Serge Lutens

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Serge Lutens
Serge Lutens at Ritz hotel in Paris.jpg

Serge Lutens en 2012.

Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (74 ans)
LilleVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Créateur de parfums, photographe, cinéaste
Autres informations
Distinction
Collection Section d'or (2015)

Serge Lutens, né le à Lille, est un artiste français, photographe et cinéaste, architecte de la mode et créateur de parfums.

Biographie[modifier | modifier le code]

Collection Les eaux (2010)

À 14 ans, il se fait engager comme apprenti dans un grand salon de coiffure et pare, maquille et photographie ses amies. Il y définit très vite un style qu’il fait sien : cheveux plaqués, teints pâles, yeux charbonneux, etc., qu’il photographie sur ses amies.

En 1962, muni de ses tirages, il est engagé par le Vogue français, pour créer coiffures, maquillages et bijoux. Il collabore durant cette période avec les grands photographes de l’époque tels Richard Avedon, Robert Richardson, Guy Bourdin, Irving Penn, et entame une fructueuse collaboration avec les magazines de mode et de beauté les plus influents de l’époque.

En 1967, son talent est repéré par la maison Christian Dior, qui lui confie le développement de son maquillage. Il lance une ligne de fards inédits et novateurs par leurs couleurs, qui lui vaudra la reconnaissance de la presse américaine. Fort de ce succès critique et commercial, il réalise ses propres photographies dont une série, inspirée des grands maîtres de la peinture, qui sera exposée en 1973 au musée Guggenheim de New York, puis dans d’autres musées du monde.

En parallèle, il filme en 1974 son premier court métrage, Les Stars, présenté au Festival de Cannes, lors de la Quinzaine des réalisateurs. Un deuxième essai cinématographique Suaire 1976, sera présenté quelques années plus tard, dans la catégorie Perspectives. Les années 1970 sont intenses pour Serge Lutens qui voyage beaucoup.

En 1974, après plusieurs séjours au Maroc, il acquiert une maison dans la Médina de Marrakech qu’il ne cessera de remembrer, pour en faire bien des années après, une fondation.

Les années 1980 s’ouvrent sur une collaboration avec le groupe de cosmétiques japonais Shiseido, qui lui confie son image, dans la perspective d’un développement international. De la conception des produits à la réalisation de visuels et films publicitaires, une intense période d’activité lui permet d’affirmer une identité unique, récompensée par de nombreux prix (Deux Lions d’or du Festival du film publicitaire, puis en 1990, le Grand Prix du Festival international du Film d’Art parrainé par l’UNESCO).

En 1992, Serge Lutens crée pour le groupe, le parfum « Féminité du bois », une révolution olfactive dont la base essentiellement composée de bois de cèdre, rompt avec la traditionnelle segmentation « Hommes/femmes » dans les parfumeries. C’est le début de son aventure en ce domaine marquée également, en cette même période, par l’ouverture de la boutique du Palais Royal, intégralement conçue et décorée par Serge Lutens, rapidement devenue le rendez-vous de tous les amateurs d’une parfumerie faite d’essences et de mots[style à revoir].

En quelques années, s’inspirant des odeurs rencontrées au travers des souks, cires et bois du Maroc (où il vit désormais à plein temps), il établit les fondements d’une parfumerie  personnelle – Ambre sultan, Tubéreuse criminelle, Santal de Mysore – qui sera repris, bien des années plus tard, par la presse, sous le titre de « parfumerie de niche ».

En 2000, il crée sa propre marque « Parfums-Beauté Serge Lutens » et se voit décerner quatre années de suite, de 2001 à 2004, le Fifi Award du meilleur concept original. En 2004, à la demande de sa ville natale et dans le cadre de « Lille 2004, Capitale européenne de la culture », il élabore son labyrinthe olfactif, cathédrale expressionniste dans laquelle il décline les souvenirs des senteurs de son enfance.

En 2006, il se voit décerné le titre du « Talent d’or » par Le Sommet du Luxe et de la Création.

En 2007, le ministère de la Culture et de la Communication lui attribue le titre de commandeur de l'ordre des Arts et des Lettres.

Dix ans après la création de sa marque, Serge Lutens ouvre une nouvelle route à sa parfumerie en créant L’Eau Serge Lutens, l’anti-parfum, plaidoyer contre un monde qu’il juge trop parfumé.

En 2014, il lance sa toute dernière collection de parfums « Section d’or ».

Boutique Serge Lutens à Moscou (2015)

Distinction[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • L’Esprit Serge Lutens, Éditions Assouline, Paris 1992
  • Serge Lutens, Éditions Assouline, Paris 1998
  • Berlin à Paris, Ėditions Electa, Milan 2012
  • Serge Lutens Moscou, Les salons du Palais Royal Shiseido S.A, Japon 2015

Bibliographie connexe[modifier | modifier le code]

  • Farid Chenoune, « Beauté, produits, images. Les créateurs du sublime. », dans Florence Müller, Dior, images de légende : les grands photographes et Dior, New York, Rizzoli,‎ (ISBN 978-0-8478-4369-5), p. 96

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]