Seguin d'Anthon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Seguin d'Anthon[1], mort à Candes le , est un prélat français du XIVe siècle.

Biographie[modifier | modifier le code]

En 1379, le pape Clément VII ayant accordé au roi de France un indult, Charles V nomme directement Seguin d'Anthon archevêque de Tours pour succéder à Simon de Renoul.

Il abdique cependant l'archevêché de Tours dès 1380 pour devenir patriarche titulaire d'Antioche ; Aleaume Boistel lui succède à la tête de l'archevêché. Nommé administrateur apostolique de Nîmes.

En 1384, lorsque Guy de Roye, archevêque de Tours depuis la mort d'Aleaume Boistel en 1383 est nommé à Sens, Clément VII accorde de nouvelles bulles à pour remonter sur le siège de Tours[2]. archevêque dans les faits, il ne prend cependant que le titre d'administrateur perpétuel de Tours jusqu'à sa mort en 1395 ; Ameil du Breuil lui succèdera.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. On trouve parfois Seguin d'Auton ou Séguin d'Anton.
  2. Jean-Louis Chalmel, Tablettes chronologiques de l'histoire civile et ecclésiastique de Touraine, Tours, Letourmy, , 534 p. (lire en ligne), p. 172 - 175.