Seigneurie de Villars

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Seigneur de Villars
Image illustrative de l’article Seigneurie de Villars
Création 940 (seigneurie de Villars)
1497 (comté de Villars)
1565 (marquisat de Villars)
1705 (duché de Villars)
Premier titulaire Étienne de Villars (1er seigneur connu de Villars)
René de Savoie (1er comte de Villars)
Honorat II de Savoie, (1er marquis de Villars)
Claude-Louis-Hector de Villars (1er duc de Villars)
Dernier titulaire Honoré-Armand de Villars (duc de Villars)

La seigneurie de Villars est une ancienne seigneurie du Moyen Âge. Elle se situait dans la partie sud du département de l'Ain, à mi-chemin entre Lyon et Bourg-en-Bresse, au cœur de la région de la Dombes. Elle doit son origine à la famille de Villars. Le titre de seigneur de Villars est en usage dès le Xe siècle ; les terres seront érigées en comté en 1497 puis en marquisat en 1565 et enfin en duché en 1705.

Origine[modifier | modifier le code]

La seigneurie de Villars, attestée en archives à la date de 940, fut constituée et tenue à l'origine par les sires de Villars qui figuraient parmi les principaux barons des pays de l'Ain. Elle appartient à la famille de Villars jusqu'à sa disparition à la fin du XIIe siècle[1]. Cette famille fusionne dans la famille de Thoire par mariage d'Agnès de Villars avec Étienne Ier de Thoire[1]. La seigneurie évolue en devenant la sirerie de Thoire et Villars, vers 1188.

L'ancienne seigneurie de Villars devint alors le bailliage de Villars dont la capitale fut fixée à Trévoux. Les seigneurs de Thoire-Villars maintiennent le contrôle sur la seigneurie jusqu'en 1402 où le dernier de ses membres, Humbert VII de Thoire, vend l'ensemble de ses droits à Louis II de Bourbon, ainsi qu'au comte Amédée VIII de Savoie[1].

La seigneurie passe par mariage à Philippe de Lévis (1380-1440), vicomte de Lautrec.

René de Savoie dit « le Grand Bâtard de Savoie » en est investi en 1497 avec le titre de comte de Villars[2]. En 1565, les terres de Villars sont érigées en marquisat dépendant de la Maison de Savoie au bénéfice de son fils Honorat II de Savoie[3].

En 1705 Claude Louis Hector de Villars, maréchal de Villars obtint l'érection de plusieurs terres, petite enclave française dans la principauté de Dombes, en duché de Villars. Sa postérité s'éteint, en 1788, à la mort de son fils Honoré-Armand de Villars, 2e duc de Villars.

Seigneurs de Villars, puis de Thoire-Villars puis comtes, marquis et ducs de Villars[modifier | modifier le code]

Les dates sont celles de règne.

Famille de Villars[modifier | modifier le code]

Article connexe : Famille de Villars.
Famille de Villars
  • (1030) Étienne de Villars
  • (avant 1080) Adalard de Villars
  • (1130) Ulrich de Villars
  • (1188) Étienne II de Villars

Famille de Thoire-Villars[modifier | modifier le code]

Article connexe : Maison de Thoire-Villars.
Famille de Thoire-Villars

Maison de Lévis[modifier | modifier le code]

Article connexe : Maison de Lévis.
  • (1440) Philippe de Lévis (°1380-†1440)
  • (vers 1478) Gaston IV de Lévis-Léran

Savoie-Villars (ou aussi Savoie-Tende), branche de la Maison de Savoie[modifier | modifier le code]

Article connexe : Maison de Savoie.
Famille de Savoie-Villars (Savoie-Tende)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Claude Guigue, Topographie historique du département de l'Ain, Bourg-en-Bresse, Gromier Ainé, (lire en ligne), p. XXXIV.
  2. Henri de Panisse-Passis, Les comtes de Tende de la maison de Savoie, Librairie Firmin-Didot et Cie, , 386 p. (lire en ligne), p. 3.
  3. Henri de Panisse-Passis, Les comtes de Tende de la maison de Savoie, Librairie Firmin-Didot et Cie, , 386 p. (lire en ligne), p. 311.

Articles connexes[modifier | modifier le code]