Aller au contenu

Serge Pey

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Serge Pey
Description de cette image, également commentée ci-après
Serge Pey - Sète, juillet 2021
Naissance (74 ans)
Nationalité Français
Activité principale
Distinctions
Prix Guillaume-Apollinaire (2017), Grand prix SGDL de poésie (2017), Prix Boccace (2012)
Auteur
Langue d’écriture Français
Genres

Œuvres principales

  • Venger les mots (2016)
  • Tombeau pour un miaulement. Poésie Provisoire. (2013)
  • Le trésor de la guerre d'Espagne (2011)
  • Flamenco (2017)
  • Poésie-action (2018)
  • Mathématique générale de l’infini (2018)
  • Victor Hugo notre âme des Paris ou Les carnets secrets de la Esmeralda (2019)

Compléments

Site internet : https://www.sergepey.fr/

Serge Pey est un poète-acteur, écrivain, chercheur, plasticien et artiste français né le à Toulouse. Il est l’auteur de plus de 150 publications en France et à l’étranger.

Ses actions poétiques, inspirées du situationnisme et du surréalisme, jalonnent son parcours de même que les marches de la poésie qu’il inaugure au début des années 1980 en France.

Biographie[modifier | modifier le code]

Serge Pey est né en 1950 à Toulouse d’une mère couturière de langue occitane et d’un père ouvrier du bâtiment de langue catalane, réfugié politique anarchiste de la guerre civile espagnole. Ses années d’enfance marqueront durablement l’engagement de sa vie solidaire auprès des mouvements de libération, de résistance ou d’espérance, tant en Occitanie qu’ailleurs dans le monde (en particulier au Mexique, au Chili, au Nicaragua, au Québec, aux Etats-Unis…).

Durant son enfance, il entre en contact avec la poésie espagnole et française. García Lorca, Miguel Hernández, Pablo Neruda, François Villon, Guillevic, Rimbaud, veilleront sur ses récitations d’écolier.

À la fin des années 1970, il commence ses « Dictées de poèmes ». Sur des cahiers qu’il distribue au public, des dizaines de manuscrits seront retranscrits de cette façon par l’assistance, qui les signe ensuite en commun avec lui.

Fondateur de la revue Émeute en 1975, suivie de Tribu en 1981. En 1995, il soutient une thèse d'État en littérature contemporaine sous la direction de Georges Mailhos[1]. Maitre de conférences au sein de l’université de Toulouse-Le Mirail, Serge Pey est chef de projet artistique (poésie, performance, art action) au Centre d'initiatives artistiques du Mirail[2]. En 2018, il soutient son Habilitation à Diriger les Recherches[3], avant de prendre sa retraite universitaire en fin d'année.

En 2015, il est parmi les signataires de l'Appel des 58.

Il a reçu le Grand Prix national de Poésie (SGDL) en 2017. Le Prix Guillaume-Apollinaire lui a été remis le pour son ouvrage Flamenco.

