Serge Bordeleau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Serge Bordeleau
Naissance
Val d'Or, Canada
Nationalité Drapeau du Canada Canadien
Profession Réalisateur, Scénariste
Films notables Kitakinan - Notre territoire à tout le monde
Le Petit Homme
Abitibi360 - Territoires et identités

Serge Bordeleau est un réalisateur et scénariste québécois, né en 1981, à Val-d'Or, en Abitibi-Témiscamingue[1]. Il est l'auteur de courts métrages et documentaires qui ont remporté des prix au Canada et à l'étranger, notamment Kitakinan, notre territoire à tout le monde (2009) et Une nuit (2015).

Biographie[modifier | modifier le code]

Formation[modifier | modifier le code]

Serge Bordeleau n'entrevoyait pas une carrière de cinéaste. Après des études en biologie, à l'Université Laval, il retourne dans sa région natale et travaille auprès des communautés autochtones. Il s'intéresse à leurs réalités et aux enjeux de développement humains et environnementaux de sa région. Inspiré par L'Erreur boréale, le documentaire de l'artiste Richard Desjardins, il entreprend alors des études en scénarisation et cinéma à l'École des médias de l'Université du Québec à Montréal[2].

Réalisation[modifier | modifier le code]

À la fin de ses études en cinéma, en 2009, Serge Bordeleau réalise un court métrage documentaire intitulé Kitakinan - Notre territoire à tout le monde[3]. Il y observe les activités de membres de la communauté algonquine du réservoir Dozois, en Abitibi. Le réalisateur s'efface derrière sa caméra pour laisser les gestes, les paroles et la nature tisser la trame du récit[4]. Ce film reçoit le prix du Meilleur espoir Québec/Canada, aux Rencontres internationales du documentaire de Montréal, en 2009[5].

En 2015, lors de la deuxième édition du Projet 5 courts de l'Office national du film, son court métrage Une nuit est sélectionné. Mêlant fiction et observation documentaire, cette œuvre en noir et blanc porte un regard sans jugements sur les protagonistes d'une soirée dans un bar[6].

Serge Bordeleau tourne, en 2017, un documentaire sur sa région natale, l'Abitibi-Témiscamingue, avec une caméra 360 degrés. Intitulée Abitibi 360, l'œuvre qui est composée d'une série de courts métrages, fait découvrir de façon immersive les spécificités culturelles et identitaires de ce territoire[7]. Ce projet s'inscrit dans une lignée de la nouvelle entité qu'il fonde Nadagam Films, qui signifie Bordeleau en Anicinabe. En 2019, il entame la saison 2 de ces documentaires de réalité virtuelle : Abitibi 360 et Témis 360.

Autres activités professionnelles[modifier | modifier le code]

Serge Bordeleau collabore, à titre de formateur, avec les équipes de Wapikoni qui permet à de jeunes autochtones de développer leurs talents et d'acquérir des compétences techniques et professionnelles dans le domaine de l'audiovisuel[8].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Réalisateur[modifier | modifier le code]

Réalité virtuelle[modifier | modifier le code]

Courts métrages[modifier | modifier le code]

  • 2009 : Kitakinan - Notre territoire à tout le monde
  • 2010 : Un jour à Val d'Or
  • 2014 : Le petit homme
  • 2015 : Une nuit

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Serge Bordeleau », sur tourisme-abitibi-temiscamingue.org (consulté le 14 décembre 2018)
  2. « Serge Bordeleau cinéaste anthropologue à regard », sur voir.ca, (consulté le 13 décembre 2018)
  3. « Kitakinan », sur collections.cinematheque.qc.ca (consulté le 13 décembre 2018)
  4. « Bordeleau, Serge », sur cultureeducation.mcc.gouv.qc.ca (consulté le 14 décembre 2018)
  5. « Le diplômé Serge Bordeleau obtient le prix du Meilleur espoir aux Rencontres internationales du documentaire de Montréal », sur actualites.uqam.ca, (consulté le 14 décembre 2018)
  6. « Une nuit - (Entretien avec Serge Bordeleau) », sur onf.ca, (consulté le 13 décembre 2018)
  7. « Abitibi 360 au FNC : un documentaire qui franchit une nouvelle étape dans l'histoire du cinéma régional », sur ici.radio-canada.ca, (consulté le 13 décembre 2018)
  8. « Wapikoni et Jeunesse Canada Monde - Début d'un nouveau partenariat », sur wapikoni.ca, (consulté le 13 décembre 2018)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]