Sedrata

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Sedrata
Sedrata
Sedrata
Noms
Nom arabe سدراتة
Administration
Pays Drapeau de l'Algérie Algérie
Wilaya Souk Ahras
Daïra Sedrata
Président de l'APC Debaza Lazhar alias Boubarnita
Code ONS 4102
Indicatif 037
Démographie
Population 91 356 hab. (2016)
Géographie
Coordonnées 36° 07′ 42″ nord, 7° 31′ 53″ est
Altitude 811 m
Localisation
Localisation de Sedrata
Localisation de la commune dans la wilaya de Souk Ahras

Géolocalisation sur la carte : Algérie

Voir la carte administrative d'Algérie
City locator 14.svg
Sedrata

Géolocalisation sur la carte : Algérie

Voir la carte topographique d'Algérie
City locator 14.svg
Sedrata

Sedrata est une commune de la wilaya de Souk Ahras en Algérie, située à environ 49,7 km au sud-ouest de Souk Ahras et à environ 57 km au sud de Guelma.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Le territoire de la commune de Sedrata se situe au nord-ouest de la wilaya de Souk Ahras.

Distance Sedrata[modifier | modifier le code]

Distance (en kilomètre) entre Sedrata et les plus grandes villes de Algérie.

  • Alger: 504 km
  • Annaba: 117 km
  • Guelma: 57 km
  • Constantine: 116 km
  • Oran: 898 km

Localités de la commune[modifier | modifier le code]

La commune de Sedrata est composée de dix-sept localités[1] :

  • Aïn Laabassi (partie ouest)
  • Bouakez Mezaz
  • Djedaïde
  • Draa Tigladine (partie nord)
  • Chaabet El Baïda
  • Chaabet El Klekh Essenghira
  • Chaabet El Klekh Kebira
  • Chaabet Essaïd
  • El Gorsi
  • El Hodh
  • Medaoura
  • Mezez El Amri
  • Oued El Krab
  • Ras El Kef (partie ouest)
  • Sedrata
  • Sejra
  • Tizahafine


Communes limitrophes de Sedrata
Aïn Soltane (Ain Souda) Khemissa
Zouabi Sedrata Khemissa
Bir Bou Haouch Oum El Adhaim Ragouba

Histoire[modifier | modifier le code]

Histoire ancienne[modifier | modifier le code]

Sedrata connut au X° et XI° siècles une grande prospérité. La date de sa fin est encore incertaine. Un ancien manuscrit donne l'année 1274 de notre ère comme celle de la destruction de la ville par un chef de troupes, un ancien caïd, El-Mançour-El-Machriq dont la nationalité est inconnue.

Présence française[modifier | modifier le code]

  • C'était une base militaire de l'armée française.
  • Commune mixte en 1893 (112 français).
L'église de sedrata
Poste de sedrata

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Tahar Ouettar, écrivain, y est né le 15 août 1936.
  • Kateb Yacine, écrivain, né le 2 août 1929.
  • Lamine Bechichi, y est né le 19 /12/1927 personnalité du monde de la culture et l'information et auteur de plusieurs ouvrages notamment l'historique du champ kassaman dont le coauteur est le regrette benahmida abderrahmane ainsi que celle de la radio dite clandestine durant la lutte de liberation nationale. Il composa plusieurs musiques de films dont El hariq et des chansons enfantines de hadiqa essahira.
  • Said Abid, ancien révolutionnaire, et officier de l'armée algérienne après l'indépendance.
  • Cheikh Bechichi Belkacem Loudjani, né en 1881, membre fondateur de l'Association des oulémas musulmans algériens en 1931, a édifié la première mosquée libre ainsi que la medersa libre baptisée madreset El hayet qui a formé des dizaines de cadres de valeur dont certains ont rejoint le maquis et sont tombés au champ d'honneur. Homme de grande culture et de tolérance , il a su dans un milieu campagnard assurer une formation bénéfique et une prise de conscience à ses concitoyens .

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Journal officiel de la République Algérienne, 19 décembre 1984. Décret n° 84-365, fixant la composition, la consistance et les limites territoriale des communes. Wilaya de Souk Ahras, page 1568 .

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]