Serge Gavronsky

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

François Dominique[1]Serge Gavronsky (né en 1932 à Paris) est un poète et traducteur américain.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fuyant la France occupée, il arrive aux États-Unis en 1941. Il est diplômé de l'université Columbia[2], et est à présent professeur et titulaire de la chaire de français au Barnard College[3]. Il vit à New York[4]

Honneurs[modifier | modifier le code]

Œuvres[modifier | modifier le code]

Poésie[modifier | modifier le code]

  • Lectures et compte-rendu, poèmes. Coll. "Textes", Flammarion, 1973.
  • Je le suis, poème, illustrations de Michel Kanter, artists’s édition, 1995.
  • L’Interminable Discussion, poème avec six gravures sur bois originales de Jean-Marc Scanreigh. Éditions Philippe Millereau, 1996.
  • Réduction du tryptique, poème, avec 4 gravures sur bois originales de Scanreigh, Philippe Millereau, 1996.
  • Il était un dire, poème pour livre d'artiste de Patricia Erbelding (Mémoires Collections, 2007)
  • AndOrThe: Poems Within A Poem (Talisman House, 2007)

Traductions[modifier | modifier le code]

  • (en) Poems & texts; an anthology of French poems: translations, and interviews with Ponge, Follain, Guillevic, Frénaud, Bonnefoy, DuBouchet, Roche, and Pleynet, October House,‎ 1969
  • (en) Modern French Poetry: a Bilingual Anthology, Columbia University Press,‎ 1975
  • (en) Six contemporary French women poets: theory, practice, and pleasures, Southern Illinois University Press,‎ 1997
  • (en) Toward a new poetics: contemporary writing in France: interviews, with an introduction and translated texts, University of California Press,‎ 1994 (ISBN 978-0-520-08793-4, lire en ligne)
  • (en) "A" de Louis Zukofsky, sections 1 à 23, traduit avec François Dominique, cinq volumes aux Editions Virgile, 1995-2015

Critiques[modifier | modifier le code]

  • (en) « BLACK THEMES IN SUREAL GUISE », The New York Times,‎ 19 février 1984 (lire en ligne)
  • (en) « 'DON'T ASK. ACT' », The New York Times,‎ 5 novembre 1989 (lire en ligne)

Notes et références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Serge Gavronsky » (voir la liste des auteurs).