SensoMotoric Instruments

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

SensoMotoric Instruments
logo de SensoMotoric Instruments

Création 1991
Fondateurs Dr. Winfried Teiwes
Forme juridique société privée
Siège social Teltow
Drapeau d'Allemagne Allemagne
Direction Eberhard Schmidt (directeur du management)
Activité Développement de logiciel et matériel électronique
Produits Solutions de suivi de regard (eye tracking)
Site web www.smivision.com
Les lunettes eye tracking Eye Tracking Glasses Natural Gaze, lancé en 2014. Photo par SMI.
RED250mobile eye tracker, lance en 2014; L'écran affiche un scan path sur un texte. Photo par SMI.

SensoMotoric Instruments (SMI)[1] est une entreprise allemande dédiée aux applications de vision artificielle tout en mettant principalement l’accent sur la technologie de suivi de l’œil. SMI est fondée en 1991 comme une spin-off du département de recherche universitaire et médicale de l’Université Libre de Berlin. Le siège de la société se situe à Teltow, prés de Berlin en Allemagne. SMI possède des bureaux à Boston, au Massachusetts, et à San Francisco aux États-Unis, ainsi que des partenaires et des distributeurs à travers le monde entier.

SMI propose des solutions de suivi de regard pour différents domaines, de la recherche scientifique aux applications professionnelles en passant par des solutions OEM. Les systèmes proposés par SMI peuvent être couplés avec un EEG, des systèmes de détection de mouvements du corps et/ou de tête, ou d’autres type de données biométriques. Ces systèmes de suivi de regard peuvent également être intégrés dans des systèmes de réalité virtuelle CAVE, des simulateurs, des voitures, des systèmes médicaux, ou utilisés avec des ordinateurs comme outils de mesure, ou même d’interaction homme-machine[2],[3],[4],[5].

Histoire[modifier | modifier le code]

SMI est fondée par le Dr. Winfried Teiwes et ses tuteurs académiques en 1991, et est la première entreprise à offrir une solution commerciale de suivi de l’œil en 3D[6]. Le premier système 3D VOG de SMI est utilisé par ESA, la NASA, et également à bord de la station spatiale Russe MIR afin d’analyser les effets des missions spatiales sur la torsion des mouvements oculaires des astronautes en réponse à la pesanteur[7]. Par la suite, la société réoriente son activité du domaine astronautique vers l’ophtalmologie et la recherche scientifique.

En 1992, SMI gagne le prix de l’Innovation de Berlin et Brandenbourg[8]. En 2009, le système iView X RED de SMI reçoit l’iF Product Design Award[9]. Le Dr Teiwes garde son poste de Directeur Général de la société jusqu’en 2008 où Eberhard Schmidt lui succède. Les objectifs de SMI ont changé à la suite de plusieurs événements tels que la vente de leur gamme de produits ENT à Intracoustics et la division du groupe de diagnostics William Demant Group en 2001[10], ainsi que la tentative de maintien des activités de SMI pour des traitements de la rétine avec OD-OS en 2008[11] et enfin la vente de leur division ophtalmique Alcon en 2012[12],[13]. SMI se concentre dès lors sur des solutions scientifiques, mobiles, ou encore sur des applications médicales pour le suivi des yeux. Ainsi que les techniques d’interfaçage avec les ordinateurs et les solutions OEM.

Technologie[modifier | modifier le code]

Les caméras utilisées par les eye trackers de SMI détectent les visages, les yeux, les pupilles et d’autres informations pertinentes telles que le reflet cornéen provenant des rayons infra rouge du système eye tracking. De plus, ce système calcule le mouvement des yeux, la direction et le point de regard. L’entreprise possède trois principaux produits : Les lunettes eye tracking (ETG, Eye Tracking Glasses)[14],[15], les systèmes utilisables à distance (RED, Remote Eye tracking Device)[16],[17], et les systèmes fixes avec eye tracking intégré.

Partenariats[modifier | modifier le code]

À la Game Developers Conference de 2014, Sony dévoile le prototype du jeu InFamous: Second Son sur PlayStation 4, utilisant le système eye tracking RED-oem de SMI[18],[19],[20].

SMI en partenariat avec Emotiv, développe un logiciel qui combine les données EEG de l’EEG Emotiv Neuroheadset avec les données de suivi des yeux[21]. Les commerciaux et les chercheurs peuvent utiliser ce logiciel pour analyser les réactions des consommateurs par rapport aux marques visualisées et selon des indicateurs visuels et émotionnels.

TechViz et SMI combinent le 3D ETG de SMI[22],[23], et le logiciel de visualisation 3D de TechViz pour permettre un suivi de regard dans une réalité virtuelle CAVE[24]. Les lunettes 3D sont développées en partenariat avec Volfoni[25]. Worldviz coopère avec SMI pour permettre les calculs d’intersection du regard avec les objets 3D ainsi que pour l’enregistrement des données dans une base commune pour les analyser de manière approfondie[26].

