Serge Pey

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Serge Pey
Naissance
Activité principale
Distinctions
Auteur
Langue d’écriture Français
Genres

Œuvres principales

  • Venger les mots. (2016)
  • Tombeau pour un miaulement. Poésie Provisoire. (2013)
  • Le trésor de la guerre d'Espagne (2011)
  • Paralogisme (2004)

Serge Pey est un écrivain et poète français né à Toulouse le 6 juillet 1950.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fondateur de la revue Émeute en 1975, suivie de Tribu en 1981. Maître de conférences à l’université de Toulouse-Le Mirail, Serge Pey est chef de projet artistique (poésie, performance, art action) au Centre d'initiatives artistiques du Mirail[1].

En 2015, il est parmi les signataires de l'Appel des 58.

Il a reçu le Grand prix de poésie de la SGDL (Société des gens de lettres) en 2017.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Flamenco : les souliers de la Joselito, Les fondeurs de brique, 2017.
  • L'ange du sable. A propos d'un sacrifice sur la plage de Berck, Litan, 2016.
  • Manifeste magdalénien : critique du temps, Le dernier télégramme, 2016.
  • Venger les mots, Bruno Doucey, 2016.
  • Un bâton pour Arrabal, Au crayon qui tue, 2015.
  • Le poisson rouge, Centre de créations pour l'enfance, 2015.
  • Table des négociations : poème-slogan pour une artiste-guerrière Ilnu de Mashteuiatsh, La passe du vent, 2015.
  • Agenda rouge de la résistance chilienne : mouvement indompté du rêve. Suivi d'une lettre de Carmen Castillo à Serge, Al Dante, 2014.
  • La Boîte aux lettres du cimetière, Éditions Zulma, 2014.
  • La sardane d'Argelès, avec des dessins de Joan Jorda, Le dernier télégramme, 2014.
  • Tombeau pour un miaulement. Poésie Provisoire, Gruppen Éditions, 2013.
  • Ahuc. Poèmes stratégiques (1985-2012), Flammarion, 2012.
  • Les Poupées de Rivesaltes, avec Joan Jordà, Forcalquier, Quiero, 2011.
  • Lèpres à un jeune poète. Principes élémentaires de philosophie directe, Toulouse, Délit Éditions, 2011.
  • Le trésor de la guerre d'Espagne, Éditions Zulma, 2011 — Prix Boccace 2012
  • Dialectique de la tour de Pise, Limoges, Dernier Télégramme, 2010.
  • Droit de voirie, Bruxelles, Malström reEvolution, 2010.
  • Hypothèses sur l'infini, Cannes, éditions Tipaza, 2009.
  • Ne sois pas un poète, Limoges, Dernier Télégramme, 2009.
  • Bâtons de la différence entre les bruits, Cesson-Sévigné, La part Commune, 2009.
  • Appel aux survenants, Maelström, 2009
  • Nihil et Consolamentum, édition bilingue, traduit du français vers l'occitan par Alem Surre Garcia, Délit Éditions , 2009
  • Nierika, Chants de vision de la Contre-montagne. Poèmes traduits du peyotl; Maison de la poésie Rhone-Alpes/ Le temps des cerises, 2007
  • Poésie Publique, Poésie Clandestine - Poèmes 1975-2005 Anthologie Arbitraire De Poèmes Et De Bâtons, Le Castor astral, 2006
  • L’Électrification du visage, Peau et sie de l’Adour, 2006
  • Traité à l'usage des chemins et des bâtons, Le Bois d'Orion, 2006
  • Principes élémentaires de philosophie directe, Dumerchez, 2006
  • Nierika ou les chants de vision de la contre-montagne, Maison de la poésie Rhône-Alpes, 2006
  • La spirale du sanglier, Rencontres, 2005
  • La direction de la grêle, Dumerchez, 2005
  • Le Millier De L'air, Poème à L'usage Des Chemins Et Des Bâtons, illustré par Jean Capdeville, Fata Morgana, 2004
  • Tout cercle est un trou qui regarde la lumière, Hommage à Michel Raji, Cyril Torres, 2004
  • Extraits du chemin, Trames, 2004
  • Paralogisme, Maeght, 2004
  • De l'équilibre des noms, poème des quatre bâtons de la balance Avec le plasticien Giney Ayme, éditions Rencontres, 2004.
  • Entretien avec Rodiga Draginescu, éditions Autres Temps, 2004
  • Visages De L'échelle De La Chaise Et Du Feu, Dumerchez, 2003
  • Lettres Posthumes À Octavio Paz Depuis Quelques Arcanes Majeurs Du Tarot, Jean-Michel Place, 2003
  • Poèmes hallucinogènes du Peyotl, éd. Lézard, 2002
  • À la niche les chiens, Brève Bibliothèque en mal d'évasion, 2002
  • Aouach, La Part des anges, 2001
  • La Langue Des Chiens, Paris-Méditerranée, 2001
  • Traité des chemins et des bâtons, éd. Terre blanche, 2001
  • Les Aiguiseurs De Couteaux, une mémoire du Flamenco, Éditions Des Polinaires, 2000
  • Pour libérer les vivants il faut savoir aussi libérer les morts, éd. Richard Meïer, 2000
  • L'enfant archéologue, éd. Jacques Brémond, 1997
  • La définition de l'aigle, éd. Jacques Brémond, 1997
  • L'enfant archéologue, éd. Jacques Brémond, 1997
  • La main et le couteau, Parole d'aube, 1997
  • Le Même Temps, éditions d'Alsace Lozère, 1996
  • Interrogatoire, poème pour les assassins de Tahar Djaout, CIPM, 1994
  • La mère du cercle, éd. Travers, 1994
  • Dieu Est Un Chien Dans Les Arbres, Jean-Michel Place, 1994
  • Quinze artistes dans le métro (avec Pierre Rey), Mtd Développement 1993
  • Nierika Ou Les Mémoires Du Cinquième Soleil, Cadex, 1993 et 2002
  • Journal ogham des hommes couvertures de la prison de Long Kesh, Les Petits Classiques du Grand Pirate, 1993
  • Poèmes pour un peuple mort, Sixtus, 1989
  • Poèmes du cerf-volant, Les Petits Classiques du Grand Pirate, 1989
  • Notre Dame la Noire ou l'Évangile du Serpent, éd. Tribu, 1988
  • Poème pour un peuple mort, éd. Sixtus, 1989
  • Couvre-feu Journal De Santiago du Chili, éd. Tribu, 1986
  • Vertenebre, Coma, 1984
  • Prophéties, éd. Tribu, 1984
  • De la ville et du fleuve, éd. Tribu, 1981
  • Poème pour M. E après sa mort, Le Castor Astral, 1975
  • J'eux, Multiples, 1975
  • Minute Hurlée, Imprimerie 34, 1970

