Secrétariat pour l'économie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le secrétariat pour l'économie est un dicastère de la curie romaine, créé en 2014 et chargé des questions économiques et financières du Saint-Siège et de l'état de la Cité du Vatican.

Historique et mission[modifier | modifier le code]

Le secrétariat est créé le par les articles 4 à 6 du motu proprio Fidelis dispensator et prudens du pape François[1], en même temps que le conseil pour l'économie. Ce nouveau secrétariat est alors présenté comme le ministère des finances ou de l'économie qui faisait défaut au Vatican[2],[3],[4],[5].

Le secrétariat est établi en tant que dicastère de la curie romaine, tel que défini dans la constitution apostolique Pastor Bonus. Placé sous l'autorité directe du pape, il est chargé de mettre en œuvre, conformément aux orientations définies par le conseil pour l'économie, les politiques de contrôle économique et budgétaire des structures et des activités administratives et financières des dicastères de la curie romaine, des institutions liées au Saint-Siège et de l'État de la Cité du Vatican. Il met également en œuvre les politiques et les procédures d'acquisitions et d'attribution des ressources humaines. Il est dirigé par un cardinal préfet qui « collabore avec le secrétaire d’État ». Le préfet est assisté d'un prélat secrétaire général.

Lors de la promulgation, le 24 février, le pape nomme en même temps comme premier préfet du secrétariat, le cardinal George Pell[6]. Il nomme quelques jours plus tard, le , son secrétaire particulier Mgr Alfred Xuereb, comme secrétaire du secrétariat pour l'économie[7].

Le mercredi , le Secrétariat pour l'économie s'installe dans la Tour Saint-Jean. C'est le premier dicastère à s'installer dans la tour[8].

Dans le prolongement du motu proprio fidelis dispensator et prudens le pape en publie un second le par lequel il modifie les articles 172 et 173 de Pastor Bonus et abroge les articles 174 et 175. Ces changements ont pour but de transférer au secrétariat pour l'économie, la section ordinaire de l'Administration du patrimoine du siège apostolique (APSA) chargée de la l'administration des biens du Saint-Siège. L'APSA ne conserve plus que les missions précédemment dévolues à sa section extraordinaire et qui sont celles d'une banque centrale[9].

Le , le Cardinal-préfet Pell publie un manuel sur les politiques de gestion financière prévu pour entrer en vigueur le , ce manuel doit aider les dicastères de la curie dans l'élaboration de leurs bilan financier. Ce document a été approuvé par le Conseil pour l'économie et le pape François[10].

Les statuts du Secrétariat pour l'économie sont publiés avec ceux du Conseil pour l'économie et du service du Réviseur général le . Ces statuts ont été approuvés sous la forme d'un motu proprio par le pape le 22 février et sont exécutoires à compter du 1er mars[11],[12].

Samedi  : publication du motu proprio I beni temporali du pape François en date du 4 juillet sur une réforme des relations entre le Secrétariat pour l'économie et l'Administration du patrimoine du siège apostolique, le texte abroge notamment l'article 17 des statuts du secrétariat[13].

Direction[modifier | modifier le code]

Depuis la publication des statuts le 3 mars 2015, les membres de la direction du secrétariat sont tous nommés ad quinquennium. La direction est composé d'un préfet dirigeant et représentant le secrétariat. Celui-ci est assisté d'un prélat secrétaire général chargé d'aider le préfet dans la section sur le contrôle de la vigilance, et d'un prélat secrétaire pour la section administrative[14].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Traduction du motu proprio par les services de presse du Vatican
  2. Jean-Marie Guénois, « Le pape François crée un «ministère des Finances» au Vatican », sur lefigaro.fr, (consulté le 2 mars 2014)
  3. Les Échos, « Le pape François crée un ministère de l’Économie », sur lesechos.fr, (consulté le 2 mars 2014)
  4. « Alléluia! Le pape François crée un ministère de l'Economie », sur latribune.fr, (consulté le 2 mars 2014)
  5. Bilan, « Le pape François crée un ministère de l’Économie au Vatican », sur bilan.ch, (consulté le 2 mars 2014)
  6. (it) Salle de presse du Saint-Siège, « Communication de la salle de presse du Saint-Siège: Nouvelle structure de coordination des affaires économiques et administratives du Saint-Siège et de la cité du Vatican », sur press.vatican.va, (consulté le 3 mars 2014)
  7. (it) Salle de presse du Saint-Siège, « Renoncements et nominations », sur press.vatican.va, (consulté le 3 mars 2014)
  8. Radio Vatican, « La Tour Saint Jean, siège du secrétariat pour l'économie », sur fr.radiovaticana.va, (consulté le 4 juin 2014)
  9. Finances, médias, retraites : les réformes à venir au Vatican, Radio Notre-Dame, 9 juillet 2014
  10. « Le Saint-Siège se dote d'un manuel pour harmoniser ses finances », sur fr.radiovaticana.va, (consulté le 6 novembre 2014)
  11. Approbations des statuts des organes économiques, News.va, 3 mars 2015
  12. (it)Statuti dei nuovi organismi economici, Site du Vatican
  13. (it) Salle de presse du Saint-Siège, « Lettera Apostolica in forma di Motu Proprio “I beni temporali” circa alcune competenze in materia economica-finanziaria », sur press.vatican.va, (consulté le 24 juillet 2016)
  14. Article 4 des statuts du secrétariat
  15. (it) Salle de presse du Saint-Siège, « Rinunce e nomine », sur press.vatican.va, (consulté le 14 avril 2015)