Maitre ès jeux de l'Académie des Jeux floraux depuis 2019.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • J’eux, Muret, éd. Henri Heurtebise, 1974.
  • Poème pour M. E. après sa mort, Bègles, Castor Astral, 1975.
  • Minute hurlée, Mexico / Toulouse, Imprimerie 34, 1979.
  • De la ville et du fleuve, Toulouse, éd. Tribu, 1983.
  • Vertenebre / Vertenebra, (Luis H. González Córdova, Daniel Sánchez, Felipe Agudelo Tenorio, trad.), Mexico, COMA, 1984.
  • Le Livre immédiat de Tepotzlán, Mexico, éd. Tribu, 1985.
  • Bajo la cruz del Sur, breve antología, Santiago du Chili, éd. Sinfronteras, 1986.
  • La Définition de l’aigle. Photographies du paysage, avec 181 encres de Balbino Giner, Remoulins sur Gardon, Bremond, 1987.
  • Notre Dame la Noire ou l’Évangile du Serpent / Nòstra Dòna la Negra o l’Evangèli de la Sèrp, (Éric Fraj, trad. et Corneille, sérigraphie), œuvre en partie sur bois, Toulouse, éd. Tribu, 1988.
  • Poème pour un peuple mort, Limoges, Sixtus, 1989.
  • Poème du cerf-volant, Aubervilliers, Les Petits Classiques du Grand Pirate, 1989.
  • Poèmes mis en république, peinture de Yann Febvre (hommage à la conjuration des Égaux de Babeuf), Toulouse, Centre Léonard de Vinci, 1989.
  • Couvre feu, journal de Santiago du Chili, Toulouse, éd. Tribu, 1990.
  • Journal Ogham des hommes couvertures de la prison de Long Kesh, Aubervilliers, Les Petits Classiques du Grand Pirate, 1992.
  • Le Même Temps (Serge Pey, auteur, Evaristo Benitez, lithographies et B. G. Lafabrie, peintures), Paris, éd. Bernard Gabriel Lafabrie, Imprimerie d’Alsace-Lozère (coéd. avec Editorial Joan de Serrallonga), 1992.
  • Dieu est un chien dans les arbres (Adonis, préface et Thierry Château, photographies), Paris, Jean-Michel Place, 1993.
  • Nierika ou Les Mémoires du cinquième soleil, Saussines (Hérault), Cadex, 1993.
  • Interrogatoire, poème pour les assassins de Tahar Djaout, Rabat Zenati, Abdelhamid Benmenni Ammi Marengo Saad Bakhtaoui Abderrahmane Chergou Djamel Bouhidel Mustapha Abada Smaïl Yefsah Mustapha Saddouki Hamoud Hambli Rabah Guenznet Laadi Flici Mahfoud Boucebci Djilali Belkhenchir Abdelkader Allula et les autres..., Marseille, éd. Du CPIM, 1994.
  • La Maronne, Aujargues (Gard), Artci-lab et Nîmes, sérigraphie Jean Villevieille, 1996.
  • L’Enfant archéologue (Ladislas Kijino, illus.), Remoulins-sur-Gardon, J. Brémond, 1997.
  • La Main et le couteau : entretien avec Thierry Renard (Thierry Renard, entretien), Vénissieux, Parole d’aube, 1997.
  • L’Horizon est une bouche tordue / Der horizont ist ein gekrümmter mund (Johannes Strugulla, trad. et Heinz G. Hahs, collab.), Paris & Mainz, F. Despalles, 1998.
  • Tout Homme : Le Lampeur. Poème pour les hommes de Carmaux (Daniel Coulet, illus.), Paris, Caisse des Dépôts et consignations, 1998.
  • Les Aiguiseurs de couteaux. Coplas infinies pour les Hommes-Taureaux du dimanche: journal de la prison de Carabanchel suivi de La guitare de Coquelicot et de La dialectique du compas, Toulouse, éd des Polinaires, 1999.
  • Si on veut libérer les vivants il faut savoir aussi libérer les morts: poèmes, articles, nouvelles, brouillons, images et bâtons du front de la poésie, Elne (Pyrénées Orientales), Voix éditions, 2000.
  • Traités des chemins et des bâtons, Toulouse, éd. Terre blanche, 2000.
  • Aouach, Saint-Seurin-de-Prats (Dordogne), La Part des Anges, 2001.
  • La Langue des chiens, Paris, Paris-Méditerranée, 2001.
  • Octavio Paz : lettres posthumes à Octavio Paz depuis quelques arcanes majeurs du tarot, Paris, éd. Jean-Michel Place, 2001.
  • À la niche les chiens, sl, Brève Bibliothèque en mal d’évasion, II série, volume IX, 2002.
  • Poèmes hallucinogènes du Peyotl, Éd. Lézard, 2002.
  • Visages de l’échelle, de la chaise et du feu (José Luis Cuevas, peinture), Creil (Oise), Dumerchez, 2003.
  • Le Millier de l’air, poème à l’usage des chemins et des bâtons (Jean Capdevielle, illus.), Saint-Clément de Rivière (Hérault), éd. Fata Morgana, 2004.
  • De l’équilibre des noms, poème des quatre bâtons de la balance (Giney Ayme, illus.), Paris, Rencontres, 2004.
  • Extraits du Chemin (Christine Valcke, illus.), Barriac-en-Rouergue (Aveyron), Trames, 2004.
  • Michel Raji danse (Cyril Torres, illus. et textes) (Brigitte Chapou, trad.), Toulouse (collection privée), 2004.
  • Paralogisme (José Manuel Bronto, illus.), Paris, Maeght, 2004.
  • La Direction de la grêle. Lettres à Jean Capdeville datées du 47 août au 11000 décembre 2002 (Jean Capdeville, illus.), Creil (Oise), Dumerchez, 2005.
  • La Spirale du sanglier, L’Échelle (Ardennes), Centre d’Art et de littérature de l’Hôtel Beury, Rencontres, 2005.
  • L’Égalité de la balance, collection « Feuillets entre-baillés », coll. dirigée par Daniel Leuwers, 2006.
  • L’Électrification du visage (Colette Deblé, illus.), Paris, Cahiers de peauésie de l’Adour, 2006.
  • La Troisième main, Toulouse, Trident neuf, 2006.
  • Poésie publique / poésie clandestine, poèmes 1975-2005 (anthologie), Bègles, Castor Astral, 2006.
