entretient alors Almirón avec Maradona, et les plans de jeu de l'entraîneur Bilardo qui rechigne a évoluer avec deux attaquants, lui interdisent cependant une place de titulaire durant cette phase finale, et ce, alors qu'il a disputé la majeure partie des matchs éliminatoires de la zone Amsud.

À l'issue de la Coupe du monde, il quitte Rosario pour le FC Tours, qui évolue alors en deuxième division. Il constitue un tandem avec l'autre buteur argentin du club, Raoul Vargas Rios qui doit perpétuer la piste argentine bien connue des supporters après les passages de Delio Onnis et d'Omar da Fonseca. Impressionnant lors des matchs amicaux, son adaptation est néanmoins retardée par quelques problèmes d'entente avec ses coéquipiers, Almirón ne parlant pas ou très mal le français. Les problèmes financiers du club tourangeaux qui n'atteint pas son objectif de départ, la remontée en première division, feront le reste, malgré les dix buts marqués par Almiron. On a longtemps discuté de son rendement, mais il faut reconnaître qu'il ne fut pas si mauvais que cela s'agissant d'une première saison dans un championnat qu'il ne connaissait pas.

À l'été 1987, il part au Mexique avant de terminer sa carrière en Argentine dans des clubs nettement moins huppés que les précédents.

Malgré une carrière internationale en demi-teinte, Sergio Almirón reste l'un des plus grands joueurs de l'histoire des Newell's Old Boys. Responsable du centre de formation, il a par la suite entraîné Newell's au milieu des années 2000.

Son fils, Sergio Bernardo Almirón, joue actuellement en Europe.

Carrière[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Fiche d'Almirón sur National Football Teams
  2. « Argentine Squads in the World Cups », sur www.rsssf.com (consulté le 27 avril 2016)
  3. « Mitos y verdades de la Generación 86 » (consulté le 27 avril 2016)