Serge Montigny

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Montigny.
Serge Montigny
Nom de naissance Serge Labrunie
Naissance
Saint-Caprais-de-Lerm, Lot-et-Garonne, Drapeau de la France France
Décès
Issigeac, Dordogne, Drapeau de la France France
Activité principale
Distinctions
Auteur
Langue d’écriture français
Genres
Roman psychologique, roman policier, théâtre

Serge Montigny, pseudonyme du journaliste Serge Labrunie, né en 1922 à Saint-Caprais-de-Lerm, en Lot-et-Garonne, et mort en 2005 à Issigeac, en Dordogne, est un auteur français de roman psychologique et de roman policier.

Biographie[modifier | modifier le code]

À 16 ans, il fonde à Toulouse la revue littéraire Jeunesse nouvelle. Pendant la Seconde Guerre mondiale, il s'engage dans la Marine marchande, puis dans la Marine nationale. En juillet 1943, il franchit clandestinement la frontière espagnole, est capturé à Lérida, mais parvient à s'évader. Il rejoint en janvier 1944 les Forces françaises libres en Angleterre. Après la guerre, il retourne un temps à Toulouse, collabore à différents journaux, publie des nouvelles et occupe un poste de représentant du livre auprès d'éditeurs et de libraires du Sud-Ouest français.

En 1949, il monte à Paris et entre comme journaliste au journal Combat où il gère le courrier littéraire. À partir de 1954, et jusqu'en 1980, il est directeur du service de presse des Éditions du Seuil. Chez cet éditeur, il publie sous le pseudonyme de Serge Montigny deux romans psychologiques au tournant des années 1960 avant de donner, dans les années 1970, deux romans policiers, dont Une fleur pour mourir, qui remporte le prix du Quai des Orfèvres en 1976.

Il retourne en Lot-et-Garonne en 1980. Président du Centre régional des lettres de 1987 à 1989, il fonde les assises du livre de la jeunesse. En 1995, il participe à l'ouverture de la bibliothèque de sa commune natale de Saint-Caprais-de Lerm qui porte son nom.

Œuvre[modifier | modifier le code]

Romans[modifier | modifier le code]

  • Nous ne sommes pas seuls, Paris, Seuil, 1959 ; réédition, Paris, Le Livre de poche no 4992, 1977
  • L'Âme en feu, Paris, Seuil, 1961
  • Une fleur pour mourir, Paris, Fayard, 1975 ; réédition, Paris, Librairie des Champs-Élysées, Le Club des Masques no 403, 1980 ; réédition, Genève, Édito-Service, « Les Classiques du crime » no 59, 1984
  • Meurtres pour dames, Paris, Librairie des Champs-Élysées, Le Masque no 1542, 1978

Théâtre[modifier | modifier le code]

  • Les Bouffons de Troie, farce en trois journées, Toulouse, Delort, 1978
  • Je t'appelerai indulgence, 1987 (montée en 1987 dans une mise en scène de Pierre Forest, avec Emmanuel Schaeffer)

Prix et récompenses[modifier | modifier le code]

Source[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]