Sébastien Morlighem

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Sebastien Morlighem)
Aller à : navigation, rechercher
Sébastien Morlighem
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (46 ans)
Nationalité
Activités

Sébastien Morlighem est un enseignant et chercheur français en typographie et en graphisme, né le 6 mai 1971 à Neufchâtel-en-Bray[1] . Il a aussi eu diverses activités artistiques : peintre, graphiste, illustrateur, typographe, écrivain, éditeur et créateur d'un label discographique.

Il a étudié à l’École supérieure Estienne (Paris) et travaillé comme graphiste. Il rédige un Ph D à l'Université de Reading [2].

Enseignement[modifier | modifier le code]

Il enseigne actuellement l'histoire du graphisme et de la typographie à l'École supérieure d'art et de design d'Amiens (et, depuis janvier 2008, comme encadrant d’un post-diplôme en design graphique intitulé Systèmes graphiques, typographie & langage[3]). Il a enseigné ces mêmes disciplines à l’École Estienne à Paris, entre 1997 et 2008, et à l'École professionnelle supérieure d'arts graphiques et d'architecture d’Ivry-sur-Seine.

Typographie[modifier | modifier le code]

Sébastien Morlighem a participé à la coordination du colloque Le livre & ses desseins à l’IMEC à Caen du14 au 16 novembre 2007[4]. Il est intervenu dans de multiples conférences typographiques comme la troisième conférence internationale de typographie de Valence (Espagne) le 22 juin 2008, aux Rencontres internationales de Lure à Lurs en août 2008, à l'ATypI de Mexico en octobre 2009[5], lors du 2010 Beatrice Warde Memorial Lecture à la Saint Bride Library[6] et à la Type@Cooper (Cooper Union) de New York en 2011[7].

Il est directeur de la collection Bibliothèque typographique des Éditions Ypsilon et coauteur de deux ouvrages de la collection, l'un sur le créateur de caractères José Mendoza y Almeida, l'autre sur Roger Excoffon et la Fonderie Olive qui ont été bien accueillis par les commentateurs[8],[9],[10],[11].

Il a rédigé des comptes rendus pour Eye Magazine et tient une chronique dans la revue Étapes.

Activités artistiques[modifier | modifier le code]

Microédition[modifier | modifier le code]

Littérature

Il a créé, au début des années 1990, les éditions « Cordialité de la Rouille » qui ont publié des plaquettes de Lucien Suel[12], Michel Valprémy et Sylvie Nève[13], Christophe Petchanatz[14], etc.

Graphzine

Il a publié la collection de mini-albums S2L’ART?, avec des titres de Willem, Got[15], Frédéric Poincelet[16], Bruno Richard[17], Julie Doucet, les Un dessin par jour de Bruno Richard (1993)[18], ainsi que 1993 d'Éric Watier (1993)[18].

Musique

Après avoir un temps dirigé un cassette label (69/69), qui publie Deleted (Silence, 1989) et Harald Sack Ziegler (Pustekuchen, 1990), Klimperei (Gris-nez en 1990), Deleted & Al Seamless (1991) notamment, il reprend son activité d'éditeur et fonde en 2006 le label Jardin au Fou, qui a publié des CD de Klimperei de Ghédalia Tazartès, et BeNe GeSSeRiT.

Peinture, graphisme et écriture[modifier | modifier le code]

Sébastien Morlighem a été actif dans le mouvement des graphzines (fanzines graphiques) au tournant des années 1980-1990[19]. Il a par ailleurs réalisé de nombreuses pochettes pour le groupe Klimperei[20], ainsi que pour le groupe néerlandais Trespassers W[21] et publié un livre en collaboration avec son chanteur Cor Gout (textes de ce dernier et peintures de Morlighem). En juillet 2007, il réalise la pochette d'un disque de Baader Meinhof Wagen. Il est aussi responsable de la charte graphique et les couvertures de la revue Minimum Rock’n’Roll[22]. Il continue à peindre aujourd'hui[Quand ?][23].

Il a publié des textes littéraires dans diverses revues, notamment Le Jardin Ouvrier.

Il a été aussi chroniqueur musical pour Chronic'art.

Annexes[modifier | modifier le code]

Œuvres[modifier | modifier le code]

Textes littéraires[modifier | modifier le code]

  • Notice et deux textes dans Ivar Ch'Vavar (dir.), Cadavre grand m'a raconté : Anthologie de la poésie des fous et des crétins dans le Nord de la France, Le Corridor Bleu, 08/2005, pp. 429-252 (ISBN 978-2914033190).
  • Une traduction et six textes dans Ivar Ch'Vavar (dir.), Le Jardin ouvrier 1995-2003, anthologie, Flammarion, 2008 (ISBN 978-2-0812-1066-0).

Illustrations[modifier | modifier le code]

  • Cor Gout, Noirette, livre avec CD, avec 61 illustrations de Sébastien Morlighem, Haarlem, Éditions In de Knipscheer, 2003[24] (ISBN 9062655556).

Typographie[modifier | modifier le code]

Ouvrages
Article

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Selon sa notice dans le livre Cadavre grand m'a raconté.
  2. Son sujet est : The “modern face” in France and England (1780-1830) : typography as an ideal of progress, selon l'Université.
  3. typographe.com
  4. Le preprint des actes du colloque.
  5. Conférence José Mendoza y Almeida, the “neohumanist” heart of French typography.
  6. Rese arching Excoffon and the Fonderie Olive: Saint Bride Library et Sébastien Morlighem’s gripping tale of Excoffon and the Fonderie Olive, Eye Magazine.
  7. Programme.
  8. Paul Shaw, « Top 10 Typographic Events of 2010 », Imprint, 30 décembre 2010.
  9. Yves Peters, « Monograph Brings Renewed Appreciation For Roger Excoffon », The FontFeed, 9 mars 2011.
  10. Paul Barnes, « A new book on Roger Excoffon tells the story of the man who made French typography soar », Wallpaper*, janvier 2011.
  11. Dan Reynolds, « José Mendoza y Almeida », I Love Typography, 04 avril 2010.
  12. 77 poèmes express, Coll. Cordialité de la Rouille, 1990.
  13. Chichi, le chevalier trempé, Cordialité de la rouille, 1989.
  14. La crécelle, illustré par Éric Watier, Cordialité de la Rouille, 1989 ; Tous nos vœux vous accompagnent, avec Patrick Oustric, 1991 ; et Les Joies de la famille, 1993.
  15. Étreinte jusqu'à ce que fin s'ensuive, S2l'art, 1990.
  16. Un père pas très compréhensif, S2l'art?, 1991.
  17. S2 L'art, 1991.
  18. a et b Douze livrets mensuels.
  19. Quelques-unes de ces publications sont visibles sur le site du collectionneur Pascal Tassel.
  20. klimperei - discography, discographie de Klimperei.
  21. Trespassers W, site de Trespassers W.
  22. Éditions Disco Babel/Castor Astral, Minimum Rock’n’Roll.
  23. Voir, par exemple, Les Habitants, en collaboration avec Tiphaine Samoyault, sur sebastien.morlighem.free.fr.
  24. Éditions In de Knipscheer

Annexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]