Selva Almada

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Selva Almada
Description de l'image Selva Almada.jpg.
Naissance (49 ans)
Villa Elisa
Activité principale
écrivain, journaliste
Auteur
Langue d’écriture espagnol
Genres
roman, nouvelle, poésie

Œuvres principales

The Wind That Lays Waste, Dead Girls

Selva Almada, née le à Villa Elisa, est une écrivaine argentine.

Biographie[modifier | modifier le code]

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Mal de muñecas, poèmes, 2003
  • Niños, 2005
  • Una chica de província, 2007
  • Timbre : Velada gallarda, avec Cecilia Delaney, 2010
  • El viento que arrasa, 2012[1]
- traduit en français sous le titre Après l’orage par Laura Alcoba, Paris, Éditions Métailié, coll.« Bibliothèque hispano-américaine », 2014, 133 p. (ISBN 979-10-226-0080-4)
  • Ladrilleros, 2013
- traduit en français sous le titre Sous la grande roue par Laura Alcoba, Paris, Éditions Métailié, coll.« Bibliothèque hispano-américaine », 2019, 192 p. (ISBN 979-1022608640)
  • Chicas muertas, 2014[2]
- traduit en français sous le titre Les Jeunes Mortes par Laura Alcoba, Paris, Éditions Métailié, coll.« Bibliothèque hispano-américaine », 2015, 144 p. (ISBN 979-10-226-0139-9)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (es) Víctor Núñez Jaime, « Selva Almada, la escritora rural que sale al mundo », sur El País, (consulté le )
  2. (es) Luisgé Martín, « La filosofía del tenedor », sur El País, (consulté le ).
  3. (es) Laura Ventura, « El año de Zama: una novela de la espera pone a Di Benedetto en 4D », La Nación,‎ (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]