Seconde Fondation

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Seconde Fondation
Auteur Isaac Asimov
Pays Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Roman
Science-fiction
Version originale
Langue Anglais américain
Titre Second Foundation
Éditeur Gnome Press
Lieu de parution États-Unis
Date de parution 1953
Version française
Traducteur Pierre Billon
Éditeur Denoël
Collection Présence du futur
Lieu de parution Paris
Date de parution 1966
Type de média Livre papier
Nombre de pages 256
ISBN 2-207-30094-3
Série Cycle de Fondation
Chronologie

Seconde Fondation (titre original : Second Foundation) est un roman de science-fiction rédigé par Isaac Asimov en 1953. Il est le troisième tome du cycle de Fondation et compile deux récits : La Quête du Mulet et La Quête de la Fondation.

Résumé[modifier | modifier le code]

  • Il est recommandé de se reporter aux épisodes précédents du cycle de Fondation pour comprendre ce résumé.
  • Les noms des personnages et des planètes sont ceux indiqués dans l'ouvrage publié sous l'ISBN n°2-207-30094-3, édité aux éditions Denoël, collection Présence du futur, en 1966 et ayant fait l'objet d'une nouvelle publication en septembre 1991, avec une traduction de Pierre Billon[1].

La Quête du Mulet[modifier | modifier le code]

Le Mulet est désormais à la tête de l'Union des mondes, dont la capitale est la planète Kalgan. Depuis plusieurs années, il recherche activement la Seconde Fondation, qui de son côté tente de le contrer ou de le contrôler pour éviter des déviations irréversibles dans le Plan Seldon. Selon ce plan, la Première Fondation doit ignorer l'existence de la Seconde Fondation, pour que celle-ci assujettisse à terme ses élites de Terminus, et fonde une société vouée au mentalisme.

Un jour, sur Kalgan, Le Mulet décide d’associer à Han Pritcher, un acteur important de la traque, le non converti Bail Channis, qu'il suspecte d'appartenir à la Seconde Fondation. Il convoque ce dernier pour lui confier sa mission, et sature brusquement son esprit de désespoir. La brève résistance que Channis oppose alors avant de se laisser faire, confirme secrètement au Mulet qu'il est un espion infiltré de la Seconde Fondation.

Channis présente à Pritcher la planète Tazenda comme base possible de la Seconde Fondation. Pour cela il met en avant sa proximité phonétique avec le nom de code « Star’s End » de Seldon, et le fait que, vue de Trantor, elle est par un effet d'optique l’endroit où finissent les étoiles. Channis amène donc Pritcher, qui doute de ses capacités et de son intégrité mentale, sur une planète dominée par Tazenda, nommée Rossem. Pritcher, affolé à l’idée d’être contrôlé par la Seconde Fondation, obéit au Mulet et capture Channis qu'il accuse d'être un traître.

À l'instant où Channis parvient à le convaincre, de manière logique, de son innocence, le Mulet, qui s’est personnellement déplacé, reprend le contrôle, et prouve que ce non-converti est un agent de la Seconde Fondation qui les a tout de même conduits au bon endroit. Le Mulet détruit Tazenda, puis fait avouer à Channis, qui a neutralisé Pritcher, que le siège réel de la Seconde Fondation est Rossem.

Arrive alors un autre dignitaire, le Premier Orateur, qui apparemment dégoûté de la destruction de Tazenda se révèle maître de la situation. Si Channis était persuadé de la justesse de sa localisation de la Seconde Fondation, c'est parce qu’il avait été auparavant opéré pour en être convaincu - à tort - et pour résister à tout examen psychique d’un Mulet qui le maltraite. Il détourne avantageusement la menace du Mulet de bombarder Rossem, et lui révèle qu’une attaque éclair sur Kalgan est imminente, et qu’il ne pourra arriver à temps. Profitant du court instant de désarroi provoqué chez celui-ci, il l’influence.

Le Mulet repart, persuadé désormais que la Seconde Fondation n’existe pas, et cherchant à régner en despote éclairé, mais pacifique. À sa mort, la Première Fondation a étendu son aire d’influence par le biais des territoires conquis par le Mulet.

