Serge Legrand-Vall

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Serge Legrand-Vall
Description de cette image, également commentée ci-après
Serge Legrand-Vall à La Machine à Lire 2020.
Naissance (63 ans)
Montauban
Activité principale
Auteur
Langue d’écriture Français
Genres

Serge Legrand-Vall, né en 1958 à Montauban (Tarn-et-Garonne), est un écrivain français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils d'une réfugiée espagnole, il est confié très jeune à ses grands-parents maternels à Ax-les-Thermes, en Ariège, puis à l'Assistance publique. Placé dans le village de Gourbit, il est adopté en 1964 par une famille normande. Il retrouve sa famille espagnole en 1978 et rassemble dans son nom cette double filiation.

Il étudie les arts à Paris, à l'atelier du peintre Pierre Farrey puis à l'École supérieure des arts appliqués Duperré, dont il est diplômé en 1979. Intéressé par l’ethnologie, il suit des cours sur l’Amérique pré-colombienne à l’université Paris-VII. En parallèle d'une carrière de créatif pour la publicité, il s'initie à l'écriture de scénarios en 1986 avec Alem Surre-Garcia aux A.C.S, Ateliers cinématographiques Sirventès de Toulouse. Il vit depuis 1995 à Bordeaux.

Œuvre[modifier | modifier le code]

Dans son premier ouvrage Toulouse Bordeaux l'un dans l'autre[1], l'auteur révèle, derrière les postures de rivalité entre les deux cités, les liens et les mimétismes[2]. Il y interroge aussi sa propre trajectoire[3]. Cet essai est parrainé par l'écrivain et journaliste Pierre Veilletet[4].

Les îles du Pacifique, lieu de reconstruction imaginaire, lui inspirent Les îles du Santal[5]. Ce roman d'un voyage initiatique aux îles Marquises prend appui sur l'expédition du trois-mâts Le Bordelais. À la suite de cette parution, il séjourne en 2011 dans l’île de Nuku Hiva[6].

La part du requin, fruit de son séjour, évoque l'annexion française de l'archipel, à travers les regards d'un déserteur français et de ses deux enfants « demis »[7]. Ce roman redonne vie à des figures historiques marquisiennes ; il constitue également un miroir littéraire à Taïpi de Herman Melville, auquel il emprunte plusieurs personnages[8].

L'auteur rend hommage à la source de son premier roman avec l'exposition « Bicentenaire du tour du monde du Bordelais »[9], qui voit le jour en 2020, en collaboration avec le collectionneur Olivier Nonès et le musée de l'Histoire Maritime de Bordeaux[10].

« Espagnol imaginaire »[11], comme il se qualifie lui-même, il convoque dans l'écriture la mémoire et l'oubli des républicains espagnols[12]dans La rive sombre de l’Ebre[13], quête d'un père disparu pendant la guerre d’Espagne. L'ouvrage a été remarqué par Le Monde des livres[14].

Une résidence d'écriture soutenue par la région Nouvelle Aquitaine à Jiwar Barcelona[15] lui permet d'écrire Reconquista[16],[17],[18]. Ce roman met en scène l'errance d'un anti-héros, policier déchu engagé dans l'Invasion ratée du Val d'Aran, en 1944.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Toulouse Bordeaux l’un dans l’autre, Loubatières, 2005
  • Les îles du santal, Elytis, 2011
  • La rive sombre de l’Ebre, Elytis, 2013. Finaliste du Prix littéraire d'Aquitaine 2013[19]
  • La part du requin, Elytis, 2015
  • avec Jean-Noël Mouret, La Gironde, éditions Ouest-France, collection Itinéraires de découvertes, 2015.
  • Objets littéraires (nouvelles) StJohn's, 2017[20]
  • Reconquista, In8, 2020. Finaliste du Prix du roman historique de Blois 2020[21] et du Prix du roman pyrénéen 2020. Sélectionné pour le prix François Augiéras 2021[22].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Le 12/14 de Carine Couedel sur France 3 Aquitaine », sur YouTube / France 3,
  2. Aude Courtin, « Bordelais vs Toulousains, rivalités, clichés et vérités », sur sudouest.fr,
  3. Marie-Luce Ribot, « Un fleuve pour deux », Sud Ouest Dimanche,
  4. Benjamin Bardel, « Toulouse - Bordeaux », sur Youtube, TV7,
  5. Isabelle de Montvert-Chaussy, « Henua Enana », sur SudOuest.fr, (consulté le )
  6. Serge legrand-Vall, « Une expérience humaine inoubliable », Éclairages #04/ ECLA,‎ , p. 37 (lire en ligne)
  7. Philippe Binet, « Littérature - Ode aux Marquises », La Dépêche de Tahiti,‎ , p. 13 (lire en ligne)
  8. Librairie Mollat, « Serge Legrand-Vall - La part du requin », sur Youtube.com,
  9. France 3 Nouvelle Aquitaine, « Le Bordelais : une exposition qui relate l'histoire étonnante de ce bateau parti de Bordeaux », sur youtube.com,
  10. « Collectif Bordeaux Marinopole - Le musée », sur www.bordeaux-marinopole.fr (consulté le )
  11. Aurélien Juner / Sébastien Ravizé, « RECONQUISTA de Serge Legrand-Vall - LA MACHINE À LIRE », sur Youtube.com, (consulté le )
  12. (ca) Carmen Roldan, « L'escriptor francès Serge Legrand-Vall », sur TV3, 25/ 08 / 2018
  13. Rodolphe Martinez, « La rive sombre de l'Ebre », sur Soundcloud.com, France Bleu,
  14. Catherine Simon, « Cherche père », Le Monde des livres, (consulté le )
  15. (en-US) Mireia Estrada, « Serge Legrand-Vall, looking for the 1936 Barcelona », sur Jiwar Barcelona, (consulté le )
  16. « Les éditions in8 - Reconquista, roman de Serge Legrand-Vall », sur www.editionsin8.com (consulté le )
  17. Agathe Bildstein, « À la reconquête d’un pan de l’histoire de l’Ariège », La Dépêche du midi,‎ 21 aoît 2020 (lire en ligne)
  18. https://www.parislibrairies.fr/agenda-55880/rencontre-avec-serge-legrand-vall-anim-e-par-ariel-camacho/
  19. Philippe Cloutet, « Prix littéraire d'Aquitaine 2013 », sur Aquitaine On line,
  20. Rodolphe Martinez, « Place des Grands Hommes avec Serge Legrand-Vall », sur francebleu.fr,
  21. « Le prix du roman historique », sur rdv-histoire.com,
  22. Hervé Brunaux, « Augiéras voit double »

Liens externes[modifier | modifier le code]