  • Nierika, chant de vision de la contre-montagne : poèmes traduits du peyotl, Saint-Martin d’Hères (Isère), Maison de la Poésie Rhône Alpes et Pantin, Le Temps des Cerises, 2007.
  • Traité à l’usage des chemins et des bâtons, L’Isle-sur-la-Sorgue (Vaucluse), le Bois d’Orion, 2008.
  • Nihil et Consolamentum : bâtons et poèmes cathares (Alem Surre Garcia trad. à l’occitan), Toulouse, Délit éd, 2009.
  • Qàu : ne sois pas un poète, sois un corbeau, nous sommes une poignée de corbeaux sur la terre. Manifeste pour une poésie de marche et de manœuvre : opéra-partition, Limoges, Dernier Télégramme, 2009.
  • Hypothèses sur l'infini, Cannes, Tipaza, 2009.
  • Appel aux survenants : lettre du 200 avril 2004. Suivi de Révélations sur la carte du pendu et du tarot et autres poèmes, Bruxelles, maelstrÖm réEvolution, 2009.
  • Bâtons de la différence entre les bruits, Rennes, La Part Commune, 2009.
  • Dialectique de la Tour de Pise / Réflexions sur le saumon comme poisson révolutionnaire / Manuel philosophique de guerre sociale / Propositions canines / Poèmes de détournement / Anthologie arbitraire (Daniel Bensaïd, préf.) Limoges, Dernier Télégramme, 2010.
  • Droit de voirie, Bruxelles, maelstrÖm réEvolution, 2010.
  • Lèpres à un jeune poète : principes élémentaires de philosophie directe / Chroniques de poésie provisoire, engagement, utopie, révolution, poèmes pédagogiques, origine et état des avant-gardes, ethnopoésie, poésies virtuelles et infinitésimales, théorie du poème, poésie orale et sonore, happening, choses vues, Toulouse, Délit éd, 2010.
  • Nombre, ligne, marge, majuscule, virgule, parenthèse, signe, page, du point à la soustraction, Creil (Oise), Dumerchez, 2010.
  • Rituel des renversements : poèmes soufis pour Michel Raji, danseur chorésophe, Rennes, La Part Commune, 2011.
  • Les Poupées de Rivesaltes ne sont pas des poupées devant les soldats (Joan Jordà, illus.), Forcalquier (Alpes de Haute-Provence), Quiero, 2011.
  • Le Trésor de la guerre d’Espagne, Honfleur, Zulma, 2011.
  • Ahuc, Paris, Flammarion (avec DVD), 2012.
  • Chants électro-néolithiques pour Chiara Mulas / Canti elettroneolitici per Chiara Mulas (éd. Bilingue italien-français) (Giovanni Fontana, préf.) (Magherita Orsino, trad.) (Francesca Sensini, collab.), Limoges, Dernier télégramme, 2012.
  • Fantasmes d’Ubu Roi et Nouvelles Constellations, Elne (Pyrénées-Orientales), Voix éditions, 2012.
  • Tombeau pour un miaulement : poésie provisoire, Mont-de-Marsan, Gruppen, 2013.
  • La Boîte aux lettres du cimetière, Paris, Zulma, 2014.
  • Le Trésor de la guerre d’Espagne suivi de La Boîte aux lettres du cimetière, Paris, Zulma (réimpressions), 2014.
  • La Sardane d’Argelès (Joan Jordà, illus.), Limoges, Dernier Télégramme, 2014.
  • Agenda rouge de la résistance chilienne : mouvement indompté du rêve. Suivi d’une lettre de Carmen Castillo à Serge. Marseille, Al Dante, 2014.
  • La Barque de pierre : poème pour un pêcheur de Sant Cebrià, Elne (Pyrénées-Orientales), Voix éditions, 2014.
  • Le poisson rouge, Tinqueux (Marne), Centre de créations pour l’enfance, 2015.
  • Table des négociations : poème slogan pour une artiste-guerrière Ilnu de Mashteuiatsh, Genouilleux (Ain), La Passe du Vent, 2015.
  • Un bâton pour Arrabal, Paris, Au crayon qui tue, 2015.
  • Jérôme Bosch : avertissements d’alchimie, Elne (Pyrénées Orientales), Voix éditions, 2016.
  • L’ange du sable, Fontaine (Isère), éd. Litan, 2016.
  • Venger les mots (Bruno Doucey, préf.), Paris, Bruno Doucey, 2016.
  • Manifeste magdalénien : critique du temps, Limoges, Le Dernier Télégramme, 2016.
- Prix Apollinaire 2017[4]
  • Histoires sardes d’assassinats, d’espérances et d’animaux particuliers, Bègles, Le Castor Astral, 2017.
  • Arcane XI La Force ou le secret de l’escarboucle dévoilé, Bruxelles, maelstrÖm réEvolution, 2017.
  • Flamenco, Saint-Sulpice-la-Pointe (Tarn), Les Fondeurs de briques et Limoges, Dernier Télégramme, 2017.
  • La mesure du bol et autres distances : poèmes de cérémonie, L’Isle sur la Sorgue (Vaucluse), Le bois d’Orion, 2018.
  • Le Coup de dés, Toulouse, Ombú éditions, 2018.
  • Mathématique générale de l’infini, Paris, Gallimard, 2018.
  • Poésie-action, Paris, Castor Astral, 2018.
  • Pour un bébé de ciment, Toulouse, Ombú éditions, 2018.
  • Occupation des cimetières, Montfin-sur-Gardon (Gard), éd. Jacques Brémond, 2018.
  • Danse avec les bêtes (Richard Conte , illus.), Saint-Benoît-du-Sault (Indre), Tarabuste, 2019.
  • Le Carnaval des poètes, Paris, Flammarion, 2019.
  • Victor Hugo notre âme des Paris ou Les carnets secrets de la Esmeralda, Sainte-Colombe-sur-Gand (Loire), La Rumeur libre, 2019.
  • L’Alphabet des os, Limoges, Dernier Télégramme.
  • Ouessant / Enez Eusa : Apocalypse et droits de bris pour Gwenc'hlan Le Scouëzec grand druide et ovade de Bretagne et des continents, Sainte Colombe sur Gand (Loire), La Rumeur libre, 2021.
  • Les Pandas de Chengdu ou Le Secret du sixième doigt, Sainte-Colombe-sur-Grand, La Rumeur libre, 2022.
  • Poème pour apprendre à lacer ses souliers (Adonis, préf.), Bègles, Le Castor Astral, 2022.
  • Tohu-bohu, Soligny-la-Trappe (Orne), Rougier, 2022.

