Sens hexalogie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Sens Hexalogie
jeu de rôle
Autre nom Sens
Auteur Romaric Briand
Illustrateur Valéry Nettavongs
Éditeur Indépendant
Date de 1re édition 2010 Sens Renaissance
2010 Sens Mort
2013 Sens Néant
2016 Sens Cosmo et Sens Chaos
Mécanismes Se joue sans dé
Basé sur l'immersion
Thèmes Philo-fiction
Science-fiction
Métaphysique
Liberté/Déterminisme
Description de cette image, également commentée ci-après
Jeu de rôle sans dés

Sens Hexalogie (ou simplement Sens) est un jeu de rôle sur table français de science-fiction philosophique créé par Romaric Briand et publié depuis 2010. Se déroulant dans un monde post-apocalyptique, l'univers onirique mêlant philosophie, mystères et science-fiction a pour ambition d'amener le joueur à se poser des questions d'ordre philosophiques et métaphysiques.

Sens est une hexalogie et se présente donc sous la forme de six livres, faisant office de livre des règles et de recueil de scénarios (présentés sous la forme de nouvelles). Il s'agit d'un jeu de rôle dit “à secret”, c’est-à-dire que certains éléments du jeu, tels que son histoire et son fonctionnement, comportent des mystères que le joueur est amené à découvrir au cours du jeu.

Univers[modifier | modifier le code]

Sens prend place dans notre galaxie, dans un futur où les océans ont partiellement englouti la Terre. La FDSS (Fédération du système solaire) s'étale de la Terre à Mars, en passant par la lune. Les personnages joueurs (appelés Bugs) pourront aussi explorer l'Ombre-Monde, réalité alternative quasi-identique au monde réel. Ainsi, Sens est un jeu de rôle à l'univers onirique et fantastique.

Introduction à l'univers de Sens[modifier | modifier le code]

Dans les sous sols de Mars, les humains ont exhumé deux Runes de Dieu, Cosmo et Rebirth, héritages mystérieux d'une civilisation extra-terrestre désormais éteinte : les Sétentras. Ces Runes ont permis à un scientifique du nom de Myphos Quadria d'achever la science physique. Les Hommes atteignent alors l’omniscience et prennent conscience de la totale détermination du monde, prouvant l'existence du Destin et l'illusion de la Liberté, non sans conséquences morales et politiques. Myphos Quadria utilise cette omniscience pour s'approprier tous les pouvoirs et devient alors tyran. 500 ans après ces évènements, les personnages joueurs, échappant mystérieusement au déterminisme du monde (et donc au pouvoir de Myphos) tenteront de ramener la paix dans le système solaire. Ils se découvriront alors au centre d'un complot fomenté par un ancien dieu nommé « Sens ».

Principes et règles du jeu[modifier | modifier le code]

Le système de jeu de Sens possède de nombreuses particularités, premièrement, il n'utilise pas de dés (puisque le personnage joueur évolue dans un monde dit déterministe[1]), ensuite le monde est constitué non pas d'objets mais, de Faits (à l'instar de la philosophie de Wittgenstein[2]), ce qui a entre autres un impact sur la création de personnages. Enfin les règles de Sens reposent essentiellement sur le principe de l'immersion[3].

Une des particularités du système de jeu de Sens et que le joueur, lors de la création de son personnage, doit remplir des informations sur son personnage (dit Simulacre) mais aussi sur sa propre personne (dit cellulis). Toute caractéristique ou compétence est décrite par un Fait, c'est-à-dire une phrase. Par exemple "je suis un Horloger" est un Fait, cela définit le personnage aussi bien que ses capacités ou ses caractéristiques. Le joueur remplissant sa fiche de personnage doit aussi y inscrire des Faits personnels le concernant (dits Faits de cellulis). Par exemple "J'adore Star Wars". Plus tard, et sous certaines conditions, ce joueur pourra faire appel à ces Faits de cellulis pour obtenir un succès automatique (en rapport avec le Fait). (Il pourra, par exemple, utiliser la «force» comme dans Star Wars). L'utilisation de Faits de cellulis requiert cependant des points d'immersion positive que le narrateur du jeu distribue aux joueurs en cas de bonne conduite, c'est-à-dire lorsque le joueur se montre impliqué et investi. Ainsi les règles de Sens encouragent l'immersion (un joueur ne se montrant pas impliqué se verra pénaliser par l'acquisition de points d'immersion négative).

