Seishi Yamaguchi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Seishi Yamaguchi
Yamaguchi Seishi.JPG
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 92 ans)
Nom dans la langue maternelle
山口誓子Voir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
Distinction

Seishi Yamaguchi (山口 誓子, Yamaguchi Seishi?) à Kyoto - ), nom véritable Chikahiko Yamaguchi (山口 新比古, Yamaguchi Chikahiko?)), est un poète haiku des époques Taishō et Shōwa du Japon.

Biographie[modifier | modifier le code]

Seishi Yamaguchi est le fils ainé de Yamaguchi Shinsuke (山口 新助?) et de sa femme Mineko (岑子). Depuis sa plus tendre enfance cependant, il est élevé par son grand-père maternel, Wakita Kaichi (胁田嘉一), et vit en alternance à Kyoto, Tokyo, à Sakhaline, qui fait alors partie de la zone d'occupation japonaise, et de nouveau à Kyoto. Après avoir fréquenté l'école secondaire à Kyoto, il est inscrit à la troisième école. C'est en participant à la société locale de haiku qu'il commence à écrire sérieusement des poèmes de ce genre.

En 1922, il s'inscrit à la faculté de droit de l'Université impériale de Tokyo où il prend part à la communauté haïku et reçoit des leçons de Kyoshi Takahama lui-même. Il fonde avec Shūōshi Mizuhara, Seison Yamaguchi, Tomiyasu Fūsei et Sujū Takano la « Société de haïku de l'Université de Tokyo ».

En 1926, il termine ses études et travaille pour le keiretsu Sumitomo à Osaka. Deux ans plus tard, il épouse Asai Umeko (浅井梅子), mieux connue sous le pseudonyme Hatsujo Yamaguchi.

Chez Sumitomo, Seishi Yamaguchi est principalement chargé des responsabilités du personnel mais avec une maladie pulmonaire qui le tourmente depuis ses années d'étudiant, il est en congé à partir de 1940 et enfin en 1942 définitivement libéré de son travail car même après des séjours en station thermale son état ne s'améliore pas. Il se consacre ensuite à la littérature.

Au début de l'ère Shōwa, il est actif auprès de la revue de haïku Hototogisu publiée par son ancien professeur Kyoshi Takahama, et avec Seiho Awano, Shūōshi Mizuhara et Sujū Takano, fait partie de ceux qu'on appelle les « Quatre S ».

Il utilise souvent des thèmes modernes et préconise, ainsi que Kyoshi, l'esquisse [naturelle] objective comme moyen de représentation. Il est un des personnages clés de ce qui est connu sous le nom « mouvement haïku shinkō », tout en s'éloignant davantage des haiku tranchant sans mot de saison. En 1935, il participe en tant que corédacteur à la revue de haïku Ashibi et représente avec Shūōshi Mizuhara et quelques autres, une forme solide du haïku avec des mots de saison.

En 1948 il fonde la revue Tenrō (天狼, « Sirius », littéralement « Loup du ciel ») qu'il dirige lui-même et rassemble autour de sa personne de nombreux amateurs de haïku et des étudiants avec lesquels il apporte une contribution significative à la renaissance du haïku après la guerre.

En 1976 il est décoré de l'Ordre du Trésor sacré troisième classe, en 1987 est lauréat du prix de l'Académie japonaise des arts et l'année suivante du prix Asahi. En 1992, il est publiquement reconnu pour ses grandes réalisations culturelles

En tant qu'auteur de haïku, Seishi écrit de nombreux ouvrages importants. Sa vaste bibliothèque d'environ 20 000 volumes est au fondement du département d'études japonaises de l'Université de Kōbe, qui lui décerne son premier doctorat honoris causa le 16 juin 1988.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Source de la traduction[modifier | modifier le code]