Œuvres traduites[modifier | modifier le code]

  • Vertenebre / Vertenebra (trad. Luis H. González Córdova, Daniel Sánchez, Felipe Agudelo Tenorio), Mexico (Mexique), COMA, 1984.
  • Nierika, o le memorie del quinto sole, traduit en italien par Alberto Masala, Nuoro, Edizioni Il Maestrale, 2001.
  • "Every poem is a decapitated head held up by a single hair", traduit en anglais par Yann Lovelock et Patrick Williamson, publication en ligne, The Red Ceilings Press, UK, 2011
  • Nierika. Cantos de visión de la contramontaña. Poemas traducidos del peyoteI (trad. Enrique Flores y Adán Medllín, Mexico (Mexique), UNAM / CONACULTA, 2013.
  • « La lengua arrancada » (trad. Nadia Mondragón) in Mula Blanca, n°13 enero-febrero, Mexico (Mexique), p. 10-25, 2015.
  • « Lepra a joven poeta » (trad. Nadia Mondragón) in Crítica, n°164 abril-mayo, Puebla (Mexique), p. 58-64, 2015.
  • The Treasures of the Spanish Civil War, San Francisco (États-Unis), Archipelago, 2020.
  • Walter Benjamin – La regla del juego, Quito (Ecuador), Pontificia Universidad Católica del Ecuador, 2023.

