Serafima Souok

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Serafima Souok
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Sépulture
Nom dans la langue maternelle
Серафима Густавовна СуокVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Activité
Fratrie
Lydia Souok (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoints
Vladimir Narbout
Nikolaj Ivanovič Hardžiev (en)
Victor ChklovskiVoir et modifier les données sur Wikidata

Serafima Goustavovna Souok (en russe : Серафима Густавовна Суок, née le  et morte en 1982) est la plus jeune des trois sœurs Souok. Elle a été la femme de Vladimir Narbout, Nicolaï Khardjiev et Victor Chklovski.

Biographie[modifier | modifier le code]

Serafima Souok est née à Odessa. Elle est la plus jeune fille d'un professeur de musique, autrichien émigré, Gustav Suok[1]. Sa soeur Lidia (ru)(1895-1969) a été la femme du poète Edouard Bagritski, et sa soeur Olga (1899-1978), celle de l'écrivain Iouri Olecha.

Considérée comme la plus belle des trois sœurs, Serafima Souok une idylle orgageuse avec l'écrivain Iouri Olecha[2]. Le poète Vladimir Narbout la séduit, menaçant de se suicider[3],[4]; c'est à la suite de ces événements que Narbout serait devenu l'un des prototypes du héros du roman d'Olecha, L'Envie. Par la suite, Iouri Olecha a épousé la sœur de Serafima, Olga[5].

Serafima Souok a également inspiré le personnage féminin du conte d'Olecha Les trois Gros (ru), avec sa sœur Olga et le premier amour de l'écrivain, Valentina Griouzaïd[6]. Dans un livre de souvenirs Valentin Kataïev Ma couronne diamantine (ru), elle apparait sous un jour défavorable, affublée du pseudonyme « ma chérie » (дружочек).

Elle meurt en 1982, et est enterrée dans le cimetière de Novodievitchi de Moscou à côté de ses sœurs[7]. Les archives d'État de la littérature et de l'art conservent un fonds documentaire qui lui est consacré (С. Г. Суок (Шкловской))[8].

Famille[modifier | modifier le code]

  • Premier mari — Vladimir Narbout (1888-1938), poète (épousé en 1922)[9] ;
  • Deuxième mari — Nicolaï Khardjiev, écrivain :
  • Troisième mari— Victor Chlivski (1893-1984), écrivain (épousé en 1956).

Postérité[modifier | modifier le code]

  • En 2008, la chaîne de télévision Rossiya K a diffusé un documentaire Plus que de l'amour. Iouri Olecha et Olga Souok[10], qui leur est consacré ainsi qu'à Vladimir Narbout.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (ru) « Дружочек и Ключик. История любви Юрия Олеши и Серафимы Суок », sur gazeta.aif.ru (consulté le 13 août 2018)
  2. (ru) « Валентин Катаев - «Алмазный мой венец» » [« Valentin Kataïev - Mon âme diamantine »], sur www.ruthenia.ru,‎ (consulté le 13 août 2018)
  3. (ru) Кожухаров Роман (Roman Kojoukharov), « В ожидании Нарбута » [« Dans l'attente de Narbout »], Иные берега, no 2,‎ 2008 (10) (lire en ligne, consulté le 13 août 2018)
  4. (ru) М. Котова О. Лекманов (M. Kotova, O. Lekmanov), « Плешивый щеголь » [« Un dandy chauve »], Вопросы литературы 2004, no 2,‎ (lire en ligne, consulté le 13 août 2018)
  5. «Олеша любил Симу. Женился на Ольге. Говорил, что они очень похожи друг на друга, но Ольга добрая, а Сима злая» — Устный Шкловский
  6. (ru) « Сказка «Три Толстяка» Юрия Олеши отмечает 80 лет со дня первой публикации. » [« Le conte Les trois Gros, de Iouri Olecha, a été publié il y a 80 ans »], sur Новости. Первый канал,‎ (consulté le 13 août 2018)
  7. (ru) « Новодевичье кладбище .. Эдуард Георгиевич Багрицкий. Поэт », sur novodevichye.com (consulté le 13 août 2018)
  8. (ru) « РГАЛИ г.Москва » [« Archives d'État de la littérature et de l'art (Moscou) »], sur rgali.ru (consulté le 13 août 2018)
  9. (ru) « Владимир Иванович Нарбут » [« Vladimir Ivanovitch Narbout »],‎ (consulté le 13 août 2018)
  10. (ru) « Больше, чем любовь. Юрий Олеша и Ольга Суок - документальный фильм онлайн » [« Plus que de l'amour. Iouri Olecha et Olga Souok »], sur www.viprutv.com (consulté le 13 août 2018)

Lien externe[modifier | modifier le code]