Serge Telle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Serge Telle
Illustration.
Serge Telle en 2018.
Fonctions
Ministre d'État de Monaco

(4 ans, 6 mois et 30 jours)
Monarque Albert II
Prédécesseur Gilles Tonelli (intérim)
Michel Roger
Successeur Pierre Dartout
Ambassadeur de France à Monaco

(1 an, 5 mois et 20 jours)
Prédécesseur Premier titulaire
Successeur Éric Danon
Biographie
Date de naissance (65 ans)
Lieu de naissance Nantes (Loire-Atlantique, France)
Nationalité française
Conjoint Guilaine Chenu
Diplômé de IEP de Paris
INALCO
Profession Haut fonctionnaire
Diplomate

Serge Telle
Ministres d'État de Monaco

Serge Telle, né le à Nantes, est un haut fonctionnaire et diplomate français. Il est notamment ministre d'État de la principauté de Monaco du au .

Biographie[modifier | modifier le code]

Études[modifier | modifier le code]

Diplômé de l'Institut d'études politiques de Paris, Serge Telle étudie par ailleurs le swahili à l'Institut national des langues et civilisations orientales, ainsi que le droit communautaire[1].

Carrière diplomatique[modifier | modifier le code]

Il entre comme fonctionnaire au ministère français des Affaires étrangères, au sein duquel il commence sa carrière diplomatique en 1982 à l'ambassade de France à Dar es-Salam en Tanzanie. En 1984, il est délégué à la mission permanente de France auprès de l'Organisation des Nations unies, où il est responsable des dossiers concernant les droits de l'homme et les questions humanitaires. De 1988 à 1992, il est conseiller diplomatique du ministre la Santé et de l'Action humanitaire Bernard Kouchner.

En 1993, il est détaché au bureau des relations extérieures du Commonwealth des Nations à Londres, où il est chargé des questions de la péninsule des Balkans qui doivent être soumises aux Nations unies à Genève, et est également responsable de la coordination des opérations humanitaires. En 1997, il est appelé par le Premier ministre Lionel Jospin comme conseiller diplomatique de son cabinet.

En , il est nommé consul général de France à Monaco et le , à la suite d'une nouvelle convention signée entre les deux pays, le consulat est élevé au rang d'ambassade, faisant de lui le premier ambassadeur de France en Principauté.

En , il est mis fin à ses fonctions d'ambassadeur à Monaco[2] quand il est nommé directeur adjoint du cabinet de Bernard Kouchner au ministère des Affaires étrangères et européennes[3] au service duquel il se trouve pour la seconde fois. En 2008, il est nommé ambassadeur auprès de l'organisation intergouvernementale Union pour la Méditerranée (UpM)[4], dont en il devient le chef de la délégation interministérielle[5].

Ministre d'État de Monaco[modifier | modifier le code]

Le , il est désigné par le prince Albert II pour être le nouveau ministre d’État de Monaco, succédant à Michel Roger qui a renoncé à exercer ses fonctions en pour raison de santé[6]. Il entre en fonction le suivant[7].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Il est marié à la journaliste Guilaine Chenu, avec qui il a un enfant[8]. Il est également le père de trois autres enfants nés d'une précédente union.

Décorations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]