Théâtre[modifier | modifier le code]

  • Les Chants de Maldoror, Mexico, Théâtre du Galeon, 1979.
  • Le Grand secret de Michaux, Mexico, UNAM, 1980.
  • Le Déluge, Toulouse, compagnie Le Cornet à dés, 1988.
  • Tauromagie, Copla infinie pour les hommes-taureaux du dimanche (mise en scène de Jean-Pierre Armand), Toulouse, compagnie Le Cornet à dés, 1995.
  • Les os déterrés de García Lorca, Toulouse, Cave Poésie, 2009.
  • Le Trésor de la guerre d’Espagne, Toulouse, Cave Poésie, 2012.
  • Auxilio 68, création franco-mexicaine, Théâtre 2 l’Acte et Collectif TeatroSInParedes, mise en scène de Michel Mathieu, Sébastien Lange et David Psalmon, Toulouse, CIAM-La Fabrique, Université Toulouse Jean Jaurès, du 14 au 21 mai 2019.

Éditions sonores[modifier | modifier le code]

  • L’Enfant archéologue, Paris, Artalect, 1987.
  • « Les dits devant », Tribu numéro collectif (avec Bernard Noël, Abdelatif Laâbi, André Laudes, Henri Chopin, Seuphor…), Toulouse, Tribu, 1995.
  • L’Évangile du serpent (avec Dominique Regef), Toulouse, Tribu, 1995.
  • Nihil et Consolamentum (avec Jean-Pierre Lafitte), Toulouse, Tribu et CIAM, 1995.
  • Allen Ginsberg à Toulouse (avec Allen Ginsberg, Serge Pey et Yves le Pellec), Rives (Isère), Métamkine, 1996.
  • La Maronne (avec A. Strid. Aujargues, éd. Artci-lab, cassette, 1996
  • Erratum #1, compilation d’art audio et de poésie sonore, Besançon, Erratum Musical, 1997.
  • Les diseurs de musique (Daunick Lazro, Michel Doneda, Lê Quan Ninh), Vandœuvre (Meurthe-et-Moselle), Centre culturel André Malraux, 1998.
  • Le Complexe de la viande (avec Laurent Dailleau et Dominique Repecaud), Vandœuvre, 33 Repverni, 2000.
  • Live in mhere (Laurent Dailleau, Daniel Kokowitz, Olivier Paquotte et Dominique Répécaud), Vandœuvre, 33 Repverni et Centre culturel André Malraux, 2001.
  • Nous sommes cernés par les cibles (André Minvielle, voix), Uzeste (Gironde), éd. du Tilleul, 2002.
  • Los afiladores, Tirage limité, 2002.
  • Identi’terres 02 (avec Michel Raji), Sigean (Aude), éd. Parc naturel régional de la narbonnaise en Méditerranée, 2002.
  • Victor Hugo et les poètes contemporains (avec Benard Noël, Michel Butor, Armand Gatti, Jacques Darras, textes dits par Laurent Terzieff, Jean-Luc Debatisse et Denis Lavant), Paris, Centre de documentation pédagogique et France Culture, 2002.
  • Collectif Grains de Sable, Contes rebelles, Récits du sous-commandant Marcos, livre et cd audio, Cherves-Richemont (Charente), Le Muscadier, 2014. Avec Aline Pailler, John Berger, Bonga, Carmen Castillo, Manu Chao, D´ de Kabal, Jolie Môme, Denis Lavant, Nina Miskina, Les Ogres de Barback, Daniel Pennac, Serge Pey, Tamérantong!.
  • À l’improviste (avec Kiko Ruiz), émission enregistrée le 15 janvier 2018, Paris, France Culture, 2018.

