Sec (propriété de l'alcool)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir sec.
image illustrant la gastronomie
Cet article est une ébauche concernant la gastronomie.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

La « sécheresse » d'une boisson caractérise le goût sucré, la douceur d'une boisson alcoolisée. Cela peut être dû à un manque de sucres, à la présence d'autres saveurs qui masquent la douceur, ou à une sous-abondance en glucides simples pouvant être convertis en sucre par des enzymes dans la bouche (amylase en particulier). Le terme « sec » (ou dry en anglais) peut être employé pour tout type d'alcool : bière, vin, spiritueux, ou toute autre forme de boisson alcoolisée.

Pour décrire les niveaux de sécheresse d'un alcool, on utilise les termes : sec, demi-sec, moelleux, liquoreux ou encore « triple sec » (mais généralement, ce terme désigne une liqueur d'oranges amères). On utilise parfois également l'adjectif "doux", mais il convient de ne pas le confondre avec les vins doux naturels (mutés).

L'utilisation de certains de ces termes est réglementée pour certains alcools, notamment le vin, et répond à un cahier des charges objectif.

Réglementation communautaire sur les qualificatifs de sécheresse des vins tranquilles[modifier | modifier le code]

La réglementation européenne impose les fourchettes de taux de sucre résiduel en bouteille selon les appellations relatives à la sucrosité des vins tranquilles. À noter que les vins effervescents, comme les champagnes et crémants, ont une échelle spécifique pour qualifier leur douceur (voir dosage).

Réglementation communautaire sur les qualificatifs de sécheresse des vins tranquilles[1]
Terme Teneur en sucre
sec inférieure à 4 grammes par litre
demi-sec comprise entre 4 et 12 grammes par litre
moelleux comprise entre 12 et 45 grammes par litre
liquoreux supérieure à 45 grammes par litre

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. vitis.org, « lexique viticole », sur http://vitis.free.fr/accueil.html (consulté le 29 septembre 2010)

Voir aussi[modifier | modifier le code]