Secrétaire d'État (Royaume-Uni)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Secrétaire d'État.

Au Royaume-Uni, un secrétaire d'État (anglais : Secretary of State) est un ministre chargé d'un département exécutif (mais certains départements ne sont pas dirigés par un secrétaire d'État, notamment le Trésor dirigé par le chancelier de l'Échiquier).

Les secrétaires d'État sont, avec le Premier ministre et le chancelier, les ministres de la Couronne les plus importants au sein du gouvernement britannique. Ils siègent notamment au Cabinet, ce qui n'est pas le cas des ministres d'État, des sous-secrétaires d'État parlementaire ou des secrétaires parlementaires privés.

Le gouvernement comprend un certain nombre de secrétaires d'État, dont le titre formel est « Secrétaire d'État principal de Sa Majesté à… ». Les textes législatifs mentionne généralement « le secrétaire d'État » sans spécifier lequel ce qui, selon l'Interpretation Act de 1978 signifie « un des secrétaires d'État principal de Sa Majesté »[1]. Les postes de secrétaire d'État sont créés sans vote d'une loi, à l'initiative du Premier ministre.

Historique[modifier | modifier le code]

Au Moyen Âge, les rois d'Angleterre sont assistés d'un clerc puis d'un secrétaire qui s'occupe de leur correspondance. Jusqu'à Henri VIII, il n'y a habituellement qu'un seul secrétaire mais un second apparait sous son règne. Sous le règne d'Élisabeth Ire, les secrétaires reçoivent le titre de « secrétaire d'État ». Avec la création du cabinet après 1688, les secrétaires d'État reçoivent de plus importantes responsabilités et leurs fonctions prennent le nom de secrétaire d'État pour le département du Nord et secrétaire d'État pour le département du Sud. Les deux secrétaires d'État gèrent les affaires intérieures mais les affaires extérieures sont divisées entre les États protestants du nord de l'Europe et les catholiques du sud de l'Europe.

En 1708, après l'union avec l'Écosse, un secrétaire d'État pour l'Écosse est nommé mais ce troisième secrétariat d'État disparait de 1742 à 1768. À sa recréation, il prend en charge le travail administratif lié à l'Empire britannique. En 1782 sont créés les postes de secrétaire d'État à l'Intérieur, chargé en outre des colonies, et secrétaire d'État des Affaires étrangères et le troisième secrétaire disparait. En 1794, à l'occasion des guerres avec la France, un troisième secrétaire est nommé chargé du Bureau de la Guerre. Sept ans plus tard, il reçoit également les affaires coloniales. En 1854, le Bureau de la Guerre est géré par un quatrième secrétaire d'État puis, en 1858, un cinquième secrétaire d'État est chargé des affaires de l'Inde.

Après la Première Guerre mondiale, trois nouveaux secrétaires d'État sont créés : un pour la Royal Air Force (séparé du Bureau de la Guerre), un pour les dominions (séparé du Bureau des Colonies) et le ministre responsable des affaires écossaises devient secrétaire d'État.

Après la Seconde Guerre mondiale et l'indépendance de l'Inde en 1947, le Bureau de l'Inde et celui des dominions sont fusionnés sous un seul secrétaire d'État aux Affaires du Commonwealth. Un nouveau ministre de la Défense est nommé et les secrétaires d'État à la Guerre et à l'Air perdent leur statut avant d'être abolis et remplacé par un unique secrétaire d'État à la Défense. Avec la décolonisation, les affaires coloniales et celles du Commonwealth sont regroupées et confiées au secrétaire d'État aux Affaires étrangères.

À cette époque, le concept de secrétaire d'État évolue radicalement : en 1964, le Premier ministre Harold Wilson transforme presque tous les ministres et présidents de commissions qui composent le cabinet en secrétaires d'État. Ainsi, à la fin du XXe siècle, presque tous les membres du cabinet ont le statut de secrétaire d'État, à l'exception notable du chancelier de l'Échiquier. Depuis, le portefeuille exact des secrétaires d'État varie d'un gouvernement à l'autre, sauf ceux de l'Intérieur et des Affaires étrangères qui restent stables.