La Quête de la Fondation[modifier | modifier le code]

Au sein de Terminus, un groupe d’individus se méfie néanmoins des pouvoirs psychiques de cette Seconde Fondation. Il est dirigé par le Dr Darell (fils de Toran et Bayta Darell, héros de Fondation et Empire) accompagné de Pelleas Anthor, de Jole Turbor, du Dr Evett Semic ainsi que de Homir Munn. Après un examen leur permettant de savoir si l’un d'eux a été influencé par cette Fondation, ils décident de s’intéresser au Mulet, qui semble avoir découvert de son vivant - à son grand dam - cette entité mystérieuse. Homir Munn est alors dépêché vers le Palais du Mulet, sur Kalgan, mais il est subrepticement accompagné de Arkady Darell, fille du Dr Darell, qui a espionné leurs réunions.

Le climat politique de la planète fait qu’il est difficile d’obtenir les autorisations nécessaires pour explorer un Palais qui est le siège d’une superstition tenace. La jeune fille se sert de Callia, la dame de compagnie du dirigeant Stettin, en lui prétendant que l’analyse de Homir Munn (qui se fait passer pour son oncle) vise à s’assurer de la suprématie de cette planète, Kalgan, malgré le Plan Seldon.

L’étude est donc rendue possible, mais tourne mal, et le prétendu oncle se retrouve arrêté pour collaborer plus étroitement à une conspiration inventée de toutes pièces. La jeune fille est cependant prévenue à temps par la dame de compagnie du dignitaire, et elle lui permet de s’échapper vers Terminus. Cependant, alors qu’elle la quitte, elle a une illumination : cette femme est un membre de la Seconde Fondation, et elle doit donc éviter Terminus qu’elle soupçonne secrètement d’être la cachette de la Seconde Fondation.

Elle fuit donc jusqu'au spatioport et, prévoyant de rejoindre Trantor, sa planète natale, elle rencontre fortuitement un groupe de Trantoriens qui s’apprêtent à rentrer chez eux. Elle tente d’obtenir leur soutien, et reçoit de l’aide, mais, la planète Kalgan entière étant à sa recherche, elle est épinglée par un officier qui contre toute attente, accepte un pot-de-vin de son protecteur, Preem Palver, marchand trantorien. Elle se doute alors du risque qu’elle court toujours, et, en sécurité sur Trantor, profite d'une mission de son « père » vers Terminus pour lui demander de transmettre un message secret à son vrai père : « Un cercle n'a pas de bout » - ce qui veut dire que la Fondation située « à l'autre bout de la galaxie » se trouve en fait sur Terminus même, ce qui lui permet d’avoir un contrôle étroit sur les affaires de la première Fondation.

Capturé, puis relâché grâce à Jole Turbor, Preem Palver transmet, bizarrement, ce message et donne à la fille une réponse, selon laquelle elle peut rentrer, le risque étant éloigné - ce qu’elle fait. Le groupe revoit alors Arkady Darell mais également son « oncle » Homir Munn.

Ainsi, celui-ci prétend que la Seconde Fondation n’existe pas, mais il se révèle être contrôlé. Pelleas Anthor propose alors Kalgan mais il se révèle être un agent de la Seconde Fondation, repéré par une arme inventée par le Dr Darrel et assemblée par Elvett Semic, qui inflige de terribles souffrances aux mentalistes uniquement. Cette arme se base sur le même principe que l’écran protecteur de sa conception censé brouiller les ondes cérébrales. Le Dr Darrel découvre donc que la Seconde Fondation est située à Terminus. Il révèle ainsi des soupçons de longue date et Terminus capture grâce au détecteur une cinquantaine de mentalistes parmi ses rangs. Arkady Darell n’est pas influencée, son père est donc soulagé car la Seconde Fondation est vaincue, même s’il reste soupçonneux quant à la relative facilité d’une telle arrestation par rapport à la puissance supposée de l'organisation.

Ses craintes sont fondées car, comme on l’apprend, le siège de cette Seconde Fondation n'est ni sur Terminus, ni sur Kalgan, mais sur Trantor même, planète capitale du Premier Empire où Seldon s'est établi pour élaborer la psychohistoire, et qui représente l’opposé exact de Terminus d’un point de vue psychohistorique et social, en plus d’être, par un vieux proverbe, le fameux « Star’s End » (« Tous les chemins mènent à Trantor »). Qui plus est, Arkady Darell a malgré tout été influencée, mais dès sa naissance car ses parents vivaient alors sur Trantor, ce qui était donc indétectable. L’arrestation était une mascarade, ses victimes des martyrs qui se sont volontairement sacrifiés pour le Plan, permettant ainsi que la Première Fondation arrête de chercher la Seconde en la croyant vaincue. Les déviations du Plan, initiées par le Mulet, sont donc désormais totalement résorbées. L'ouvrage se termine sur toutes ces réflexions du génial Premier Orateur, manipulateur suprême… Preem Palver !

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]