Le Centre de Recherche allemand d’Intelligence Artificielle (DFKI) utilise les lunettes eye tracking (ETG) de SMI pour créer Talking Places – le prototype d’un guide interactif de la ville[27],[28]. L’entreprise Prentke Romich intègre l'accessoire NuEye de SMI dans sa plate-forme pour que les personnes handicapées puissent y accéder[29]. Le système permet aux utilisateurs de contrôler un dispositif de communication en utilisant seulement leurs yeux.

Visual Interaction propose des accessoires de suivi des yeux, myGaze. Ces systèmes sont basés sur la technologie SMI, plus économique avec des logiciels sélectionnés exclusivement sur leur boutique en ligne[30],[31].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) [1]. SMI. Consulté le 13 mars 2017.
  2. (en) SensoMotoric Instruments and Noldus Information Technology combine eye tracking and video analysis. Noldus. Consulté le 2 avril 2014.
  3. Emotiv and SMI Combine Remote Eye Tracking and EEG: A Perfect Match!. Reuters. Consulté le 3 avril 2014.
  4. (en) Ben Lang (8 février 2013) SMI Introduces 3D Glasses With Eye Tracking. Road to VR. Consulté le 2 avril 2014.
  5. (en) Hisham Abboud (4 janvier 2014) New: Cedrus Introduces StimTracker for SMI Eye Trackers. Cedrus. Consulté le 2 avril 2014.
  6. (en) Alio, J.L. Surgical Techniques in Ophthalmology: Strabismus Surgery. JP Medical Ltd, 2011. Consulté le 2 avril 2014.
  7. (en) ISS Symposium Berlin: The Effect of Gravity on Eye Movements. PRLOG. Consulté le 13 mars 2017.
  8. (en) Preisträger des Innovationspreises Berlin-Brandenburg 1992. Innovationspreis Berlin-Brandenburg. Consulté le 2 avril 2014.
  9. (en) iF product design award 2009. iF International Forum Design. Consulté le 2 avril 2014.
  10. (en) Interacoustics acquires 2D VOG family from SMI. Consulté le 2 avril 2014.
  11. (en) About OD-OS. OD-OS. Consulté le 2 avril 2014.
  12. (en) Alcon history « Copie archivée » (version du 1 juillet 2014 sur l'Internet Archive). Alcon. Consulté le 2 avril 2014.
  13. (en) Alcon acquisition. Eyewire Today. Consulté le 2 avril 2014.
  14. (en) Edwin Kee (19 septembre 2011). Eye Tracking glasses unveiled. Ubergizmo. Consulté le 2 avril 2014.
  15. (en) Steve Dent (28 août 2013). SMI launches Eye Tracking Glasses 2.0 with smartphone-based recorder. Engadget. Consulté le 2 avril 2014.
  16. (en) Alan Brandon (16 novembre 2010) 500 Hz remote eye tracker watches what you watch. Gizmag. Consulté le 4 avril 2014.
  17. (en) Edwin Kee (6 janvier 2014) SensoMotoric Instruments Delivers SMI RED-n Consumer Eye Control Technology. Ubergizmo. Consulté le 4 avril 2014.
  18. (en) Chris Kohler (25 mars 2014). Magical Prototype Lets You Play PS4 With Your Eyeballs. Wired. Consulté le 2 avril 2014
  19. (en) Sean Hollister (20 mars 2014). Could throwing fireballs with your eyes be the future of PlayStation?. The Verge. Consulté le 2 avril 2014
  20. (en) Luke Plunkett (20 mars 2014). Sony Tech Lets You Play Games Using Your Eyes. Kotaku. Consulté le 2 avril 2014
  21. (en) Eye tracking technology by SensoMotoric…. Emotiv. Consulté le 2 avril 2014.
  22. (en) Zach Honig (4 février 2013). SMI Eye-Tracking 3D Glasses use rim-based cameras to adjust perspective. Engadget. Consulté le 2 avril 2014.
  23. (en) Thomas Anderson (4 février 2013). Video: SMI debuts 3D eye-tracking device. TG Daily. Consulté le 2 avril 2014.
  24. (en) 22th-23th October Test 3D glasses with full eye tracking in a CAVE « Copie archivée » (version du 17 mai 2014 sur l'Internet Archive). TechViz. Consulté le 2 avril 2014.
  25. (en) SMI reveals first 3D glasses with full eye tracking capability. Volfoni. Consulté le 2 avril 2014.
  26. (en) WorldViz Partners. WorldViz. Consulté le 2 avril 2014.
  27. (en) Daniel Cooper (5 mars 2013). 'Talking Places' is the Google Glass of tour guides, we go hands-on. Engadget. Consulté le 2 avril 2014.
  28. (en) Museum Guide 2.0 and TALKING PLACES. DFKI. Consulté le 2 avril 2014.
  29. (en) New eye-gaze technology may be your next mouse. Computer Dealer News. Consulté le 2 avril 2014.
  30. (en) Eurogamer Expo 2013 London: The New myGaze Control for Videogames. Gamasutra. Consulté le 2 avril 2014.
  31. (en) Mike Stubbsy (18 novembre 2013). MyGaze Eye Controller is a real next gen. GodIsAGeek. Consulté le 2 avril 2014.