Œuvres traduites[modifier | modifier le code]

  • Nierika, o le memorie del quinto sole, traduit en italien par Alberto Masala, Nuoro, Edizioni Il Maestrale, 2001.
  • "Every poem is a decapitated head held up by a single hair", traduit en anglais par Yann Lovelock et Patrick Williamson, publication en ligne, The Red Ceilings Press, UK, 2011
  • Nierika, Cantos de vision de la Contramontaña (Trad. Enrique Flores, Adàn Medellin), Universidad Nacional Autonoma de Mexico - Consejo Nacional para la Cultura y las Artes, Mexico, 2012.

Théâtre[modifier | modifier le code]

  • Les Chants de Maldoror, Théâtre du Galeon, Mexico, 1979
  • Le Grand secret de Michaux, UNAM UAM, Mexico, 1980
  • Le Déluge, Le Cornet à dés, 1988
  • Tauromagie, Copla infinie pour les hommes-taureaux du dimanche. Le Cornet à dés,  mise en scène de Jean-Pierre Armand, 1995

Éditions sonores[modifier | modifier le code]

  • L'enfant archéologue, Artalect, 1987
  • Allen Ginsberg/ Serge Pey/ Yves Le Pellec, éd. Tribu, 1992
  • L'Évangile du serpent, Tribu, 1995
  • Nihil et consolamentum, Tribu, 1996
  • La Maronne, ronde brève, ARTCI-LAB, 1997
  • Les Diseurs de musique, CCAM, 1997
  • Le Complexe de la viande, 33 Revpermi, 2000
  • Live in Mhere, 33 Revpermi, 2000
  • Nous sommes cernés par les cibles, Serge Pey/ André Minvielle, 2002

Éditions en DVD vidéo : vidéopoèmes[modifier | modifier le code]

  • 4 vidéopoèmes du plasticien vidéaste Giney Ayme. (2004 et 2007) Texte et voix de Serge PEY. "Poème des quatre bâtons de la balance" publiés en 2 coffrets DVD aux éditions Rencontres et Incidences. La Coopérative. Centre d'Art et de Littérature. Montolieu (11170)

Éditions en revue[modifier | modifier le code]

  • La revue GRUPPEN publie des textes inédits de Serge Pey dans chacun de ses numéros.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Arlette Albert-Birot, Serge Pey - La Bouche Est Une Oreille Qui Voit, Jean-Michel Place, 2006
  • Serge Pey et l'Internationale du rythme (coédition Dumerchez / L'Atelier des Brisants, sous la direction d'Andréas Pfersmann), 2009
  • « Des trous pour affronter le loup », entretien avec Serge Pey, À verse, no 5, automne 2010.
  • Serge Pey chez Zulma[2]

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :