Semaine fédérale internationale de cyclotourisme

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

La Semaine fédérale internationale de cyclotourisme, souvent simplement dite semaine fédérale (SF), est un rassemblement cyclotouriste organisé par la FFCT qui a lieu lors de la première semaine d'août chaque année dans une ville française métropolitaine différente. Elle existe depuis 1927 et rassemble entre 10 000 et 17 000[1] cyclotouristes. Cela en fait le plus grand rassemblement de ce type en Europe[2]. La 80ème édition se déroulera à Épinal.

Principe[modifier | modifier le code]

Chaque année, la première semaine d'août, des cyclotouristes de toute la France se rassemblent dans une ville tournante afin d'en découvrir les environs. La semaine fédérale est donc en droite ligne avec les principes fondateurs du cyclotourisme : faire du tourisme à vélo sans esprit de compétition.

Parcours et activité[modifier | modifier le code]

Carte du nombre de semaines fédérales internationales de cyclotourisme par département. Bleu = 0, Vert = 1, Jaune = 2, Orange = 3, Rouge = 4[3]

Chaque jour, du dimanche au samedi suivant, un ensemble de parcours sur route est proposé. L'ensemble des parcours forme en général une fleur centrée sur la ville organisatrice, les parcours des différentes journées ressemblant à des pétales. Chaque jour ils vont dans une direction différente, par exemple le lundi vers le nord, le mardi vers le nord-est.. 4 à 5 parcours échelonnés en distance entre quelques dizaines de kilomètres et jusqu'à 200 km sont proposés chaque jour. Tous les cyclotouristes partent donc dans une même direction, les uns « coupant » plus rapidement que les autres[4],[5],[6]. Des ravitaillements sont aménagés sur les circuits. Il est à noter que le jeudi est traditionnellement la journée du pique-nique et donc de parcours raccourcis[7]. Cela permet de découvrir l'ensemble des environs avec leurs diverses attractions touristiques au bout de la semaine.

Si le cyclisme sur route reste l'activité principale, des circuits VTT sont également proposés[8]. Depuis 1999[9], l'activité cyclo-découverte existe également, elle consiste à découvrir un lieu sous forme de visite guidée à vélo[10]. Des excursions en randonnée pédestre sont aussi proposées[11].

Histoire[modifier | modifier le code]

Généralité[modifier | modifier le code]

La première édition de la semaine fédérale a eu lieu en 1927 à Castellane[12]. Elle a été organisée par Charles Bernard, alors président du cyclo touring club varois de Toulon, avec le soutien du président de la FFSC André de Boubers [13].

Villes d'accueil[modifier | modifier le code]

Année Édition Ville d'accueil Département Nombre de participants (estimations)[9] Année Édition Ville d'accueil Département Nombre de participants (estimations)
1927 1re Castellane Alpes-de-Haute-Provence 150 1979 41e Narbonne Aude
1928 2d Brive-la-Gaillarde Corrèze 1980 42e Pamiers Ariège 2 800
1929 3e Aubenas Ardèche 1981 43e Libourne Gironde
1930 4e Mende Lozère 1982 44e Haguenau Bas-Rhin 4 500[13]
1931 5e Aiguines Var 1983 45e Sallanches Haute-Savoie
1932 6e Noirmoutier Vendée 1984 46e Nogaro Gers 6 000[13]
1933 pas de SF 1985 47e Saint-Ouen-l'Aumône Val-d'Oise 2 500
1934 pas de SF 1986 48e Guingamp Côtes-d'Armor 7 800[13]
1935 pas de SF 1987 49e Bourg-en-Bresse Ain 6 500[13]
1936 pas de SF 1988 50e Roubaix Nord 4 000[13]
1937 pas de SF 1989 51e Feurs Loire 8 000[13]
1938 pas de SF 1990 52e Mazères-sur-Salat Haute-Garonne 7 000
1939 pas de SF 1991 53e Le Puy-en-Velay Haute-Loire 7 900[13]
1940 pas de SF 1992 54e Rouffach Haut-Rhin 12 000[13]
1941 pas de SF 1993 55e Rouen Seine-Maritime 7 500[13]
1942 pas de SF 1994 56e Mer Loir-et-Cher 12 000[13]
1943 7e Aurillac Cantal 1995 57e Lons-le-Saulnier Jura 12 000
1944 pas de SF 1996 58e Cholet Maine-et-Loire 13 000
1945 8e Les Eyzies-de-Tayac-Sireuil Dordogne 1997 59e Albertville Savoie 12 200
1946 9e Grenoble Isère 1998 60e Charleville-Mézières Ardennes 12 000
1947 10e Nice Alpes-Maritimes 1999 61e Rennes Ille-et-Vilaine 12 600
1948 11e Bagnères-de-Luchon Haute-Garonne 2000 62e Bourg-en-Bresse Ain 12 000
1949 12e Clermont-Ferrand Puy-de-Dôme 2001 63e Crest Drôme 12 600
1950 13e Colmar Haut-Rhin 2002 64e Quimper Finistère 16 000
1951 14e Dijon- Bar-le-Duc, itinérant Côte-d'Or-Meuse 2003 65e Aurillac Cantal 13 000
1952 15e Nice Alpes-Maritimes 2004 66e Cernay Haut-Rhin 12 500
1953 16e Rennes-Morlaix, itinérant Ille-et-Vilaine-Finistère 2005 67e Oloron-Sainte-Marie Pyrénées-Atlantiques 12 500
1954 17e Saint-Étienne Loire 2006 68e Châteauroux Indre 11 000[13]
1955 18e Foix Ariège 2007 69e Périgueux Dordogne 15 000[13]
1956 pas de SF 2008 70e Saumur Maine-et-Loire 14 500[13]
1957 19e Voiron Isère 2009 71e Saint-Omer Pas-de-Calais 13 000[13]
1958 20e Rennes-Nantes, itinérant Ille-et-Vilaine-Loire-Atlantique 2010 72e Verdun Meuse 10 500[13]
1959 21e Ussel Corrèze 2011 73e Flers Orne 13 000[13]
1960 22e Pau Pyrénées-Atlantiques 360 2012 74e Niort Deux-Sèvres
1961 23e Saintes Charente-Maritime 2013 75e Nantes Loire-Atlantique
1962 24e Toulon Var 2014 76e Saint-Pourçain-sur-Sioule Allier
1963 25e Saint-Antonin-Noble-Val Tarn-et-Garonne 2015 77e Albi Tarn 15000
1964 26e Digne-les-Bains Alpes-de-Haute-Provence 2016 78 Dijon cote d'Or 12000
1965 27e Le Puy-en-Velay Haute-Loire 550 2017 79 Mortagne-au-Perche Orne 10000
1966 28e Albi Tarn 600[14] 2018 80 Épinal Vosges 13000
1967 29e Grenoble Isère 2019 81 Cognac Charente
1968 30e Mont-de-Marsan Landes 2020 82 Valognes Manche
1969 31e Rouen Seine-Maritime
1970 32e Gap Hautes-Alpes 1320
1971 33e Rennes Ille-et-Vilaine
1972 34e Saint-Dié Vosges
1973 35e Poitiers Vienne 900
1974 36e Brive-la-Gaillarde Corrèze
1975 37e Gourdan-Polignan ou Montréjeau[15] Haute-Garonne 1 270
1976 38e Valence Drôme 2000[13]
1977 39e Neufchâteau Vosges 1800[13]
1978 40e Montauban Tarn-et-Garonne 2000[13]

Organisation[modifier | modifier le code]

Bénévoles[modifier | modifier le code]

L'organisation de la semaine fédérale est confiée à une ligue ou à un club selon les cas et commence environ 4 ans avant l'événement[2]. Il faut en effet environ 2 000 bénévoles pour la semaine[12],[16],[14].

Infrastructures mises en place[modifier | modifier le code]

Permanence[modifier | modifier le code]

Le village fédéral, plus couramment appelé permanence, est le centre névralgique de la semaine fédérale. Il constitue en général le point de départ des circuits. Souvent installé dans un parc des expositions, la permanence accueille une foire cycliste permettant aux nombreux exposants de présenter leurs produits, principalement liés au monde cycliste ou à la gastronomie locale, aux participants. De plus, la permanence abrite souvent la cantine de l'événement[17],[18].

Hébergement[modifier | modifier le code]

La semaine fédérale propose divers mode d'hébergement : camping, hébergement collectif, chez l'habitant ou à l'hôtel. Le premier est le plus répandu, en 1999 cela représentait environ 50 % des inscrits, en 2015 cette proportion devrait rester similaire[19],[14]. Les campings fédéraux sont provisoires et sont installés sur des zones agricoles, aérodromes... À Niort, ils couvraient une surface de 40 hectares. Des allées sont aménagées à l'aide de Bulldozer, les sanitaires sont transportés d'une année à l'autre entre les villes. Par ailleurs, des logements collectifs, typiquement des internats scolaires, les étudiants étant en vacances, sont mis à la disposition des cyclistes. Une offre d'hébergement chez l'habitant est également mise en place[20],[21].

Financement[modifier | modifier le code]

En 1999, le budget était de 6,5 millions de francs[19]. En 2015, il est de 1,5 million d'euros[14]. Pour l'estimation budgétaire d'Albi, dans le cas de la participation de 12 000 cyclotouristes, les principaux postes sont : la restauration (450 000 € de recettes, 300 000 € de dépenses), la location de la permanence (280 000 € de dépenses), l'hébergement (266 000 € de recettes, 190 000 € de dépenses), les inscriptions (285 000 € de recettes, 72 000 € de dépenses) et le secrétariat de l'organisation (180 000 € de dépenses). Dans le budget prévisionnel les subventions municipales ne représentent qu'entre 10 et 15 % selon le scénario retenu[22].

Animations[modifier | modifier le code]

La semaine fédérale est l'occasion d'animations organisées aussi bien par le comité d'organisation cyclotouristes que par les habitants des communes traversées et qui sont généralement gratuites[23]. Les décorations des magasins sont ainsi courantes, les dégustations de produits du terroirs également.

Participants[modifier | modifier le code]

Le nombre de participants oscillent depuis la fin des années 1990 entre 10 000 et 15 000 environ. En 1999 à Rennes, 50 % des inscrits étaient des femmes et 300 des étrangers. Parmi ces derniers, les anglais comptaient pour moitié et les belges pour un quart[19]. En 2015, on prévoit environ 1 000 étrangers[14]. En outre, la semaine fédérale se veut intergénérationnelle avec l'organisation d'activités pour les jeunes[24], toutefois à la semaine fédérale de Saumur 80 % des participants avaient plus de 50 ans. Dans le détails 35 % avaient entre 50 et 59 ans, 45 % entre 60 et 69 ans[25].

Conséquences[modifier | modifier le code]

Économiques[modifier | modifier le code]

Le grand nombre de participants à la semaine fédérale constitue une manne économique importante pour les commerçants de la ville d'accueil. Ainsi on estime qu'en 2014, la semaine fédérale de Nantes devrait entraîner 4 millions d'euros de retombées économiques pour le département du Loire-Atlantique, en 2015 à Albi l'estimation est de 5 millions pour le Tarn[14],[2]. Les cyclotouristes dépensent en effet aussi bien dans les restaurants qu'en produit alimentaire, de plus ils achètent vers la fin de leur séjours des cadeaux pour leur proches[26]. Dans le détails sur 4,2 millions de retombées prévues pour 2014 dans l'Allier, quasiment 1,4 sont des dépenses en restauration, 1,1 en hébergement, 0,48 en sorties et tout autant en souvenirs. Toujours selon les études effectuées lors de la semaine fédérale de Saumur, les cyclotouristes de la semaine fédérale dépensent en moyenne 320 € par jour, alors que pour touriste moyen ce n'est que 54 €. Enfin 38 % des participants prolongent leur séjour dans la région au-delà de la semaine[25].

Promotion d'une région[modifier | modifier le code]

La semaine fédérale permet aux départements de mettre en avant leurs attractions touristiques : qu'elles soient historiques ou naturelles. Elle fait également découvrir les spécialités gastronomiques locales aux participants, les coopératives et syndicats de producteurs, ainsi que les chambres de commerce l'ont d'ailleurs bien compris comme le montrent leurs réponses très positives aux demandes des organisateurs pour l'organisation de manifestations[22].

Indésirables[modifier | modifier le code]

La présence d'un si grand nombre de cyclotouristes au même endroit au même moment perturbe la circulation routière dans les environs de la ville d'accueil. Pour limiter les problèmes, les organisateurs demandent aux cyclotouristes de ne pas former de peloton de plus de 20 unités[14]. La préfecture est également associée à l'organisation pour les problèmes de sécurité routière[22].

Événement similaire[modifier | modifier le code]

La semaine fédérale forte de son succès a donné naissance à la Semaine européenne de cyclotourisme qui reprend le concept, mais les villes tournent dans toute l'Europe. Elle a lieu en juillet[27].

Année Édition Ville d'accueil[27] Pays Nombre de participants (estimations)
2005 1re Albertville France
2006 2d Krajenka Pologne
2007 3e Namur Belgique
2008 4e Sesimbra Portugal
2009 5e La Ferté-Saint-Aubin France 1 200[28]
2010 6e Prudnik Pologne
2011 7e Marche-en-Famenne Belgique >1 200[28]
2012 8e Gijón Espagne 1 200[28]
2013 9e Yverdon-les-bains Suisse 1 500[29]
2014 10e Murtosa Portugal
2015 11e Jovkva Ukraine

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Cyclotourisme. La Semaine fédérale de Niort en vue », Le telegramme,‎ (lire en ligne)
  2. a b et c « 10 000 Cyclos attendus à Nantes pour la Semaine Fédérale Internationale » (consulté le 10 août 2018)
  3. Lors des années où le trajet était itinérant, le département de départ et d'arrivée ont été pris en compte
  4. « Parcours route de la semaine fédérale de Nantes » (consulté le 10 août 2013)
  5. « Parcours route de la semaine fédérale de Niort » (consulté le 10 août 2013)
  6. « Parcours de diverses SF » (consulté le 10 août 2013)
  7. « Des cyclos gourmands de pique-nique » (consulté le 10 août 2013)
  8. « Parcours VTT de la semaine fédérale de Nantes » (consulté le 10 août 2013)
  9. a et b « Historique et prévisions des SF » (consulté le 10 août 2013)
  10. « Cyclodécouverte de la semaine fédérale de Niort » (consulté le 10 août 2013)
  11. « Randonnée pédestre de la semaine fédérale de Niort » (consulté le 10 août 2013)
  12. a et b « 75e Semaine fédérale internationale de cyclotourisme », sur FFCT (consulté le 10 août 2013)
  13. a b c d e f g h i j k l m n o p q r s et t « Présentation de la semaine fédérale 2015 » (consulté le 15 août 2013)
  14. a b c d e f et g « Albi. «Un camping géant à l'aéroport pour les cyclos» », La Dépeche, (consulté le 10 août 2013)
  15. Les deux communes sont adjacentes
  16. « Présentation de la semaine fédérale de Flers » (consulté le 10 août 2013)
  17. « Permanence de la semaine fédérale de Niort » (consulté le 10 août 2013)
  18. « Permanence de la semaine fédérale de Nantes » (consulté le 10 août 2013)
  19. a b et c « Statistiques de la SF de Rennes » (consulté le 10 août 2013)
  20. « Hébergement de la semaine fédérale de Niort » (consulté le 10 août 2013)
  21. « Hébergement de la semaine fédérale de Nantes » (consulté le 10 août 2013)
  22. a b et c « Dossier de présentation d'Albi » (consulté le 15 août 2013)
  23. « Animations de la semaine fédérale de Nantes » (consulté le 10 août 2013)
  24. « Quelles retombées à Niort ? », sur La nouvelle république (consulté le 15 août 2013)
  25. a et b « Brochure Sioule-Vichy » (consulté le 15 août 2013)
  26. « À Niort la Semaine cyclotouriste fait des heureux », sur La nouvelle république (consulté le 15 août 2013)
  27. a et b « Semaines Européennes » (consulté le 15 août 2013)
  28. a b et c « Les Marchois à Gijon pour la semaine européenne de cyclotourisme. Gijon Espagne 2012 » (consulté le 15 août 2013)
  29. « La semaine U E C T (Union Européenne de Cyclotourisme) 2013 » (consulté le 15 août 2013)

Liens externes[modifier | modifier le code]