Sena (Huesca)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Sena
Blason de Sena
Héraldique
Sena (Huesca)
Église de l’Assomption de Notre Dame (s. XVI)
Administration
Pays Drapeau de l'Espagne Espagne
Statut Municipio
Communauté autonome Aragon
Province Province de Huesca
Comarque Monegros
Code postal 22230
Démographie
Population 489 hab. ()
Densité 4,7 hab./km2
Géographie
Coordonnées 41° 42′ 56″ nord, 0° 02′ 37″ ouest
Altitude 217 m
Superficie 10 470 ha = 104,7 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Espagne

Voir la carte administrative d'Espagne
City locator 14.svg
Sena

Géolocalisation sur la carte : Espagne

Voir la carte topographique d'Espagne
City locator 14.svg
Sena

Sena est une commune d’Espagne, dans la province de Huesca, communauté autonome d'Aragon comarque de Monegros.

Histoire[modifier | modifier le code]

Article connexe : Langue d'Espagne.

Le village de Sena a été donnée en 1157 à l'ordre de Saint-Jean de Jérusalem par Raimond-Bérenger IV de Barcelone. Les Hospitaliers y fondent alors une commanderie qui réunit leurs possessions de Sena et de Sigena bien que les templiers soient quant à eux propriétaires des églises de ces deux villages. Entre 1184 et 1188, le monastère Sainte-Marie de Sigena est fondé sous l'impulsion de la reine Sanche de Castille qui procède alors à un échange avec les Templiers et les Hospitaliers afin de rattacher ces deux églises à cette nouvelle fondation monastique confiée à des religieuses de l'ordre de Saint-Jean de Jérusalem[1].

Personnalités[modifier | modifier le code]

Les commandeurs de l'ordre de Saint-Jean de Jérusalem étaient seigneurs des lieux:

  • Bernardo de Pallars, premier commandeur connu de Sena et Sigena (1174)[2]
  • Commandeurs suivants: Frère Ermerico (1177)[2], frère Axis (1190), Llop de Filera (1192), Martí d'Ayvar (1207), Martí de Copons (1278)[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Anthony Luttrell et Helen Nicholson, Hospitaller Women in the Middle Ages, Routledge, , 280 p. (ISBN 978-1-3519-3037-6, présentation en ligne), p. 137 ; (es) Agustín Ubieto Arteta, Documentos de Sigena, Anubar Ediciones, (présentation en ligne), p. 9-10
    Les Templiers de Monzón héritent en échange de la ville et du château de Santalecina (es) ainsi que des droits sur Pueyo de Monzón. Voir également la liste des commanderies templières en Aragon.
  2. a et b (es) Luis García-Guijarro Ramos, « Las cartas fundacionales del monasterio hospitalario de Santa María de Sigena, 1184-1188 », Aragón en la Edad Media, no 19,‎ , p. 202-203 (ISSN 0213-2486, lire en ligne)
  3. (es) Joaquín Miret y Sans, Les cases de Templers y Hospitalers en Catalunya : aplech de noves y documents històrichs, Casa Provincial de Caritat, , 619 p. (lire en ligne), p. 192

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]