Secrétaires d'État[modifier | modifier le code]

Postes actuels[modifier | modifier le code]

Anciens postes[modifier | modifier le code]

  • Secrétaire d'État au Département du Nord (1660-1782)
  • Secrétaire d'État au Département du Sud (1660-1782)
  • Secrétaire d'État aux Colonies (1768-1782 et 1854-1966 ; fusionné avec les Affaires du Commonwealth)
  • Secrétaire d'État aux Affaires étrangères (1782-1968 ; fusionné avec les Affaires étrangères et les Affaires du Commonwealth)
  • Secrétaire d'État à la Guerre (1794-1801 and 1854-1964 ; fusionné avec la Défense)
  • Secrétaire d'État à la Guerre et aux Colonies (1801-1854 ; divisé)
  • Secrétaire d'État à l'Inde (1858-1947)
  • Secrétaire d'État à l'Air (1918-1964 ; fusionné avec la Défense)
  • Secrétaire d'État aux Affaires du Dominion (1925-1947 ; fusionné avec les Relations du Commonwealth)
  • Secrétaire d'État aux Relations du Commonwealth (1947-1966 ; fusionné avec les Affaires du Commonwealth)
  • Secrétaire d'État à l'Industrie, au Commerce et au Développement régional (1963-1964)
  • Secrétaire d'État à l'Éducation et à la Science (1964-1992 ; renommé Éducation)
  • Secrétaire d'État aux Affaires économiques (1964-1969)
  • Secrétaire d'État aux Affaires du Commonwealth (1966-1968 ; fusionné avec les Affaires étrangères et les Affaires du Commonwealth)
  • Secrétaire d'État à l'Emploi et à la Productivité (1968-1970 ; renommé Emploi)
  • Secrétaire d'État aux Services sociaux (1968-1988 ; divisé)
  • Secrétaire d'État à l'Environnement (1970-1997 ; renommé Environnement, Transports et Régions)
  • Secrétaire d'État à l'Emploi (1970-1995 ; fusionné avec Éducation et Emploi)
  • Secrétaire d'État à l'Énergie (1974-1992 ; fusionné avec Commerce et Industrie)
  • Secrétaire d'État au Commerce (1974-1983 ; fusionné avec Commerce et Industrie)
  • Secrétaire d'État à l'Industrie (1974-1983 ; fusionné avec Commerce et Industrie)
  • Secrétaire d'État aux Prix et à la Protection du consommateur (1974-1979)
  • Secrétaire d'État à la Sécurité sociale (1988-2001 ; renommé Travail et Retraites)
  • Secrétaire d'État à l'Éducation (1992-1995 ; fusionné avec l'Éducation et Emploi)
  • Secrétaire d'État à l'Héritage national (1992-1997 ; renommé Culture, Médias et Sport)
  • Secrétaire d'État à l'Éducation et l'Emploi (1995-2001 ; intégré dans l'Éducation, le Savoir-faire, le Travail et les Retraites)
  • Secrétaire d'État à l'Environnement, aux Transports et aux Régions (1997-2001 ; divisé dans les Transports et l'Environnement, l'Alimentation et les Affaires rurales)
  • Secrétaire d'État aux Affaires constitutionnelles (2003-2007 ; renommé Justice)
  • Secrétaire d'État à l'Éducation et au Savoir-faire (1964-2007 ; intégré dans les Enfants, l'École et la Famille et l'Innovation, les Universités et le Savoir-faire)
  • Secrétaire d'État au Commerce et à l'Industrie (1970-2007 ; renommé Commerce, Entreprise et Réforme de régulation)
  • Secrétaire d'État au Commerce, aux Entreprises et à la Réforme de régulation (2007-2009 ; fusionné avec le Commerce, l'Innovation et le Savoir-faire)
  • Secrétaire d'État à l'Innovation, aux Universités et au Savoir-faire (2007-2009 ; fusionné avec le Commerce, l'Innovation et le Savoir-faire)
  • Secrétaire d'État à la Culture, aux Médias et au Sport (1992-2010 ; renommé Culture, Jeux Olympiques, Médias et Sport)
  • Secrétaire d'État aux Enfants, à l'École et aux Familles (1992-2010 ; renommé Éducation)

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]