Ces faits permettent l'élaboration du Miroir du personnage joueur qui définit ses caractéristiques principales. En effet la résolution de conflit se fait principalement par opposition de deux caractéristiques, appelés Runes[4]. Chaque joueur possède un score (correspondant à un pourcentage) dans chacune des six Runes deux-à-deux opposées : Runes de vie et Rune de mort, Rune de cosmos et Rune de chaos, Rune de création et Rune de néant. Chaque rune possède une signification dans le monde de Sens[5], la Rune de vie, par exemple représente le "bon", correspondant à l'archétype d'un médecin, secouriste, sportif, biologiste, et donnera de la santé au personnage joueur. La Rune de mort correspondra par exemple à la capacité à blesser ou à endommager autrui, correspondant à l'archétype d'un assassin ou un guerrier. La Rune de cosmos est la rune des gens ordonnés, méthodique, possédant un esprit cartésien, correspondant à l'archétype d'un scientifique. La Rune du chaos correspond aux gens désordonnés, elle est associée au mouvement et donne donc une forte initiative et une vitesse de déplacement accrue. La Rune de création correspond aux personnages inventifs et imaginatifs, elle est associée à l'archétype de l'artiste. La Rune de néant est la rune des personnages absents, indifférents, timides, effacés, elle définit les points de santé mentale et est associée à l'archétype d'espion, d'agent secret ou de mouchard.

Les runes peuvent définir aussi bien des talents et compétences que le comportement du personnage-joueur.

Inspirations[modifier | modifier le code]

Sens Hexalogie plonge le joueur dans de nombreux univers différents s'inspirant de films, de jeux vidéo, d'animes en passant par des courants philosophiques.L'auteur qualifie l'univers de Sens Renaissance comme un «univers de science-fiction à la Dune proche de l'univers de Philip K. Dick»[6].Notons par exemple une référence à Metroid pour les armures des Bugs[7] mais aussi pour l'univers en général[8], Alien_(film) et son univers pour l'ambiance générale[7], Final Fantasy VII, la série des Legacy of Kain et des Soul Reaver pour le charisme des personnages[7], Saint Seiya pour l'aspect épique des combats[9]

Historique et publication[modifier | modifier le code]

Le jeu est d'abord distribué gratuitement sur internet, puis l'auteur décide de changer de modèle économique en 2010[10] et propose alors à la vente Sens Renaissance (2e édition) et Sens Mort sur le site officiel de Sens Hexalogie.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. «Sens est un jeu sur le déterminisme. L'absence des dés n'est donc pas surprenante» extrait du kit d'initiation
  2. «Le choix (de l'utilisation) des Faits dans Sens est intimement lié aux choix du philosophe que Sens prend pour inspiration, à savoir Wittgenstein, en effet, selon ce philosophe, le monde n'est pas composé d'un ensemble d'objet mais d'un ensemble de faits.» extrait du podcast N°2 dédié à Sens. Plus précisément cela renvoie à la proposition 1.1 du Tractatus logico-philosophicus de Wittgenstein qui dit, dans la traduction de Pierre Klossowski, « Le monde est l'ensemble des faits, non pas des choses.»
  3. Podcast N°22 dédié à Sens: Techniques immersives pour Sens
  4. Critique Sens Renaissance par acdn.eu
  5. podcast N°2 dédié à Sens
  6. Entretien vidéo avec Romaric Briand Interview vidéo de l'auteur de Sens
  7. a, b et c interview de Romaric Briand par acdn.eu
  8. Métroïd Source d'inspiration majeure Article du Blog officiel de Sens, 2008
  9. Podcast N°3 : Les Inspirations de Sens, janvier 2010
  10. Du gratuit au payant explication du changement de modèle économique sur le forum de silentdrift

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]