Travaux universitaires de Serge Pey[modifier | modifier le code]

  • Structures internes et rythmes de développement de la section d’agitation et de propagande du parti communiste français entre les deux guerres, Thèse de troisième cycle dir. par Rolande Trempé, Toulouse, Université Toulouse II Le Mirail, 1976.
  • La Langue arrachée ou la poésie d’action. Essai d’analyse et d’histoire de l’oralité dans le poème à la fin du XXème siècle, Thèse de doctorat dir. par Georges Mailhos, Toulouse, Université Toulouse II Le Mirail, 1995.
  • La Langue arrachée ou la fonction du poème, Habilitation à Diriger les Recherches, Nice, Université de Nice Sophia-Antipolis, 2017.

Éditions en DVD vidéo : vidéopoèmes[modifier | modifier le code]

  • 4 vidéopoèmes du plasticien vidéaste Giney Ayme. (2004 et 2007) Texte et voix de Serge PEY. "Poème des quatre bâtons de la balance" publiés en 2 coffrets DVD aux éditions Rencontres et Incidences. La Coopérative. Centre d'Art et de Littérature. Montolieu (11170)

Éditions en revue[modifier | modifier le code]

  • Numéros des revues Multiples et Tribu, créées par Serge Pey à Toulouse.
  • La revue GRUPPEN publie des textes inédits de Serge Pey dans chacun de ses numéros.
  • Doc(K)s Serge Pey (Philippe Castellin, dir), Ajaccio, Akenaton / DOC(K)S, 2003, p. 20-21.

Articles de Serge Pey[modifier | modifier le code]

  • La Mère du cercle (André Velter, avant-lire, Jean Vodaine, gravures) in Travers n°48, Fougerolles (Haute-Saône), Ph. Marchal & Flo, juin 1994.
  • Serge Pey, rédacteur en chef invité, Michel Raji, Huilo Ruales, Lê Quan Ninh, Yves Le Pellec, Jean-Noël Hislen, Alem Surre-Garcia in Porte Plumes, n°5 avril 1998, Toulouse, A.D.L.S.O. Fruits de la réalité : entretien avec Huilo Ruales -- Double je : entretien avec Alem Surre-Garcia -- Danse avec les mots : entretien avec Michel Raji -- Mangeur de feu : entretien avec Serge Pey -- Porte Voix : textes d'A. Surre-Garcia, J. Ruales, J.-N. Hislen -- Wild Orphan : entretien avec Yves Le Pellec -- Esprit frappeur : entretien avec Lê Quanh Ninh -- Un professeur inédit : entretien avec Jean-Noël Hislen.
  • « Poème de la marche de la poésie », Chimères, n° 93, p. 64-67, 2018.
  • « Poésie et vérité », Psychanalyse YETU N°141, p. 195-206, 2018.
  • « Mathématique générale de l’infini (extraits) (Paris, Gallimard, coll. « Poésie », 2018) », La revue lacanienne, vol. 23, n° 1, p. 191-192, 2022.
  • Blog Médiapart de Serge Pey.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Serge Pey, La langue arrachee ou la poesie orale d'action. Essai d'analyse et d'histoire de l'oralite dans le poeme a la fin du xxe siecle, Toulouse 2, (lire en ligne)
  2. La Langue arrachée ou la poésie d’action. Essai d’analyse et d’histoire de l’oralité dans le poème à la fin du XXème siècle, Thèse de doctorat dir. par Georges Mailhos, Toulouse, Université Toulouse II Le Mirail, 1995.
  3. La Langue arrachée ou la fonction du poème, Habilitation à Diriger les Recherches, Nice, Université de Nice Sophia-Antipolis, 2017.
  4. Béatrice Courau, « Le Prix Apollinaire 2017 attribué à Serge Pey pour Joselito », sur actualitte.com, (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :