Sefer Yetzirah

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le Sefer Yetzirah (Hébreu, "Livre de la création", ספר יצירה) est un des plus vieux livres de cosmogonie juive. Il est attribué à Abraham. Les kabbalistes médiévaux considèrent qu'il serait l’œuvre de Rabbi Akiva. Il consiste en un exposé de la formation primordiale du monde à partir des lettres hébraïques, de leur valeur numérique et de leurs multiples combinaisons. Les lettres définies comme, principales, doubles et simples sont associées aux chiffres, leurs assemblages composent des mots ou des sommes numériques tendant à signifier du sens, une valeur.

Il existe deux versions de cet œuvre, la version courte, intérieure, et une version longue comprenant des ajouts. Le texte a fait l'objet de commentaires par Saadia Gaon au Xe siècle, Rabad au XIIIe siècle et le Gaon de Vilna au XVIIIe siècle. La version courte comprend huit chapitres composés de quelques paragraphes succincts et laconiques. Le Sefer Yetzirah est à l'origine de la doctrine des Sephiroth .

Citation du premier paragraphe du premier chapitre[1] :

« Par trente-deux voies mystérieuses, Yah, l’Éternel Tzevaoth, le Dieu d’Israël, Dieu vivant, Dieu tout-puissant, élevé et sublime, habitant l’Éternité et dont le nom est saint, a tracé et créé son monde sous trois formes : l’écriture, le nombre et la parole. Il s'agit des dix nombres primordiaux, ving-deux-lettres fondamentales, trois principales, sept doubles et douze simples. »

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. ספר יצירה עם מפרשים, תשכה, ירושלים, הוצאת ספרים לוין אפשטין בע"ם