Serge Sautreau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Serge Sautreau
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 66 ans)
Nationalité
Activité

Serge Sautreau est un poète français, né le à Mailly-la-Ville dans le département de l'Yonne et mort le (à 66 ans).

Biographie[modifier | modifier le code]

Cofondateur de la revue Nulle Part, Serge Sautreau a créé avec Jean-Christophe Bailly la revue Fin de siècle et la Collection froide aux éditions Seghers puis chez Christian Bourgois[1].

Il est l'auteur de traductions d'Adonis et de Sayd Bahodine Majrouh.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Aisha (avec André Velter), Paris, Gallimard, 1966
  • Eloge de l'indifférence, in De la déception pure, manifeste froid (avec Jean-Christophe Bailly, Yves Buin et André Velter), Paris, 10/18, 1973
  • L'Autre page, Paris, Seghers, 1973
  • Paris, le 4 novembre 1973, Paris, Éditions étrangères, 1974
  • Conte rouge pour Paloma (avec André Velter), lithographies de Paul Rebeyrolle, Maeght, 1975
  • Hors, Paris, Christian Bourgois, 1976
  • Le Gai Désastre, Paris, Christian Bourgois, 1980 ; Éditions impeccables, 2012
  • Abalochas, Paris, Pierre Bordas, 1981
  • Alors, Les Cahiers des Brisants, 1986
  • La Séance des 71, Paris, Gallimard, 2000
  • Le Sel de l'Eden, Paris, Au Passe-Montagne, 2000
  • Après vous mon cher Goetz, Mont-de-Marsan, L'Atelier des Brisants, 2001
  • Les naufrages, histoires et rituels, Paris, Hermé, 2003
  • Nicoléon, Mont-de-Marsan, L'Atelier des Brisants, 2005
  • L'Antagonie. Journal 2007-2008, Paris, Gallimard, 2011
  • La Filière Esquiros, Falaise, Éditions impeccables, 2012

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Yves Buin, Serge Sautreau, la ferveur du style, in Les Lettres françaises (supplément à L'Humanité du 15 mai 2010).

Liens externes[modifier | modifier le code]