Seconde bataille d'Amgala

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Première bataille d'Amgala.
Seconde bataille d'Amgala

Informations générales
Date 14 -
Lieu Amgala
Issue Victoire du Polisario
Belligérants
Drapeau du Sahara occidental Front Polisario
Drapeau de l'Algérie Algérie (soutien)
Drapeau du Maroc Maroc
Pertes
77 tués
30 prisonniers

Guerre du Sahara occidental

Batailles

Coordonnées 26° 26′ 48″ nord, 11° 30′ 53″ ouest

Géolocalisation sur la carte : Sahara occidental

(Voir situation sur carte : Sahara occidental)
Seconde bataille d'Amgala

La seconde bataille d'Amgala se déroule le dans l'oasis d'Amgala au Sahara occidental. Elle oppose les troupes marocaines, qui perdent Amgala, aux forces de l'armée populaire de libération sahraouie, bras armé du Front Polisario, soutenues par l'armée algérienne[1],[2]. C'est la dernière bataille juste avant une guerre sans front et une guerre d'embuscade entre le Maroc et le Front Polisario.

Contexte[modifier | modifier le code]

Cette bataille fait suite à la première bataille d'Amgala qui oppose la première fois l'armée marocaine à l'armée algérienne du 27 au 29 janvier 1976.

Déroulement[modifier | modifier le code]

De fortes unités auraient attaqué les quelques troupes marocaines laissées dans la ville après sa reprise. Des renforts marocains partent de Smara mais seraient arrivés trop tard[3].

Controverse sur la présence de troupes algériennes[modifier | modifier le code]

Selon l'écrivain marocain Abdelhak El Merini[4] et les déclarations du roi Hassan II[5], les troupes algériennes participent directement à la seconde bataille d'Amgala. Mais à l'époque, « P.M.D. », journaliste au Monde, juge « plausible » la version algérienne d'une attaque menée seulement par le Polisario[6]. Selon le politologue français Maurice Barbier, l'opération est menée par le Polisario seul sans participation de soldats algériens[1].

Les deux batailles d'Amgala font craindre un affrontement entre le Maroc et l'Algérie, perspective qui s'estompe progressivement en avril 1976[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Maurice Barbier, Le Conflit du Sahara occidental, L'Harmattan, 1982, p. 189, (ISBN 2-85802-197-X) lire en ligne
  2. (en) Alexander Mikaberidze, Conflict and Conquest in the Islamic World: A Historical Encyclopedia, ABC-CLIO, juillet 2011, p. 96 (ISBN 978-1-59884-336-1) lire en ligne
  3. « La polémique continue entre Alger et Rabat sur la seconde bataille d'Amgala », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  4. Abdelhak El Merini 2000, p. ?[réf. non conforme]
  5. Louis Gravier, « Hassan II adresse une mise en demeure à M. Boumediène », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  6. P.M.D., « Qui a repris Amgala ? », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  7. Paul Balta, « La tension entre Alger et Rabat est progressivement retombée », Le Monde,‎ (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

Articles connexes[modifier | modifier le code]