Second monde

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Division économique des trois mondes pendant la guerre froide :
Alliances politiques et militaires pendant la guerre froide (voir cette carte pour plus de nuances) :

Le terme Second monde fait référence à l'ex-bloc communiste, c'est-à-dire les pays à économie socialiste sous influence de l'URSS. À la fin de la Seconde Guerre mondiale, il y avait 19 pays communistes.

À la suite de l'effondrement de l'Union soviétique, ils ne sont plus que cinq, à savoir : Chine, Cuba, Laos, Corée du Nord et Viêt Nam. Avec Premier monde et Tiers monde, le Second monde est l'outil d'une division des nations mondiales en trois catégories. Il s'agit là d'une construction due à la Guerre froide, tombée depuis en désuétude.

Cependant, le terme est parfois repris, dans un sens plus économique que politique. Il désigne désormais une catégorie de développement intermédiaire. la théorie des trois mondes a souvent été présentée comme dépassée ; elle reste, cependant, régulièrement utilisée.

Définition moderne[modifier | modifier le code]

Les leaders du G5 lors d'une rencontre à Berlin en 2007

Le Second monde désigne l'ensemble des pays se trouvant dans un processus avancé de développement. Les barrières sont cependant floues entre le Second monde et le Tiers monde. De façon plus factuelle, on désignera comme y appartenant tout pays présentant un PIB proche de 5000 $US, un taux d'alphabétisation d'au moins 95% et une croissance économique soutenue dans le temps.

Ainsi, nous pouvons inclure l'Europe de l'Est, une partie du Moyen-Orient, de Asie-Pacifique, de l'Océanie et de l'Amérique latine.

Définition classique[modifier | modifier le code]

Dans une vision classique du Second monde, on considère que seuls les pays ayant appartenu au bloc soviétique et ayant adopté un modèle socialiste (importance de l'Etat) peuvent faire partie de cette catégorie. Ainsi, il s'agirait uniquement des pays d'Europe de l'Est et de certains pays du Moyen-Orient.

Voir aussi[modifier | modifier le code]