Seigneurie de Léon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Léon.
Armes du pays de Léon

La seigneurie de Léon puis principauté de Léon est un ancien fief breton situé dans le pays de Léon dans le nord-ouest de la Bretagne (sur le territoire de l'actuel département du Finistère). Cette seigneurie est un démembrement de l'ancien comté de Léon survenu à la fin du XIIe siècle. La seigneurie de Léon est un vaste fief qui comprenait une soixantaine de paroisses et de trèves. Les terres de la seigneurie sont situées autour de la vallée de l’Élorn, de Landerneau, son chef-lieu, et du château de La Roche-Maurice. À l'origine, la seigneurie est détenue par la branche cadette des vicomtes de Léon dont le fondateur fut Hervé Ier. À la suite de la mort sans héritier d'Hervé VIII de Léon, le fief passa dans les mains des vicomtes de Rohan. Au milieu du XVIe siècle, le fief prit le nom de « principauté de Léon ». Landerneau, Landivisiau, Daoulas, Coat-Méal, Penzé et La Roche-Maurice furent les sièges des juridictions de cette vaste seigneurie bretonne.

Histoire[modifier | modifier le code]

Au XIIe siècle, les comtes de Léon se révoltent contre Henri II d'Angleterre afin d'échapper à la mainmise de la maison Plantagenêt sur le duché de Bretagne. En 1179, à la mort de Guyomarch IV de Léon, qui se soumit au pouvoir ducal quelque temps auparavant, Henri II d'Angleterre confisque les terres du comté de Léon. À la suite de la confiscation de Morlaix par le duc Geoffroy Plantagenêt, les deux fils de Guyomarch IV, Guyomarch V et Hervé, récupèrent leur héritage. Guyomarch V de Léon reçoit les châtellenies de Lesneven, Brest, Saint-Renan et Le Conquet ainsi que le titre de vicomte. Hervé, lui, reçoit les terres de Landerneau et de Daoudour, ainsi que la seigneurie de Coat-Méal. En tant que juveigneur, c'est-à-dire cadet apanagé, Hervé doit se contenter du titre de seigneur de Léon, branche cadette de la famille de Léon, qui parvient à se maintenir autour de son fief de La Roche-Maurice pendant 8 générations (de Hervé Ier à Hervé VIII de Léon).

Article détaillé : Vicomté de Léon.

Liste des seigneurs et princes de Léon[modifier | modifier le code]

Seigneurs de Léon[modifier | modifier le code]

Sceau d'Hervé IV, seigneur de Léon
  • Hervé Ier de Léon : fils cadet de Guyomarch IV de Léon et de Nobilis (Nobile), meurt en juillet 1203.
  • Hervé II de Léon : fils du précédent, marié avec Anne (?) d'Hennebont. Il meurt en 1218.
  • Hervé III de Léon : fils du précédent, marié avec Marguerite de Châteauneuf (fille cadette d'Hugues IV de Châteauneuf, seigneur de Châteauneuf-en-Thymerais et Senonches, et d'Éléonore de Dreux). Il meurt vers 1241[1].
  • Hervé IV de Léon : fils du précédent, marié vers 1260 avec Mathilde de Poissy dame de Noyon-sur-Andelle, Radepont, Hacqueville, Acquigny en partie, meurt vers 1290, enterré à l'abbaye de Fontaine-Guérard[2]. Il échange en septembre 1281 avec le roi Philippe III le Hardi, tous ses biens en Châteauneuf et Senonches. Cette partie de l'héritage passa aux mains de Louis de Valois, comte de Chartres, auquel était échue la terre de Châteauneuf-en-Thymerais. Mort sans enfants en 1329, le roi Philippe VI donna à son frère Charles II de Valois, comte d'Alençon et du Perche, une part dans l'héritage de leur frère, et lui assigna entre autres terres, par acte de mai 1335 Châteauneuf-en-Thimerais, Senonches, Champrond.
  • Hervé V de Léon : fils du précédent, meurt en 1304
  • Hervé VI de Léon : fils du précédent, mort en 1337, époux de Jeanne de Montmorency.
  • Hervé VII de Léon : fils du précédent, mort en 1344, époux de Marguerite d'Avaugour, seigneur de Noyon-sur-Andelle.
  • Hervé VIII de Léon : fils du précédent, né en 1341, meurt en 1363. Son acte de naissance a été conservé : « L'an de Notre Seigneur 1341, le dimanche après la translation de Saint-Martin, la nuit, deux heures environ avant le lever du soleil, naquit à la Roche-Morice, Hervé de Léon issu de parents de la plus haute noblesse. Il eut pour père Monseigneur Hervé de Léon et pour mère Madame Marguerite d'Avaugour (…) ».

Pendant la guerre de succession de Bretagne qui commence en 1341, les seigneurs de Léon prennent le parti de Charles de Blois notamment en raison de leurs liens avec la maison d´Avaugour. Hervé VII de Léon est capturé par les Anglais en 1342 et passe deux années enfermé dans la Tour de Londres. Il meurt en 1344 peu après sa libération. Le fief de la Roche-Maurice revient alors à son fils Hervé VIII de Léon âgé alors de 3 ans. Une mention sur la bible des seigneurs de Léon indique que ce fils est né à La Roche-Maurice en 1341. Pendant la guerre de succession de Bretagne, la situation est confuse. Le dernier seigneur de Léon meurt en 1363 sans héritier. Le fief revient par mariage à Jean Ier de Rohan[3].

En 1363, Hervé VIII meurt sans héritier : la seigneurie de Léon échoit à sa sœur, Jeanne, épouse de Jean Ier de Rohan[4]. La seigneurie dépend donc désormais de la maison de Rohan. Pendant 150 ans, en attendant de devenir vicomtes de Rohan, les fils aînés de Rohan s´installent jusqu'en 1517 dans le château de La Roche-Maurice sous le titre de seigneur de Léon.

Princes de Léon[modifier | modifier le code]

Les vicomtes de Rohan s'attribuent le titre de prince de Léon au début du XVIe à cause de la possession de la sirerie de Léon qui cependant au Moyen Âge ne portait que le titre de vicomté et qui ne fit pas l'objet d'une érection en principauté[5]. Il est depuis porté comme titre de courtoisie par dans la maison de Rohan-Chabot par l'héritier du titre de duc de Rohan[6].

Armes de la maison de Rohan
Armes de la maison de Rohan-Chabot


Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. [PDF] Seigneurs de Chateauneuf et Thymerais, sur le site racineshistoire.free.fr, consulté le 5 avril 2013
  2. Généalogie des Hervé de Léon, sur le site tudchentil.org, consulté le 5 avril 2013
  3. La Roche-Maurice et Landerneau, Bulletin de la Société archéologique du Finistère, mai 2011
  4. Les Rohan s'attribuèrent parfois le titre de vicomte de Léon
  5. Bulletin de la Société héraldique et généalogique de France, (lire en ligne), p. 275.
  6. Historia, (lire en ligne), p. 550.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]